De l'encre dans les veines

Une plume au bout des doigts, un monde derrière la tête...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nouvelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eponge
Plume débutante


Masculin
Nombre de messages : 26
Age : 28
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain-Poète
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Nouvelles   Lun 19 Nov - 23:37

.


Dernière édition par Eponge le Ven 31 Oct - 18:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eponge
Plume débutante


Masculin
Nombre de messages : 26
Age : 28
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain-Poète
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Nouvelles   Lun 19 Nov - 23:38

.


Dernière édition par Eponge le Ven 31 Oct - 18:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chazane
Plume bien attrapée
Plume bien attrapée


Féminin
Nombre de messages : 170
Age : 23
Localisation : sous la flotte, en Bretagne x)
Loisirs : dessiner <3 lire/écrire écouter de la musique
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : DESSIN POWAA *et écriture <3*
Date d'inscription : 16/09/2007

MessageSujet: Re: Nouvelles   Mar 20 Nov - 0:00

félicitation !
le style est impeccable, l'écriture parfaite (je ne crois pas avoir trouvé de fautes...)

en gros, c'est super bien raconté Very Happy
on ne voit pas les lignes passées et c'est craiment bien décris.
rien a dire de plus Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chazane.deviantart.com
Snoop
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 3496
Age : 22
Localisation : En train de m'arracher les cheveux en pensant à tous les livres qu'il faut que je lise/que je veux lire/dont je n'arrive pas à trouver le temps pour les lire.
Loisirs : Geeker, pour changer.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain.
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Nouvelles   Mar 20 Nov - 11:39

Très bien écrit, une ou deux fautes, mais c'est surtout des fautes de majuscules ou de "s" oubliés! Vraiment super!

_________________
"[...]
Le Tibre seul, qui vers la mer s'enfuit,

Reste de Rome. O mondaine inconstance !
Ce qui est ferme, est par le temps détruit,
Et ce qui fuit, au temps fait résistance."

Joachim du Bellay, Antiquités, III

Nana <3 Hachi forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snoop
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 3496
Age : 22
Localisation : En train de m'arracher les cheveux en pensant à tous les livres qu'il faut que je lise/que je veux lire/dont je n'arrive pas à trouver le temps pour les lire.
Loisirs : Geeker, pour changer.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain.
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Nouvelles   Mar 20 Nov - 11:42

Eponge a écrit:
la goutte d'eau qui fait déborder le vase


C'était un de ces bars qui sentait bon le retour dans le passé. La musique tanguait d'Edith Piaf à lucienne Boyer. De temps à autre, on entendait la voix de Jean Gabin fredonner "quand on s'promène au bord de l'eau" et quelques couples osaient se placer au milieu des tables, esquisser quelques pas en cadence le temps de la musique, puis retournaient à leur place, le sourire au cœur, parfois sous des applaudissements appuyés. C'était un de ces bars qui sent bon la convivialité rurale alors même qu'il se trouvait en plein centre de la ville. J'avais pris l'habitude, après chaque journée de travail, voire même, parfois, le dimanche, en après-midi, lorsque le soleil force le corps à se laisser se prélasser à une terrasse, tandis que l'œil se délecte des charmantes jeunes femmes exhibant leur tout aussi charmants atouts, à venir dans ce bar prendre un café. Je m'installais au bar, dans l'angle, ce qui me permettait d'être à la fois proche de chacun, mais dans un coin personnel. L'avantage était que je pouvais y voir tous le monde, l'inconvénient, que nul ne pouvait venir me parler car il n'y avait aucune chaise assez proche de moi pour qu'une discussion pû se lier. Ca n'était pas franchement pour me déplaire. J'aimais bien cette solitude élevée. Je me sentais comme un aigle sur son territoire, se déplaçant dans les nuants avec son air divin, capable de voir et de repérer chaque mouvement sur son territoire, mais inaccessible au regard humain.
Ce jour-là, nous devions être une dizaine dans le bar. La musique, douce et tendre, chantonnait "les roses blanches". A une table, 4 jeunes hommes faisaient un poker sous l'œil attentif d'une fille qui regardait tour à tour leur jeu de cartes, s'exclamait devant leur calme et commandait entre chaque partie, des bières pour chacun. Tous fumaient, et on se serait cru dans un western s'ils avaient eu l'idée d'amener des colts ou des bottes adaptées. La jeune fille était jolie, mais sans plus et mon regard ne s'étaient pas attardés longtemps sur elle, bien que je l'entendit assez souvent parler d'une voix forte et enjouée. C'était plaisant de voir ces jeunes d'une vingtaine d'année, eux parfaitement calme, beau de leur jeunesse et sur de leur intelligence, elle, extravertie, belle de son caractère et rieuse. Ca donnait un petit plus de gaieté à ce bar.
De l'autre côté de ce que j'appelais le "tapis de bal" — c'est à dire le petit espace vide de table où l'on pouvait danser — un couple d'une cinquantaine d'année buvait lentement leur verre tout en discutant tranquillement. Bourgeois, ils étaient habitués du bar et y venait une à deux fois par semaine depuis près de 2ans. C'était des personnes charmantes quoique beaucoup trop enferrés dans leur préjugés, leur morale et leur tabou pour que nous ayons des conversations longues. Pourtant, il m'arrivait, parfois, de les voir, d'incliner mes yeux dans leur direction, et d'attendre qu'il bouge leur tête. Lorsqu'ils le remarquaient, c'était avec chaleur qu'ils m'invitaient à leur table et nous discutiions assez longuement. Nous n'étions pas d'accord sur grand chose, mais nous respections l'intelligence entre nous, et somme toute, n'étions là non pas pour convaincre l'autre mais plutôt pour le simple plaisir de débattre. Cette fois-ci, je les aurais peut-être encore rejoint si les événements ne m'en avait pas empêché.
A quelques pas d'eux, une jeune demoiselle d'une vingtaine d'année était accoudé à sa table, les yeux plongés dans son café. Les cheveux blonds, mi-longs, des sourcils aussi claire que ses cheveux, ornant des yeux que je devinais bleu, mais qui m'était caché par sa position, elle avait un visage délicat et des mains fines. Habillée d'un haut bleu, avec un de ces décolleté mi-provocateur mi-caché, elle avait une poitrine généreuse qui lui donnait un air de bimbo, mais que ses habits démentait. Tout en elle respirait la personnalité. Sa jupe verte laissait entrevoir des jambes fines, qui aurait pû ravir bon nombre de cœur. Ce genre d'être était souvent prostrée dans des bars comme celui-ci, mais c'était la première fois que je la voyais. Sans doute changeait-elle souvent de lieu, car je l'aurait reconnu s'il était déjà venue. Elle faisait de toute façon partie de ces personnes que la nature a gâtée. Ces personnes qui, manifestement, possédaient à la naissance à la fois le physique et l'intelligence, le tout allié à une forte personnalité. Ces personnes n'avaient pas souvent d'instant à elles. Elle ralliaient forcément les plus vifs espoirs et les rages les plus sournoises, et vivaient dans un quotidien de fleurs, de promesses et d'avanies. Elles ne faisaient pas parti de ces personnes belles qui voulaient être aimé pour leur intelligence, ni de ces personnes intelligente aspirant à être trouvée belle. Non, elle faisait partie de cette caste, de cette élite, qui était belle, le savait, et était aussi intelligente que belle, avec un caractère en acier trempé. Pourtant, la vie n'était pas si facile que ça. Les jalousies n'étaient pas peu nombreuses et elles se heurtaient d'une manière constante à l'hypocrisie la plus tenace, ainsi qu'aux problèmes machistes, et même aux autres filles qui leur en voulaient d'être "mieux".
Elle était constamment entouré. C'était autour d'elle que tournaient les discussions, et tout passait par elle. Mais elle n'était pas l'actrice de ces discussions, elle n'en était que le pantin, jouer par une obscur marionnettiste qui prenait le nom de "communauté". Alors parfois, quand elle arrivait à s'échapper de ce brouhaha infernal qui rythmait constamment sa vie, elle devait venir, dans un bar, respirer l'odeur de la solitude, et s'emplir du calme d'un lieu dont elle n'était pas le centre de gravité. Alors elle buvait chaque instant, guettant pendant plusieurs minutes l'entrée d'où pouvait à tout instant surgir quelqu'un qui la connaissait et la rentraînerait dans ce tourbillon. Puis lentement, elle s'était apaisée, pour rester prostrée dans une pose digne d'une statue. Pourtant, prostrée n'était pas le bon mot. Elle ne semblait pas figé telle une girafe dans une mare, guettant les mouvements de ses prédateurs, mais plutôt telle une biche s'étant assise dans une clairière, gouttant la rosée sur les herbes et savourant l'instant présent.
Au bar, il y avait un habitué. Un de ces hommes que moralement, on n'aurait dû interdire de boire, mais qui permettait de faire vivre l'établissement. Il devait avoir près de 40ans, et était là à chaque fois que je venais. Assis sur la même chaise, tournant le dos à l'entrée, il buvait, buvait, buvait, et il me semblait qu'à chaque jour qui passait, son visage était strié de plus en plus des marques de l'alcool. Il était rouge, boursouflé, et pigmenté de boutons assez épais. Je m'étais longtemps demandé où il trouvait l'argent pour se saouler au whyski chaque jour, et lui avait posé la question une fois, d'un air vainqueur, alors que je craignais au contraire qu'il n'ait une poussée de mauvaise humeur que peut donner l'alcool, me demandant même s'il était parfaitement conscient. A ma grande surprise, il avait tiré une bouffée sur sa cigarette, l'avait écrasé dans un cendrier et m'avait regardé d'un œil vif et alerte. De la main droite, il avait pris son verre et l'avait bu calmement avant de se tourner entièrement vers moi. Il m'avait alors expliqué avec tact que ce genre de question aurait pu être très mal vu, mais que ça ne le dérangeait pas, et qu'il s'était demandé, depuis qu'il était arrivé dans ce bar, si quelqu'un, en dehors du barman, aurait l'audace de l'approcher. Il avait continué en me disant qu'il était rentier. Riche d'une manière telle qu'il aurait pu s'offrir n'importe quelle poule — il avait alors désigné de la tête quelques jeunes filles dans le fond de la salle ce jour-là — mais qu'il s'en fichait. La vie, la mort. Rien ne comptait si ce n'est "la dernière goutte d'alcool dans le verre qui glisse dans le gosier". Il avait alors fermé les yeux un instant et s'en était retourné vers le barman, commandant un autre verre.

Je crois que c'est tout...

_________________
"[...]
Le Tibre seul, qui vers la mer s'enfuit,

Reste de Rome. O mondaine inconstance !
Ce qui est ferme, est par le temps détruit,
Et ce qui fuit, au temps fait résistance."

Joachim du Bellay, Antiquités, III

Nana <3 Hachi forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clochette
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1011
Age : 23
Localisation : dans les étoiles
Loisirs : dessiner, lire, snowboard, ski, randonné ...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : 500 gramme de dessinateur, une touche de poète, un soupcon d'écrivain c'est môa !!
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Nouvelles   Mar 20 Nov - 13:05

Shocked Shocked affraid affraid

c'est vraiment magnifique, j'adore ton style !! dommage que radeon soit parti, vous vous serez bien entendu ! Ton texte est magnifique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clochettedu39.skyrock.com
Eponge
Plume débutante


Masculin
Nombre de messages : 26
Age : 28
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain-Poète
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Nouvelles   Mar 20 Nov - 16:34

merci à tous les quatres, je vais corriger les fautes, j'en fais encore trop scratch

qui était radeon ? cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alea
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1302
Age : 23
Localisation : Quelque part dans un autre univers...
Loisirs : Equitation, musique, lecture...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, poète et apprentie photographe ^^
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Nouvelles   Mar 20 Nov - 17:13

Radéon c'était un gars qui c'était inscrit. Il faisait aussi pas mal de nouvelles et...c'est vrai que vous vous serez surement bien entendu !

Sinon ta nouvelle est magnifique !! Tout est bien décrit et bien raconter ! Et franchement il fallait le trouver le thème (même si on "le" voit ou si on "le" subit ce ne doit pas être facile de le mettre avec autant de précision sur le papier (ou sur l'ordi Wink ) Bon en fait pour résumer... j'adore !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mon-univers-imaginaire.skyrock.com
clochette
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1011
Age : 23
Localisation : dans les étoiles
Loisirs : dessiner, lire, snowboard, ski, randonné ...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : 500 gramme de dessinateur, une touche de poète, un soupcon d'écrivain c'est môa !!
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Nouvelles   Mar 20 Nov - 17:54

la description du bar est super, on arrive vraiment à se mettre l'image en tête !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clochettedu39.skyrock.com
Dark-Hime
Plume habituée
Plume habituée


Féminin
Nombre de messages : 903
Age : 24
Localisation : Dans ce monde qui n'est pas le mien , rêvant depouvoir, un jour trouver ma place...
Loisirs : l'écriture ...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : écrivain
Date d'inscription : 09/10/2007

MessageSujet: Re: Nouvelles   Mar 20 Nov - 18:48

j'ai trouvé quelques fautes ...
Citation :

L'avantage était que je pouvais y voir tout le monde, l'inconvénient, que nul ne pouvait venir me parler car il n'y avait aucune chaise assez proche de moi pour qu'une discussion pût se lier. Ca n'était pas franchement pour me déplaire. J'aimais bien cette solitude élevée. Je me sentais comme un aigle sur son territoire, se déplaçant dans les nuants (là je ne sais vraiment pas ce que cela veut dire … je dois l’avouer… pas de trace dans le dictionnaire…) avec son air divin, capable de voir et de repérer chaque mouvement sur son territoire, mais inaccessible au regard humain.
Ce jour-là, nous devions être une dizaine dans le bar. La musique, douce et tendre, chantonnait "les roses blanches". A une table, 4 jeunes hommes faisaient un poker sous l'œil attentif d'une fille qui regardait tour à tour leur jeu de cartes, s'exclamait devant leur calme et commandait entre chaque partie, des bières pour chacun. Tous fumaient, et on se serait cru dans un western s'ils avaient eu l'idée d'amener des colts ou des bottes adaptées. La jeune fille était jolie, mais sans plus et mon regard ne s’était pas attardé longtemps sur elle, bien que je l’entendis assez souvent parler d'une voix forte et enjouée. C'était plaisant de voir ces jeunes d'une vingtaine d'année, eux parfaitement calme, beau de leur jeunesse et sur de leur intelligence, elle, extravertie, belle de son caractère et rieuse. Ca donnait un petit plus de gaieté à ce bar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark-Hime
Plume habituée
Plume habituée


Féminin
Nombre de messages : 903
Age : 24
Localisation : Dans ce monde qui n'est pas le mien , rêvant depouvoir, un jour trouver ma place...
Loisirs : l'écriture ...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : écrivain
Date d'inscription : 09/10/2007

MessageSujet: Re: Nouvelles   Mar 20 Nov - 18:55

Lorsqu'ils le remarquaient, c'était avec chaleur qu'ils m'invitaient à leur table et nous discutions assez longuement. Nous n'étions pas d'accord sur grand chose, mais nous respections l'intelligence entre nous, et somme toute, n'étions là non pas pour convaincre l'autre mais plutôt pour le simple plaisir de débattre. Cette fois-ci, je les aurais peut-être encore rejoint si les événements ne m'en avaient pas empêché.
A quelques pas d'eux, une jeune demoiselle d'une vingtaine d'année était accoudée à sa table, les yeux plongés dans son café. Les cheveux blonds, mi-longs, des sourcils aussi clairs que ses cheveux, ornant des yeux que je devinais bleu, mais qui m'était caché par sa position, elle avait un visage délicat et des mains fines. Habillée d'un haut bleu, avec un de ces décolletés mi-provocateurs mi-cachés, elle avait une poitrine généreuse qui lui donnait un air de bimbo, mais que ses habits démentaient. Tout en elle respirait la personnalité. Sa jupe verte laissait entrevoir des jambes fines, qui auraient pu ravir bon nombre de cœur. Ce genre d'être était souvent prostré dans des bars comme celui-ci, mais c'était la première fois que je la voyais. Sans doute changeait-elle souvent de lieu, car je l’aurais reconnue si elle était déjà venue. Elle faisait de toute façon partie de ces personnes que la nature a gâtée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark-Hime
Plume habituée
Plume habituée


Féminin
Nombre de messages : 903
Age : 24
Localisation : Dans ce monde qui n'est pas le mien , rêvant depouvoir, un jour trouver ma place...
Loisirs : l'écriture ...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : écrivain
Date d'inscription : 09/10/2007

MessageSujet: Re: Nouvelles   Mar 20 Nov - 19:13

Citation :


Elle était constamment entourée. C'était autour d'elle que tournaient les discussions, et tout passait par elle. Mais elle n'était pas l'actrice de ces discussions, elle n'en était que le pantin, jouée par une obscure marionnettiste qui prenait le nom de "communauté". Alors parfois, quand elle arrivait à s'échapper de ce brouhaha infernal qui rythmait constamment sa vie, elle devait venir, dans un bar, respirer l'odeur de la solitude, et s'emplir du calme d'un lieu dont elle n'était pas le centre de gravité. Alors elle buvait chaque instant, guettant pendant plusieurs minutes l'entrée d'où pouvait à tout instant surgir quelqu'un qui la connaissait et la entraînerait dans ce tourbillon. Puis lentement, elle s'était apaisée, pour rester prostrée dans une pose digne d'une statue. Pourtant, prostrée n'était pas le bon mot. Elle ne semblait pas figée telle une girafe dans une mare, guettant les mouvements de ses prédateurs, mais plutôt telle une biche s'étant assise dans une clairière, gouttant la rosée sur les herbes et savourant l'instant présent.



Je m'étais longtemps demandé où il trouvait l'argent pour se saouler au whisky chaque jour, et lui avait posé la question une fois, d'un air vainqueur, alors que je craignais au contraire qu'il n'ait une poussée de mauvaise humeur que peut donner l'alcool, me demandant même s'il était parfaitement conscient





Il avait le regard noir, les cheveux blonds en bataille. L'acné sur son visage et un duvet naissant, allié à son attitude rebelle, conférait à la scène un ridicule qui me fit sourire. Il s'installa au bar, sorti de sa poche quelques pièces et les posa en demandant une bière. Le barman la lui servit. Dans le bar, on entendait le bruit des cartes qui s'abattait sur la table, et la fille qui gloussait derrière le jeu de carte de son favori qu'elle massait délicatement aux épaules. Sur le côté, le couple continuait de boire et de discuter à voix un peu plus feutrée, indifférent à l'intrus. La jeune demoiselle, en revanche, avait relevé la tête et s'était déplacée légèrement de manière à le voir de biais, par l'arrière. Elle semblait irritée et le regardait férocement. Je m'aperçus, que, contrairement à ce que je croyais, ses yeux étaient d'un vert tout a fait ravissant qui lui conférait un air quasi-mystique. C'était un de ces verts très clairs qui faisait rejaillir la profondeur et la beauté de l'œil en lui-même. Le barman servit la bière au jeune homme qui l'approcha de sa bouche et commença à la vider d'une seule traite. Je le regardais, mi-stupéfait mi-inquiet, de voir un jeune de moins de 20 ans — 19 tout au plus — vider aussi rapidement son verre. L'ivrogne du bar le regarda en coin, avec sa clope dans la main gauche et, dans sa main droite, son verre de whisky:
- C'est pas de ton âge de noyer tes soucis là-dedans.
- Qu'est-ce que vous en savez ? Un demi barman.

Il venait de reposer son verre et exhibait de nouveaux quelques piécettes.







- Arrête donc de boire, tu vas finir sous la table.
- La table elle est assez loin, et t'inquiète pas, c'est pas deux bières qui vont me saouler.



A côté de toi des personnes voient leur proches mourir, emportés par la fièvre, une quelconque guerre. Ca meurt, ça souffre. Et toi ? Toi du haut de tes 19 ans, tu te crois déjà avoir la pire vie... Tu es ridicule.
- Que sais-tu de ma vie ?
- Qu'elle doit être aussi plate que celle de beaucoup d'autres. Rien de grave, rien de merveilleux. Et pourtant vous vous plaignez. Tu as eu droit à quoi ? Quelques moqueries ces derniers jours ? Un mot déplacé ce matin ? Une petite amie qui est partie sans rien dire ?
- Si je te dis choix numéro 1 que diras-tu ?
- Que si tu bois pour ça, tu seras ivrogne avant peu.
- juste une chose. Change la durée. Pas ces derniers jours. Ces dernières années.

Dans la voix de l'autre, l'amertume se liait au mépris. La jeune fille relâcha un instant sa prise et il en profita pour boire le reste de son verre sans la regarder puis se retourna vers elle:
- Imagine toi une goutte d'eau. Elle vient de s'écraser contre une tige d'herbe. Lentement, la tige commence à ployer sous son poids jusqu'au moment où la pente est telle que la goutte d'eau se sent entraînée. Elle bouge doucement, mue par une force mystérieuse. Elle tombe sur le sol. C'est de la roche polie. Elle continue d'avancer, et remarque, tout près, à quelques millimètres, un gouffre. La gravité est trop forte. Elle commence à dévaler la roche et rencontre une autre goutte d'eau. L'une à l'autre elle se font un baiser humide et fusionne. C'est une plus grosse goutte qui dévale la pente à toute vitesse. Elle tombe dans un trou et atteint une caverne située en contrebas. , ce sont des milliers de gouttes d'eaux qui s'unissent pour former ce que l'on appelle "une source". L’eau sortira dans la montagne depuis ce point, et pourtant, rien n'avait commencé là. Au fur et à mesure, le ruisseau deviendra rivière, puis fleuve, puis mer. Et chaque goutte aura contribué à l'inondation sauvage qui a dévasté des villes entières.
- Comparer des gouttes et la vie humaine... Tu es trop fataliste. La vie est faite de choix, de décision. Les actions, les souffrances et les rires, on les crée, on ne les subit pas. Si tu subis, tu as déjà perdu. Surtout quand il n'y a rien à subir.
- Rien à subir ? Oui, — il eut un sourire amer — c'est sûrement ça. Imagine un couteau maintenant. Il est tranchant. Tu passes ta main dessus et ton doigt se coupe. Le couteau s'approche de ta chair et te tranche le bras. Que va-t-il se passer ? Tu vas crier de douleur, sentir le sang sortir de tes veines, les nerfs se torsader d'être ainsi tranché, ton os hurler de douleur. Tu tenteras de placer ta main pour arrêter l'hémorragie, et la douleur n'en sera que plus vive. L'horreur se confondra dans un cri sans fin. Et puis, tu iras à l'hôpital. On ne pourra pas te remettre ton bras en place.




Va-tu crier pour cette piqûre qui te rappelle les prises de sang ? Non, certainement pas. Mais voilà, le couteau continue de tourner et s'applique un peu plus. A chaque tour, il avance de quelques millimètres dans le bras. Une artère est touchée. Pas sectionnée. Non, pas encore, elle est juste touchée. Tu vois le sang palpiter dedans. Encore un tour. Le sang coule sur le manche du couteau et tombe sur le sol. Plic. Plic. Ce bruit s'assourdit avec le temps. Nouveau tour. L'artère est a nouveau entaillée. Un mince jet de sang en sort. Par à-coups. Tu réalises que tu sens ton cœur battre à l'unisson avec ce jet de sang. Ta vie et ta mort chantent ensemble le refrain. Ca continue. Un nouveau tour commence et la pression du couteau se fait plus insistante. Par moments tu remarques que tes muscles se tendent de plus en plus, et tu essaies de les relâcher. Ta langue s'est instinctivement collée à ton palais, empêchant tes dents de se joindre. U nerf est touché. Il se torsade d'un seul coup, tranché instantanément. C’est comme si milles aiguilles se fichaient à chaque instant en ce point de ton corps. Tes dents se sont rapprochées. Tu sens désormais une boule dans ta poitrine. Ta respiration se saccade. Ton nerf commence à crier sa douleur. Tu sens, au fond de ta gorge, une petite boule. C'est de la morve, de la bile et du vomi. Ca a commencé à remonter très légèrement. Tu ne veux pas crier. Tu ne le peux pas. La douleur ne te semble pas le nécessiter. Nouveau tour. Le couteau a encore accentué sa pression et tu entends pendant quelque seconde qu'il rencontre un obstacle. C'est ton os. Tes yeux se sont fermés sans que tu t'en sois aperçu. Tu tentes de les rouvrir et aperçois l'os qui se fait lentement taillader. Nouveau tour. Il va bientôt atteindre ton nerf et ta moelle. Il n'y a pas tant de sang. L'entaille est si fine par rapport au couteau que le sang n'arrive presque pas à en sortir. Ton bras est simplement nimbé d'une écorce rouge qui dégouline sur le sol. Maintenant, on a l'impression d'être sous une douche qui vient de se terminer, quand les dernières gouttes d'eau dans le conduit continue de sortir à rythme constant. Plic. Plic. Plic. Le couteau a atteint la moelle. Tu entends le crissement de l'os qui vient d'être coupé, et cette fois-ci, tu as l'impression qu'il vient d'imploser. Ta mâchoire a une crampe tant elle s'est contracté et un cri se fait entendre. Ta voix n'a plus rien de ce qu'elle était.



Chaque douche te rappellera le bruit de ton sang s'écrasant au sol, et chaque couteau te rappellera ce tour, Cet arrêt un instant, au même endroit, puis cette reprise qui entaille la chair, entaille ton corps, entaille ton âme. Désormais, ton bras se rappellera de cette souffrance que tu n'as pu évacuer en hurlant. Ton bras se rappellera de cette souffrance qu'il a dû supporter seul, sans le secours de ce cri, qui, lorsqu'il fut lancé était arrivé trop tard pour te délivrer. Chaque cicatrice te rappellera celle que tu portes au bras et il ne se passera pas un jour sans que tu t'en souviennes. Poses cette main sur quelque chose, ou même quelqu'un, et tu auras une sensation désagréable. Non pas de la douleur, ou en tout cas, pas dans plusieurs années, mais une sensation désagréable te rappelant que cette main n'était retenu au reste du corps que par un mince os, et une peau ouverte, ruisselant de ton sang. Lorsqu'on te touchera désormais, tu te rappelleras cette douleur, et le froid évoquera dans ton corps la souffrance de la morsure de la lame. Tu vivras avec ton bras, mais à quel prix ?

Le jeune garçon avait parlé à voix haute et je m'aperçus que dans le bar, tout le monde s'était tu et l'écoutait. Les cartes ne tombaient plus sur la table et les visages s'étaient tournés vers lui. Mon couple semblait stupéfait par son discours, et je m'aperçus que ma mâchoire s'était contracté lentement au fur et à mesure de l'évocation détaillé de cette souffrance. La jeune fille semblait perturbée. Il la regarda, finit son verre et repris son manteau qu'il avait jeté contre le bar.

- Qu'a-t-il donc vécu celui qui n'a pas perdu son bras ? Pas grand chose par rapport à l'autre ? C’est ce qu'on pourrait croire non ? Vous ne croyez pas, mademoiselle...
- Lustiger. Rebecca lustiger.
- Mademoiselle Lustiger, n'oubliez pas que le temps et la souffrance morale détruiront bien plus un être que le coup d'un instant. On ne brise pas quelqu'un avec un couteau. C'est l'acte en lui-même. Et il est d'autant plus détruit que rien sur son corps ne porte de marques. 6 ans mademoiselle. 2192 jours exactement.

Sur ce, il mit son manteau sur ses épaules, lui adressa un dernier regard, à la fois empli d'une certaine passion et d'une douce compassion, regarda le bar qui était tout à coup bien plus calme qu'il ne l'avait jamais été, eut un sourire et sortit. Je restais là. La jeune fille commanda une bière, et la but avec une lenteur telle qu'on aurait pu la croire endormie. Elle ne reposa pas sa choppe avant de l'avoir finie, et ses lèvres ne quittèrent pas le ménisque bougeant selon un rythme étrange avant que la dernière goutte ne soit allée au fond de sa gorge. Lorsqu'elle reposa sa bière, 20 minutes avaient passé. Personne n'avait bougé dans le bar. Nous étions tous incapable du moindre geste. Lorsqu'elle reposa sa choppe, je vis que ses mains tremblaient. La droite se fourra maladroitement dans sa jupe et en sortit de quoi payer. Un billet de 10 euros. Sans attendre sa monnaie, elle reprit sa veste et son sac à main, puis sortit à son tour. Lui, je ne devais le revoir qu'une ou deux fois, mais elle, revint chaque semaine, le même jour à la même heure, espérant peut-être le voir à nouveau. Quant à moi, je n'osais jamais engager une conversation avec l'un de ces deux jeunes gens. Ce jour-là, après qu'elle soit sortie, je retournais chez moi, embrassais ma femme tendrement et me couchait sans parvenir un seul instant à trouver le sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark-Hime
Plume habituée
Plume habituée


Féminin
Nombre de messages : 903
Age : 24
Localisation : Dans ce monde qui n'est pas le mien , rêvant depouvoir, un jour trouver ma place...
Loisirs : l'écriture ...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : écrivain
Date d'inscription : 09/10/2007

MessageSujet: Re: Nouvelles   Mar 20 Nov - 19:17

Voilà ma correction ... comme cela m'a pris du temps j'ai mis en plusieurs posts ... je t'ai également mis les fautes de majuscules comme cela ça t'es plus facile de corriger ...
et bien je dois avouer que ta nouvelle est prenante ... vraiment ... je suis d'accord avec le fait que la douleur qui s'accumule est encore plus difficile a suporter que la simple douleur ...
et je suis aussi d'accord avec le fait que tu te serais vraiment bgien entendu avec Rad' ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eponge
Plume débutante


Masculin
Nombre de messages : 26
Age : 28
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain-Poète
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Nouvelles   Mar 20 Nov - 19:42

vache, j'ai quand même fait mal au niveau faute, faudra que je m'arrange scratch scratch
ré entraîner s'écrit avec un espace ? ça je ne savais pas ^__^"


enfin, cette nouvelle a un profond caractère autobiographique, puisque j'ai longtemps eu envie de tenir ce discours à certaines personnes... Je l'ai tenu. Pas de cette manière, mais relativement proche. Les rivières sont faite de cours d'eau...

merci des commentaires, et j'oubliais, cette nouvelle fait partie d'un groupe de nouvelles, où on se retrouve constamment dans ce bar, ou à côté, dans la peau de cet homme ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark-Hime
Plume habituée
Plume habituée


Féminin
Nombre de messages : 903
Age : 24
Localisation : Dans ce monde qui n'est pas le mien , rêvant depouvoir, un jour trouver ma place...
Loisirs : l'écriture ...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : écrivain
Date d'inscription : 09/10/2007

MessageSujet: Re: Nouvelles   Mar 20 Nov - 19:46

j'aime vraiment bien ... j'espère pouvoir bientôt lire la suite (enfin les autres nouvelles de cette série)
et pour NUANTS tu peux m'expliquer ce que c'est ?
parce que j'ai beau chercher je trouve pas Embarassed
pour le réentraîner = normalement .... reentrainer ne se dit pas en tout les cas ^-^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eponge
Plume débutante


Masculin
Nombre de messages : 26
Age : 28
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain-Poète
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Nouvelles   Mar 20 Nov - 19:57

euh, nuants ça doit être une magnifique contraction de nuages-nuées-néants je pense.
une belle boulette quoi Razz Razz
euh... je corrige le tout et j'en poste une autre Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snoop
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 3496
Age : 22
Localisation : En train de m'arracher les cheveux en pensant à tous les livres qu'il faut que je lise/que je veux lire/dont je n'arrive pas à trouver le temps pour les lire.
Loisirs : Geeker, pour changer.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain.
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Nouvelles   Mar 20 Nov - 20:04

d'autres nouvelles omme celle ci? cool! Very Happy je les attends avec impatience!

_________________
"[...]
Le Tibre seul, qui vers la mer s'enfuit,

Reste de Rome. O mondaine inconstance !
Ce qui est ferme, est par le temps détruit,
Et ce qui fuit, au temps fait résistance."

Joachim du Bellay, Antiquités, III

Nana <3 Hachi forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark-Hime
Plume habituée
Plume habituée


Féminin
Nombre de messages : 903
Age : 24
Localisation : Dans ce monde qui n'est pas le mien , rêvant depouvoir, un jour trouver ma place...
Loisirs : l'écriture ...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : écrivain
Date d'inscription : 09/10/2007

MessageSujet: Re: Nouvelles   Mar 20 Nov - 20:14

Eponge a écrit:
euh, nuants ça doit être une magnifique contraction de nuages-nuées-néants je pense.
une belle boulette quoi Razz Razz
euh... je corrige le tout et j'en poste une autre Smile

il me semblait bien que ça devais venir de nuées ou de nues ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eponge
Plume débutante


Masculin
Nombre de messages : 26
Age : 28
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain-Poète
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Nouvelles   Mar 20 Nov - 20:17

..


Dernière édition par Eponge le Ven 31 Oct - 18:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eponge
Plume débutante


Masculin
Nombre de messages : 26
Age : 28
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain-Poète
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Nouvelles   Mar 20 Nov - 20:17

.


Dernière édition par Eponge le Ven 31 Oct - 18:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LN
Plume habituée
Plume habituée


Féminin
Nombre de messages : 528
Age : 23
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Et ta soeur, on la catégorise ?
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Nouvelles   Mar 20 Nov - 21:54

Le moment avec le couteau m'a marqué.... J'en suis ressortit pantelante, comme après une longue course. Bravo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelles   Aujourd'hui à 21:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De nouvelles set-top-box bientôt chez naxoo
» nouvelles figurines au 72°
» Les nouvelles Pequignet Manufacture calibre Royal
» Nouvelles chaînes ???
» Nouvelles chaînes HD sur la TNT???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De l'encre dans les veines :: Ecrivains :: Les oeuvres :: Nouvelles-
Sauter vers: