De l'encre dans les veines

Une plume au bout des doigts, un monde derrière la tête...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Conte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Conte   Dim 31 Mai - 18:23

Voila un texte qui a pour l'instant trois chapitres. A la base ce devait être un petit conte mais je me suis laissé prendre dans l'histoire alors... J'aimerais votre avis pour l'arranger un maximum. Enfin, bonne lecture ; )

~Chapitre 1~

-Miaaroooouuuh !! s’écria Céléron. Le jeune chat cracha et s’enfuit à toute vitesse dans les couloirs recouvert de tapis pourpre. S’était la troisième fois en deux jours que Matthew –un petit prince- lui marchait sur la queue. Ce sale chenapan faisait tous pour le mettre en rogne : il lui l'écrasait en s'asseyant sur lui, lui chipait ça pâté pour chat et l’empêchait de dormir en braillant à plein poumons. Et puis les parents – le roi et la reine- de l’enfant ne faisaient rien non plus pour rendre la vie du petit chat plus facile et agréable : ils oubliaient parfois de demander à la cuisinière de le nourrir – et il la soupçonnait même de faire parfois semblant d’oublier -, lui donnaient des coups de pied lorsqu’il ne daignait pas se dégager de leur passage et puis, depuis que Matthew était arrivé ils brossaient et lavaient Céléron tous les deux jours, par peur que celui-ci ne contaminent leurs précieux fils d’une quelconque maladie. Le petit chat ralentit l’allure pour entrer dans une vaste pièce où chaque centimètre carré était recouvert de coussins moelleux et de canapés douillés. Même le plafond avait été enveloppé de coussins. Cette pièce était la préférée de Céléron, mais il ne s’y attarda que le temps de rêver à sa prochaine sieste. Il avait autre chose en tête : voir si sa pauvre queue n’était pas trop amochée. Cela pouvait paraître bizarre de la par d’un chat de ne pas arriver à voir sa queue mais avec l’obscurité qui recouvrait le château…impossible de voir plus loin que le bout de son museau, sauf dans la salle des miroirs. Ces derniers renvoyaient la lumière de la lune dans toute la pièce et il y faisait donc aussi clair qu’en plein jour, bien sur impossible de s’y rendre quand le soleil était là…au risque de devenir aveugle. Bref, c’est donc en toute logique que Céléron se rendait dans cette salle. Le jeune matou se balada dans le château à la recherche de la salle qu’il convoitait. Bien qu’il connaisse le château dans ses moindres recoins, il lui arrivait parfois de se perdre. Parfois mais pas aujourd’hui. Il fit appel à sa mémoire et trouva enfin la pièce. En même temps il était difficile de la rater : un grand miroir orné d’or et d’argent, était posé sur une porte de trois mètres de haut. Céléron poussa cette dernière d’un léger coup de patte, puis entra. Des milliers de miroirs tous différents les uns des autres lui renvoyèrent aussitôt son reflet. Ils y en avaient même sur le sol et au plafond. Certaines personnes détestaient cette pièce, certaines personnes mais pas lui. Au contraire il adorait se voir sous toutes les coutures… Céléron dénicha un petit miroir à sa taille et regarda sa queue. Il étouffa un énorme miaulement indigné : sa queue, sa si belle queue dont-il était si fier, était maintenant en piteux état. Il manquait par endroit de grosses touffes de poils, et ceux qui restait était un peu rouge. Sans fut trop pour lui. Céléron fonça dans la cuisine, chipa un beau maquereau - qu’il dévora en peu de temps – à la cuisinière qui hurla de terreur en croyant avoir vu un fantôme. Pourtant cela ne l’arrêta pas. Pire même cela le fit presque accélérer. Le petit chat galopa jusqu’au salon préférer des parents de Matthew, où il creva les coussins un à un et s’agrippa aux rideaux pour ensuite se laisser glisser. Après avoir terrassé la cuisinière et le salon des parents, Céléron alla tout droit dans la chambre du petit Matthew. Celui-ci dormait à poings fermés : on aurait dit un ange… Mais cela non plus n’arrêta pas le matou enragé. D’ailleurs il en profita – au moins, il ne pourrait pas lui marcher sur la queue – pour lui griffer le visage et déchiqueter sa couverture à coup de dents. Le petit garçonnet hurla de douleur mais avant qu’il ne puisse comprendre quoi que ce soit, Céléron était déjà hors du château et il courait à perdre haleine.


Dernière édition par Herbe Folle le Ven 5 Juin - 18:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lika
Excellente Plume
Excellente Plume


Féminin
Nombre de messages : 1956
Age : 24
Localisation : Paris V/XVIII <3
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, Photographe
Date d'inscription : 15/08/2007

MessageSujet: Re: Conte   Lun 1 Juin - 20:09

Mouais...pas très convaincue...un peu enfantin, comme sujet, je trouve. On dirait que ton passage n'est pas construit. Il n'y a pas de but, on voit pas bien où tu veux aller. Pourquoi le chat l'instant d'avant docile s'échappe ? Pourquoi il se rebelle d'un coup ? C'est un peu facile. Un texte à revoir.

_________________
Ne me demandez pas pourquoi j'écris, je vous dirai pourquoi je vis.

MA BOITE AUX LETTRES EST OUVERTE A TOUS LES ECRITS QUE VOUS VOULEZ FAIRE CORRIGER.
--> digitale-id@hotmail.fr
N'HESITEZ PAS !!



I.O'H. (L)

"Vous ne vivrez que de poésie et d'absconses mutations, d'illusions acidulées et de réalités dissoutes par la suie des grands boulevards."
© Paris Noir


*Connexion rare *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://photo-isard.skyrock.com
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Conte   Mer 3 Juin - 17:56

En fait ce texte est parti d'un espèce de "plan". Donc en faîte pour l'instant ce n'est pas vraiment terrible mais je trouve qu'avec la suite c'est meiux Wink Céléron "craque" lorsqu'il voit sa queue "chérie" très endommagée et il décide de s'enfuir vu tous les dégâts qu'il a causé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolilola
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2464
Age : 18
Localisation : Dans l'impasse
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et poète
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Conte   Mer 3 Juin - 18:31

Il y a quelques fautes d'orthographes et pas mal de répétitions. La subite "folie" de Céléron semble aussi bizarre. J'en ai compris les raisons mais je les trouve exagérées. Ensuite, ça va trop vite. Il faudrait faire autre chose avant pour qu'on connaisse mieux le chat et l'affection qu'il a pour sa queue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://november38.unblog.fr/
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Conte   Mer 3 Juin - 18:36

Oui je viens de m'en rendre compte =D Je vais essayer d'arranger ça Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolilola
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2464
Age : 18
Localisation : Dans l'impasse
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et poète
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Conte   Mer 3 Juin - 19:45

Un petit truc pour te faire remarquer les répétitions, ça peut peut-être t'aider. Wink Il y en a peut-être quelques-unes qui sont passées entre les mailles du filet, donc relis-toi aussi !

Herbe Folle a écrit:

~Chapitre 1~

-Miaaroooouuuh !! s’écria Céléron. Le jeune chat cracha et s’enfuit à toute vitesse dans les couloirs recouvert de tapis pourpre. S’était la troisième fois en deux jours que Matthew –un petit prince- lui marchait sur la queue. Ce sale petit chenapan faisait tous pour le mettre en rogne : il lui marchait sur la queue, lui chipait ça pâté pour chat et l’empêchait de dormir en braillant à plein poumons. Et puis les parents – le roi et la reine- de l’enfant ne faisaient rien non plus pour rendre la vie du petit chat plus facile et agréable : ils oubliaient parfois de demander à la cuisinière de le nourrir – et il la soupçonnait même de faire parfois semblant d’oublier -, lui donnaient des coups de pied lorsqu’il ne daignait pas se dégager de leur passage et puis, depuis que Matthew était arrivé ils brossaient et lavaient Céléron tous les deux jours, par peur que celui-ci ne contaminent leurs précieux fils d’une quelconque maladie. Le petit chat ralentit l’allure pour entrer dans une vaste pièce où chaque centimètre carré était recouvert de coussins moelleux et de canapés douillés. Même le plafond avait été enveloppé de coussins. Cette pièce était la préférée de Céléron, mais il ne s’y attarda que le temps de rêver à sa prochaine sieste. Il avait autre chose en tête : voir si sa pauvre queue n’était pas trop amochée. Cela pouvait paraître bizarre de la par d’un chat de ne pas arriver à voir sa queue mais avec l’obscurité qui recouvrait le château…impossible de voir plus loin que le bout de son museau, sauf dans la salle des miroirs. Ces derniers renvoyaient la lumière de la lune dans toute la pièce et il y faisait donc aussi clair qu’en plein jour, bien sur impossible de s’y rendre quand le soleil était là…au risque de devenir aveugle. Bref, c’est donc en toute logique que Céléron se rendait dans cette salle. Le jeune matou se balada dans le château à la recherche de la salle qu’il convoitait. Bien qu’il connaisse le château dans ses moindres recoins, il lui arrivait parfois de se perdre. Parfois mais pas aujourd’hui. Il fit appel à sa mémoire et trouva enfin la pièce. En même temps il était difficile de la rater : un grand miroir orné d’or et d’argent, était posé sur une porte de trois mètres de haut. Céléron poussa cette dernière d’un léger coup de patte, puis entra. Des milliers de miroirs tous différents les uns des autres lui renvoyèrent aussitôt son reflet. Ils y en avaient même sur le sol et au plafond. Certaines personnes détestaient cette pièce, certaines personnes mais pas lui. Au contraire il adorait se voir sous toutes les coutures… Céléron dénicha un petit miroir à sa taille et regarda sa queue. Il étouffa un énorme miaulement indigné : sa queue, sa si belle queue dont-il était si fier, était maintenant en piteux état. Il manquait par endroit de grosses touffes de poils, et ceux qui restait était un peu rouge. Sans fut trop pour lui. Céléron fonça dans la cuisine, chipa un beau maquereau - qu’il dévora en peu de temps – à la cuisinière qui hurla de terreur en croyant avoir vu un fantôme. Pourtant cela ne l’arrêta pas. Pire même cela le fit presque accélérer. Le petit chat galopa jusqu’au salon préférer des parents de Matthew, où il creva les coussins un à un et s’agrippa aux rideaux pour ensuite se laisser glisser. Après avoir terrassé la cuisinière et le salon des parents, Céléron alla tout droit dans la chambre du petit Matthew. Celui-ci dormait à poings fermés : on aurait dit un ange… Mais cela non plus n’arrêta pas le matou enragé. D’ailleurs il en profita – au moins, il ne pourrait pas lui marcher sur la queue – pour lui griffer le visage et déchiqueter sa couverture à coup de dents. Le petit garçonnet hurla de douleur mais avant qu’il ne puisse comprendre quoi que ce soit, Céléron était déjà hors du château et il courait à perdre haleine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://november38.unblog.fr/
Wild Lady
Bonne Plume
Bonne Plume


Féminin
Nombre de messages : 307
Age : 20
Localisation : Ici. Puis là. Un coup de vent. Insaisissable. Jamais deux fois au même endroit.
Loisirs : S'allonger dans le caniveau et contempler les étoiles .
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Tout .
Date d'inscription : 03/06/2009

MessageSujet: Re: Conte   Mer 3 Juin - 21:28

Oui en effet, ce qui m'a le plus gêné, ce fut les répétition.
Et je trouve ton histoire sans grand interet, un petit chat qui se fait martyriser, qui explose car sa queue est endommagée, et qui s'enfuit ... Je ne sais pas, je la trouve innintéressante.
Oui je sais, je suis un peu directe, tu as sûrement fait des plus beaux textes car ton style est agréable, mais celle ci n'a pas grand interet. De plus, il y a un passage incohérant :

Citation :
D’ailleurs il en profita – au moins, il ne pourrait pas lui marcher sur la queue – pour lui griffer le visage et déchiqueter sa couverture à coup de dents. Le petit garçonnet hurla de douleur mais avant qu’il ne puisse comprendre quoi que ce soit, Céléron était déjà hors du château et il courait à perdre haleine.

Si il le griffe au visage, le garon a du se réveiller immédiatement en gémissent de douleur nan ? Comment ce fait il que le chat soit déjà hors du chateau à courir ? Où alors il est supersonique ? Razz

* Je sais pas si je peux me permettre de critiquer ainsi alors ue je viens d'arriver ... *

_________________




Crocs luisants
Reflet de lune exubérant
Noir retour.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Conte   Jeu 4 Juin - 19:47

Je ne m'étais même pas aperçu à quel point il y avait de répétitions Neutral Mais je vais y remédier de suite.

'Fin je vous poste la suite quand même en espérant que vous la trouverez mieux que le début:

~Chapitre 2~

Au bout de quelques heures, le jeune chat ne sentait plus ses coussinets, il était mort de faim – malgré le poisson qu’il avait volé – et ses yeux se fermaient tout seul. C’est alors qu’il remarqua qu’il ne savait pas où il se trouvait. Mais après tout quelle importance ? Il avait déjà tout quitté : ses maîtres, sa maison… Et puis, vu les dégâts qu’il avait causé…il n’oserait plus jamais remettre les pieds au château. Mais de toute façon il n’avait aucune envie d’y retourner. Tout à coup il fut tiré de ses pensées par un bruit sonore qui ressemblait fort à un coup de tonnerre. Céléron s’attendit à sentir la pluie sur son beau pelage blanc éclatant mais elle ne vînt pas. Alors le matou leva la tête vers le ciel et constata que celui-ci était rose et jaune.

« Nous sommes déjà au levé du soleil ? Mon dieu je dois vraiment courir depuis longtemps… »

Puis il repensa au coup qu’il avait entendu et regarda au alentour, pour identifier la source de ce bruit. Il remarqua alors que l’herbe s’agitait devant lui. Céléron s’avança d’un pas, pas très assuré. Ce qu’il découvrit lui fit regretter son manque de confiance : s’était une belle oie plutôt petite mais bien dodue et elle paraissait souffrante. Le petit chat lui dit le plus gentiment possible :

« Bonjour, chère oie. Je me promenais par ici et lorsque j’ai entendu une terrible détonation. En êtes-vous la cause ?

L’oie lui répondit d’une voix très basse et lente :

- Jeune chat, j’ai moi aussi entendu ce bruit et j’en suis malheureusement la victime. Ce fameux bruit que tu as entendu, était celui d’un fusil de chasseur.

- Que puis-je faire pour vous ? lui demanda Céléron affolé par ce qu’il venait d’entendre.

- Porte moi jusqu’à un abri sûr. Et obéi à tout ce que je te dirais.

- D’accord, souffla le jeune chat.

Ce dernier prit le cou de l’oie dans sa gueule et l’entraîna dans la forêt, bien qu’il soit complètement épuisé. Peu après il entendit des pas précipités suivit de jurons étouffés. L’oie reprit la parole :

« Merci de m’avoir cachée. Tu viens de m’éviter une mort atroce dans une marmite avec des petits légumes et tout le reste… Ces pas que tu viens d’entendre était ceux du chasseur qui vient de m’entailler la patte avec ses balles de plomb. Si tu veux continuer à m’aider, va me chercher des feuilles de chênes pourris et de l’herbe bien grasse. »

Céléron acquiesça et partit chercher ce que l’oie lui avait demandé. Il s’enfonça dans la forêt noire en courant le plus vite possible que lui permettaient ses pauvres petites pattes déjà bien endolories. Tout à coup, il aperçut un chêne mais il fut stoppé par un bruit suspect. Tout ses sens en alerte, Céléron tourna vivement la tête sur sa droite puis sur sa gauche, observant les alentours en quête de la source du bruit qu’il venait d’entendre. Soudain, il fut projeté au sol par une force dévastatrice et il miaula de surprise. Le jeune matou se releva un peu secoué, pour se retrouvé museau à museau avec un autre chat à l’air féroce. Celui-ci se recula brusquement et cracha. Céléron pas plus intimidé que cela se dressa sur ses quatre pattes – plus si blanches que ça – et fit face à son adversaire. Ce dernier était un chat qui avait du connaître de meilleur moment dans sa vie, vu l’état de son pelage gris-marron. Il lui manquait par endroit de grosses touffes de poils et son maigre corps était couvert de cicatrices plus ou moins impressionnantes. Le chat lança à Céléron un regard mauvais avant de lui parler d’une voix glacial :


Dernière édition par Herbe Folle le Mer 17 Juin - 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mooney
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2771
Age : 21
Localisation : En train de brûler du Musso devant l'Académie Française
Loisirs : Me perdre avec Leïla, interpréter les rêves des gens, deviner les pensées des passants que je croise dans la rue...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et Dessinateur
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: Conte   Jeu 4 Juin - 22:43

Bon, j'admets, je n'ai que lut le début. Mais voilà, y'a un problème dans le style d'écriture... Il est trop enfantin. On se croirait dans un livre pour petits. Après, si tu cibles un public de ce genre, c'est top, mais si ce n'est pas le cas, il y a un ratage. Un gros ratage. A ta place, j'aurai rédigé ce texte d'une façon différente, plus plongée dans l'histoire. Quelque chose du type : "Céléron poussa de son museau la porte entrouverte de la Salle des Glaces. Les rayons de la lune se reflétaient sur les grands miroirs luxueux accrochés aux murs. Le chat poussa un miaulement de bonheur : enfin un endroit calme loin de cette teigne de prince. Il avança sans un bruit et regarda son reflet. Son corps : toujours aussi gracieux, sublime, magnifique, doté d'un esprit pas narcissique pour un sou. Mais la longue queue qui ondulait avec tant de beauté auparavant devait se contenter de fouetter l'air, la moitié des poils arrachés, l'ossature abîmée par les jeux de Monsieur le Dauphin."
Bon, ce n'est qu'un exemple. Aide-t-en autant que tu veux, tu peux même reprendre l'idée. Et un petit côté humoristique devrait vraiment bien le rendre. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diane-a-lu.livejournal.com/
Lolilola
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2464
Age : 18
Localisation : Dans l'impasse
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et poète
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Conte   Ven 5 Juin - 10:28

Oui, c'est vrai que le style et même l'histoire font conte de fée (il parle à une oie et la sauve au lieu de la manger alors que c'est un félin affamé !) Ce n'est pas un reproche car ça peut être ton but : faire un truc pour un public plus jeune. Mais étant donné que sur le forum, il n'y a personne en dessous de dix ans, les seuls lecteurs que tu as vont se lasser et ne pas te donner d'avis très constructifs. Et si ce n'est pas le but... Il y a certaines choses à revoir.

Je trouve le passage que Moony (je ne pourrais jamais t'appeler Mooney) a réécrit très bien. Il y a de l'humour, des termes plus littéraires. C'est exactement comme ça que tu dois transformer ton texte : rajoute des détails, enrichit et essaye de garder en tête que tu dois écrire quelque chose qui plaît aux gens de notre âge ! C'est à peu près les seuls conseils que je peux te donner, la suite est plutôt bien écrite, toujours quelques fautes d'orthographe et répétitions qui traînent mais c'est déjà moins gênant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://november38.unblog.fr/
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Conte   Ven 5 Juin - 18:36

Perso une adulte l'a lu et elle ne m'a rien de tout cela mais bon... Et quand a changé tout le texte ben...non. Je l'ai déjà dis ce conte est tiré d'un "plan" c'est-à-dire que je dois suivre des instructions. Donc, bon. Je comprend que vous trouviez mon conte enfantin.

PS loli: Mon chat est domestique, il n'a jamais essayer de chasser auparavant ce qui explique qu'il ne pense pas à attaquer l'oie.

A attendant je vous met la suite -si vous avez le courage de continuer à lire-:

« - Hé! Jeune chat. Que fais-tu ici ? Ne sais-tu pas que tu es sur mon territoire ? Tu me parais bien trop soigné pour être dans cette forêt depuis longtemps…

Puis jetant un coup d’œil à sa queue :

- A moins que tu ne sois venu me défier pour prendre possession de ma terre ? Mais dans ce cas là, je te préviens, tu risques de ne pas tant relever…

Céléron plutôt surpris par ses paroles répondit d’une voix chevrotante :

- Je-je ne sa-vais pas q-que j-j’était sur v-votre te-territoire. Ex- ex-cusez-m-moi.

Le chat émit une sorte de rire rauque puis dit cette fois avec une voix menaçante :

- Je te crois mon petit, simplement si tu voulais bien déquemper cela m’éviterai d’avoir à me salir les pattes…

- B-b-b-bien sur, vieux chat sage. Je voulais juste prendre ces quelques ces feuilles et un peu d’herbe.

Puis voyant le regard du chat gris-marron se durcir encore plus qu’avant –si c’était possible – Céléron ajouta avec une petite voix :

- Enfin si vous le voulez bien…

Le vieux chat mit un temps à répondre, comme s’il cherchait ses mots. Pourtant ils lui vinrent tout seul :

- Sais-tu petit insolent combien de temps il m’a fallu pour avoir en ma possession toute cette terre ?

Céléron voulut répondre que non, il ne savait pas mais le vieux matou n’attendait apparemment pas de réponse à sa question car il enchaîna :

- Non bien sur tu ne le sais pas et tu t’en fiche éperdument ! A que cette jeunesse indocile me déplaît ! J’ai du me battre pendant des années pour conservé cette partie de forêt. Ho, bien sur j’aurais pu me contenter d’un petit bout de terre sur lequel j’aurais marqué mon odeur…mais je ne suis pas comme vous bande de fainéant ! Je ne me contente pas de ce que j’ai ! J’en demande toujours plus ! Et regarde où j’en suis maintenant ! J’ai conquis la moitié de la forêt…et je ne compte pas m’arrêter en si bon chemin, je…
Il s’était arrêté en plein milieu de sa tirade et semblait regretter d’avoir prononcé ses derniers mots. Il continua pourtant :

- Bref, je me suis laissé emporter sur mon élan et finalement je ne t’ai pas répondu. Enfin comme tu peux t’en douter la réponse à ta question est non. Non, je ne t’autorise pas à prendre tes feuilles et ton herbe. Alors maintenant fiche moi le camp d’ici avant que je ne m’énerve.

Céléron ne se le fit pas dire deux fois. Il s’éloigna du chat au petit trot et s’enfonça plus profondément dans la forêt en espérant ne plus être sur le territoire du vieux chat qui l’avait si sauvagement rouspété. Il trouva se qu’il cherchait et alla rejoindre l’oie. Celle-ci fut très heureuse de le voir arrivée :

- A enfin te voila ! Tu en as mis du temps. Que t’est-il arrivé ?

- Rien, assura Céléron qui ne voulait pas inquiété l’oie.

- Menteur ! Je le vois dans tes yeux affolés qu’il s’est passé quelque chose. Dis-le moi.

- J’ai rencontré un vieux chat.

- Et ?

- Il m’a chassé de son territoire.

- Ho… Je vois. Il était vieux et tout cabossé ?

- Oui.

- Tu es vraiment mal tombé ! Il s’appelle Igor et c’est le chat le plus méchant et le plus arrogant de toute la forêt. Que t’a-t-il dit pour te terroriser ainsi ?

- Il m’a dit que la moitié de la forêt lui appartenait et il a parlé de jeunes chats fainéants.

Céléron avait décidé de m’être sous clé les menaces du vieux chat pour ne pas donné à l’oie une raison de le questionné davantage.


Dernière édition par Herbe Folle le Lun 8 Juin - 20:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolilola
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2464
Age : 18
Localisation : Dans l'impasse
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et poète
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Conte   Dim 7 Juin - 18:21

Déjà, petite question de présentation : pourquoi tu sautes des lignes entre la narration et les paroles ? Ce n'est pas un reproche, juste que je n'ai pas l'habitude...

Ensuite, ton histoire. C'est un passage un peu court pour juger mais j'aime bien. Le dialogue est bien fait : Céléron qui balbutie, Igor qui s'indigne... Ton style simple et accessible permet de bien entrer dans le texte. Ce qui donnait un côté trop enfantin à mon goût à ton récit devient un avantage. Par contre, si j'ai bien cerné le caractère d'Igor et avec ce qu'a dit l'oie, je supprimerais ou modifierais la première phrase : un bonjour poli, ça ne semble pas lui correspondre... Autre chose : à sa place, je n'apprécierais pas que Céléron dise "vieux". Ca fait genre "j'appuie sur ton âge, t'es qu'un vieux croûton", etc. Enfin c'est mon impression. Peut-être un truc genre "ancien" ferait-il plus respectueux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://november38.unblog.fr/
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Conte   Dim 7 Juin - 18:25

Je saute des lignes car sur Word sa fais mieux je trouve. Mais là c'est frai que sa fait un peu bizarre ^^

Oui tu as raison. En fait avant j'avais mis " Monsieur" mais comme ce n'était pas un humain j'ai voulu trouver autre chose =S Je vais modifier de ce pas le " Bonjour" Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolilola
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2464
Age : 18
Localisation : Dans l'impasse
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et poète
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Conte   Dim 7 Juin - 18:31

Ouais, Monsieur ça fait strange.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://november38.unblog.fr/
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Conte   Dim 7 Juin - 18:35

Spoiler:
 

Je vous mets la suite:

- Ce qu’il t’a dis à propos de la forêt est faux. Il n’a même pas un demi-tiers de la forêt à lui. Il a dit cela pour t’impressionner. Maintenant si tu veux bien me donné tes trouvailles…
- Oui, bien sur.
Céléron passa les ingrédients à l'oie qui les prit dans son bec. Elle enroula l'herbe autour de sa patte blessée et mit les feuilles pourries dessus. Dans un soupir de soulagement elle remercia chaleureusement Céléron:
- Merci pour ce que tous ce que tu viens de faire pour moi. Vraiment tu m'as sauvée la vie! Je pense, non...j'estime que mérite une récompense !
- Moi ? Mais j'ai juste fait ce que n'importe qui d’autres aurait fait ! protesta Céléron.
- Olala, non ! N'importe qui n'aurait pas fait ce que tu viens de faire ! Et en disant cela tu viens de prouver ta modestie et j'avoue que je ne m'attendais pas à cela de la part d'un chat des villes. Mais revenons-en à nos moutons. Tu mérites une récompense pour ton acte de bravoure envers moi. Alors que désires-tu ?
Le jeune matou voyant que ses protestations ne servaient à rien, répondit d'une voix contrite :
- Je ne désire rien d'autre qu'une vie paisible et heureuse.
L'oie afficha une mine de surprise total, et bégaya :
- Tu es bien sage pour un si jeune chat ! J'aurais pu te donner tout se que tu désirais mais non tu me réponds niaisement que tu désires une vie heureuse et paisible ! Ha, zut et re-zut ! Sa ne se passera pas comme ça! Non, non et non! Je te donnerais quelque chose qui puisse t'amener à ton souhait mais qui si tu changes d'avis de rendra riche !
-Si-si, vous le voulez! Répondit Céléron plutôt estomaqué par le discours de l'oie.
- Si je le veux? Tu te fiches de moi ou quoi? Tu viens de me sauver et tu voudrais que je te dise merci du bout des lèvres ? Tu me prends pour qui ?
- Hummm...je vous prends pour... une oie! S'écria Céléron en commençant à s'énerver.
- Une oie? Tu ne sais donc pas qui je suis ? Et bien je vais éclairer ta lanterne petit insolent ! Je suis Myrtille l'oie magicienne. Une seule de mes milliers de plumes peut exaucer n'importe quel souhait, de n'importe qui ! Et ne va pas croire qu'un chanceux qui trouverait une de mes plumes pourrait en faire ce qu'il veut. Non, puisque je ne les perds pas. Elles sont accrochées à moi comme avec de la glue et je peux faire tout ce que je veux avec. Regarde.
Céléron déjà stupéfait part ce qu'il venait d'apprendre regarda avec ébahissement l'oie Myrtille disparaître et réapparaître juste derrière lui. Celle-ci contente de son petit effet continua:
- Les seules façons de me tuer sont soit de me prendre par surprise pour que je n'ai pas le temps de construire un bouclier et de percer ma patte droite avec une lame trempée dans du poison de méduse, soit de me tirer dessus avec une balle en plomb, tu sais celles des humains? C’est pour cela que tu m’as véritablement sauvé la vie. Bref très rares sont les personnes qui le savent et beaucoup ont déjà essayé de me tuer par bien des moyens.
- Pourquoi me dîtes-vous cela alors?
- A vrai dire, je ne sais pas... Peut être parce que j'ai l'impression que tu es quelqu'un d'honnête et de bon.
- Les impressions sont parfois trompeuses... affirma Céléron avec lassitude.
- Oui. Mais rien quand me disant cela tu viens de me prouver que je ne me trompais pas sur ton compte. Tu va devenir quelqu'un de très puissant et reconnu... Enfin bref. Là n'ai pas le véritable sujet. Retourne-toi je te pris.
Céléron obtempéra, entendit un léger sifflement mais ne se tourna pas. Au bout de quelques secondes de silence l'oie le pria une nouvelle fois de se retourner. Elle avait une de ses ailes tendues vers lui et dedans se trouvait quelque chose de brillant et très blanc.
- Voici la petite merveille. Bon bien sur ce n’est pas ma meilleure plume mais je n’ai pas envie que ça te montes à la tête. Pour la faire fonctionner c’est très simple : il suffit de la lancer en l’air trois fois puis de formuler ton vœu bien distinctement. Tu as le droit à 1 vœu par jours. Je te donne aussi ce petit sachet de cuir magique que seul toi pourras ouvrir. Accroches le à ton cou.
- D’accord, Myrtille. … Myrtille ?
Céléron avait baissé la tête le temps de se passer la cordelette du petit sac autour de la tête, et lorsqu’il l’avait relevé l’oie avait disparu. Il ne la chercha pas vu la démonstration de magie qu’elle lui avait offert quelques instants plus tôt.
Le jeune chat décida de repartir à l’aventure. Le seul problème étant qu’il ne savait pas vraiment ce qu’il cherchait. Enfin… si il le savait mais comment aurait-il pu le trouver au beau milieu de cette forêt ? Oui, déjà il fallait qu’il sorte de la forêt. Mais avant, il avait quelque chose d’important à accomplir.

~Chapitre 3~

Céléron passa trois nuits dans la forêt. Pendant ces trois nuits, il apprit à chasser et à être indépendant. Il bu dans les flaques d’eau qui parcourait son chemin. Il se trouva des abris fait de feuilles, de branches et d’herbes en tous genres. En fin de compte il était plutôt heureux. Sa queue et son pelage était presque guéri. Cependant il lui manquait une chose : de la compagnie. Tout les animaux qu’il avait croisé durant ses quelques jours, ne lui accordait pas la moindre importance ou bien s’enfuyait. Dans certain moment de solitude il se disait qu’il pourrait se commander une compagne grâce à sa plume mais il se ressaisissait vite. Les vraies amis ne se faisaient pas sur commande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Conte   Mer 17 Juin - 19:17

(suite et fin du chapitre 3, j'aurais besoin de l'avis de quelqu'un please )

A l’aube de son cinquième jour de solitude Céléron sortit la tête de son abri précaire avant de la rentrée aussitôt. Il faisait froid ce matin, bien plus froid que ces derniers jours. Il s’étira et se passa la patte dans la fourrure. L’automne était à peine fini, et l’hiver pointait déjà le bout de son nez. Le jeune matou dû entendre son ventre gargouiller avant de se rendre compte qu’il avait une faim de loup. Il sortit donc complètement de son antre, ébouriffant au passage son poil pour se tenir plus chaud et entreprit de se trouver à manger. Mettant son nouveau savoir-faire en pratique – chasser dans les caves du château de ses anciens maîtres avait été un formidable entraînement – il tendit l’oreille à la recherche des bruits de pattes familiers des souris ou autres rongeurs. Il bondit tout à coup croyant avoir entendu une petite bête marcher. Malheureusement pour lui il se retrouva juste avec une feuille sèche entre les griffes. Il pesta puis se mit en position de chasseur une nouvelle fois. Sa persévérance paya puisqu’il attrapa quelques minutes après un jeune moineau qu’il avala en trois bouchées. Le goût de sang frais lui ayant donné soif il chercha une petite flaque d’eau propre où se désaltérer. La chance semblait lui sourire car à peine avait-il fini de formuler son vœu intérieurement qu’il « tomba » sur un petit étang bordé de roseaux. Il s’approcha tout en restant méfiant car n’importe quel animal pouvait surgir devant lui et l’attaquer d’un instant à l’autre. Une fois au bord de l’eau – qui soi-disant passant était verte- il baissa la tête et lapa de grandes gorgées. Mais avant qu’il n’ait pu reprendre sa respiration quelqu’un ou quelque chose le poussa dans l’eau. Suffisamment fort pour le déséquilibrer et le faire tomber à l’eau mais pas assez pour l’assommer. Après avoir pataugé quelques instants dans l’étang glacé, Céléron remonta sur la berge son poil désormais collé à lui. Le jeune chat regarda autour de lui d’un air hagard mais il ne chercha pas longtemps le coupable. Un vieux chat sale et couturé de cicatrices le regardait méchamment. Céléron le reconnu de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lika
Excellente Plume
Excellente Plume


Féminin
Nombre de messages : 1956
Age : 24
Localisation : Paris V/XVIII <3
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, Photographe
Date d'inscription : 15/08/2007

MessageSujet: Re: Conte   Jeu 18 Juin - 10:29

Bon, bon, bon...je répète ce qui a été dit : si c'est pour un public jeune, c'ets très bien. Style léger, enfantin, merveilleux...
Après, si tu veux t'adresser à "plus âgé". Va falloir que tu murisses un peu^^. Je sais pas ce que tu lis comme bouquin mais peut-être que ça éclairerait les choses... Beaucoup, beaucoup d'incohérence.
1)le chaton traîne un poisson dans sa gueule, même si c'est une sardine, c'ets énorme.
2)un chaton, ça ne marche pas plus d'un kilomètre dans la forêt, je pense, donc qu'ils e trouve toujours sur les terres du prince.
3)dans ce cas, peut-être aurait-il déjà rencontré le matou.
ETC...
C'est trop enfantin à mon goût, même un disney semblerait plus probable. Dommage...

_________________
Ne me demandez pas pourquoi j'écris, je vous dirai pourquoi je vis.

MA BOITE AUX LETTRES EST OUVERTE A TOUS LES ECRITS QUE VOUS VOULEZ FAIRE CORRIGER.
--> digitale-id@hotmail.fr
N'HESITEZ PAS !!



I.O'H. (L)

"Vous ne vivrez que de poésie et d'absconses mutations, d'illusions acidulées et de réalités dissoutes par la suie des grands boulevards."
© Paris Noir


*Connexion rare *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://photo-isard.skyrock.com
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Conte   Jeu 18 Juin - 19:04

Mmmm... déjà mon chat n'est pas un chaton et puis je ne crois pas avoir parler de poisson. Et je lis les mêmes livres que tous le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolilola
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2464
Age : 18
Localisation : Dans l'impasse
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et poète
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Conte   Jeu 18 Juin - 20:05

Mais tout le monde ne lit pas les mêmes livres ! De plus, tu as parlé de maquereau et "petit" chat ça fait penser à chaton. J'ai commencé à lire la suite mais je n'ai pas fini. Juste une question avant de poursuivre : Céléron donne des herbes à l'oie mais Igor ne l'avait-il pas empêché d'en prendre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://november38.unblog.fr/
lika
Excellente Plume
Excellente Plume


Féminin
Nombre de messages : 1956
Age : 24
Localisation : Paris V/XVIII <3
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, Photographe
Date d'inscription : 15/08/2007

MessageSujet: Re: Conte   Ven 19 Juin - 15:33

Citation :
malgré le poisson qu’il avait volé

*je crois comprendre encore ce que je lis, mais bon...*

_________________
Ne me demandez pas pourquoi j'écris, je vous dirai pourquoi je vis.

MA BOITE AUX LETTRES EST OUVERTE A TOUS LES ECRITS QUE VOUS VOULEZ FAIRE CORRIGER.
--> digitale-id@hotmail.fr
N'HESITEZ PAS !!



I.O'H. (L)

"Vous ne vivrez que de poésie et d'absconses mutations, d'illusions acidulées et de réalités dissoutes par la suie des grands boulevards."
© Paris Noir


*Connexion rare *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://photo-isard.skyrock.com
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Conte   Ven 19 Juin - 19:58

Loli >>Il est petit par la taille et encore jeune. Et je suis d'accord on pourrait penser à un chaton Very Happy

Lika >> Excuse-moi je croyais que tu parlais du dernier chapitre Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conte   Aujourd'hui à 17:17

Revenir en haut Aller en bas
 
Conte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire de Korrigans/Conte breton
» Cendrillon/Conte de Charles Perrault
» Conte de fées...
» Le conte devenant vrai: L'histoire (à écrire)
» "Le conte de l'autre et Amon"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De l'encre dans les veines :: Ecrivains :: Les oeuvres :: Nouvelles-
Sauter vers: