De l'encre dans les veines

Une plume au bout des doigts, un monde derrière la tête...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'amour passe même les frontières de la mort. (nouvelle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ptitcoeur
Bonne Plume
Bonne Plume


Féminin
Nombre de messages : 318
Age : 24
Localisation : Dans une société de merde où l'argent domine.
Loisirs : Elle et l'art
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, Poète, Dessinateur
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: L'amour passe même les frontières de la mort. (nouvelle)   Sam 3 Nov - 16:05

Voilà, c'est une petite nouvelle que j'ai écrit! ^^ J'éspère que ça va vous plaire! =P

--------------


Mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort. Ce mot défile dans ma tête... Sans s'arrêter... Pour me dire que c'est de ma faute... Pour m'étrangler...

Mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort. Ce mot me hante... Comme pour me rappeler ce qu'il est...

Mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort. Ce mot m'étouffe... Comme pour me dire que bientôt je le serais aussi...

Mais pourquoi, pourquoi putain ? Pourquoi on me l'a enlevé ? Je t'attends Bill, j'attends que tu viennes me chercher. Depuis combien de temps j'attends ? Je ne sais pas, je ne sais plus... J'ai oublié.

-Tom... Tom... Revient s'il te plait... Tu vas attraper froid, il pleut.

Ma créatrice se tient dans l'encadrement de la porte, je ne me retourne même pas pour la regarder, je ne lui réponds pas. Je reste là, impassible, sans bouger.

-Tom... S'il te plait... Il pleut, tu vas être malade.

Le silence répond à ma place, je l'entends soupirer, de toute façon elle sait bien que je vais rentrer, j'attends juste qu'elle me le dise, qu'elle me brise mes derniers espoirs. Elle soupire à nouveau avant de reprendre la parole.

-Il ne viendra pas Tom, c'est fini et tu le sais, tu vas rester devant cette route pendant combien de temps ? Ca fait un an ! Un an merde !

Voilà, elle l'a dit, elle vient de briser tous mes espoirs comme je l'attendais, pour me faire redescendre sur Terre. Je me tourne vers elle et la regarde tristement avant de m'avancer. Elle s'écarte pour me laisser entrer. J'enlève ma casquette et retire mon bandeau. Elle s'en va vers le salon où la table est dressée pour nous deux. Je la suis machinalement, comme un robot à qui on aurait donné un ordre. Une odeur alléchante de friture me parvient, mais ne me donne pas faim... Je m'installe à table et mange en silence. Je me concentre sur le contenue de mon assiette pour ne pas avoir à subir le regard désolé de ma mère. Une foi le repas finit je l'aide à débarrasser et monte prendre une douche. Toujours aussi machinalement je fais glisser mes habits le long de mon corps et allume l'eau avant de me mettre sous. Je la laisse couler et prends le gel douche, en verse une noisette dans le creux de ma main et me savonne avec.

[Narration externe.]

Le regard complètement dans le vide le blond produit les mêmes gestes qu'hier, qu'avant-hier, qu'il y a une semaine, un moi, un an... Telle un automate qu'on aurait programmer, 8h lever, 8h30 petit dej', 12h repas du midi, 19h repas du soir, 20h douche, 21h dormir. Et entre temps ? Ha entre temps ! C'est toute une histoire... Il regarde la route et attend. Une énorme tristesse dans les yeux, il se met debout, sur le trottoir et regarde les voitures passées en se demandant chaque fois si c'est la bonne, mais jusqu'à présent, ça n'a jamais été la voiture. Au début les voisins s'en plaignaient, mais ils s'y sont vite habitués. Il n'y a de toute façon rien à faire. Aucune loi n'interdit l'adolescent à regarder les voitures passées à longueur de journée. Maintenant il fait partie du décor. Pour les gens du quartier il a la même valeur que les cerisiers et noyers qui longent la route. Il n'a juste pas le même physique. Il est purement décoratif. Comme si on l'avait poser là comme on pose un nain de jardin. Bien évidement ça serait encore mieux si notre dreadé souriait, mais bon... On ne va pas trop lui en demander non plus ! A la limite on pourrait lui mettre un panneau : « bienvenue à Magdeburg ! » dans les main que se ne serait pas plus mal, il aurait au moins plus d'utilité... Mais là mère de Tom s'y est formellement opposé. En parlant d'elle, elle détruit sa vie pour son dernier fils. Après la mort du plus jeune elle à tous consacrer à l'aîné. Si bien qu'un matin son mari a fait ses bagages et est parti se refaire une vie plus belle. Elle, elle se contente de rappeler à son fils de manger, boire, faire sa toilette et dormir. Tous les jours à la même heure elle sort pour l'appeler, chaque fois elle est obligée de lui mettre la vérité en face pour dé scotcher son regard de la route. L'enfer s'est emparé de cette famille il y a un an, 3 mois, 20 jours et 4heure.

Flash back

Deux être aimant sont assis dans l'herbe chaude de l'été. Ils profitent ensemble de la vie, le blond caresse les cheveux du brun, celui-ci ayant posé sa tête sur son torse. Bill se concentre sur la respiration de son jumeau, cet être qui lui est si semblable et si différent à la foi, sa moitié, sa raison de vivre. Ils ne cherchent pas le pourquoi du comment, ils ne cherchent pas à percer les grands mystères de la vie. Ils vivent juste dans leur monde, leur monde rien qu'a eux. En profitant de chaque second, en vivant chaque moment. En respirant le parfum de la vie à plein poumon. En ne se souciant de rien, à part d'eux. Et ils sont heureux comme ça, dans leur bulle.

-Dis Tom ?
-Mmh ?
-Tu m'aimes ?
-Bien sûr !
-Pour toujours hein ?

Tom dévisage le visage de son semblable qui tient une mine très sérieuse bien que quelque peu enfantine pour ses 16 ans. Il se relève sur ses coudes et embrasse la joue de son jumeau en caressant du bous des doigt ses longs cheveux ébènes.

-Bien sûr, pour toujours.

Bill se contente de lui sourire.

-Ca va alors...

Il se love contre son frère alors que le vent vient doucement caresser leur peau laiteuse. Et puis, pris d'une soudaine pulsion Bill se lève, un sourire aux lèvres, faisant sursauter son jumeau.

-Viens ! On va marcher dans le jardin, j'en ai marre d'être assis là. ^^

Il tend sa main à son frère qui la prend sans hésiter. Le blond trouve son frère tellement craquant et mignon avec ses aires enfantins qu'il ne pourrait rien lui refuser. Il se sent obligé de le surveiller, de veiller sur lui, de tout faire pour qu'il soit heureux. Il prend son rôle de grand frère très au sérieux même s'il est plus âgé de seulement dix minutes.

-Et on fait quoi maintenant petit frère ?
-Je sais pas ! On marche ?
-Ok. =)

Les deux ados marchent dans l'herbe et les fleures main dans la main, insouciant, innocent. Ne pensant pas aux mauvais tours que le destin peut leur jouer. Un sourire graver sur leur visage d'ange, ne pensant pas que le diable pourrait le leur prendre.

-Ho Tom regarde !
-Quoi ?

Le blond cherche du regard se que son frère essaye de lui montrer.

-Les belles fleurs chez le voisin ! ^^
-Elles sont magnifiques !

Il lui sourit de toutes ses dents, le diable approche.

-Tu ne voudrais pas m'en prendre une Bill ? =D

Il ne se rend pas compte, le diable est là.

-Bien sûr ! ^^ Attend moi là !

Et il attend, toujours en souriant, sans savoir que le diable tend déjà la main pour lui prendre son sourire, bien si précieux... Il attend juste le bon moment, et au plus Bill avance, à chaque pas qu'il fait, à chaque seconde que le temps laisse écouler, le moment approche. Tom regard son petit frère, des étoiles pleins les yeux, celui-ci court à travers le jardin, suivit de Tom qui se contente de marcher. Le brun arrive près de la route, toujours en trottinant. Il jette un furtif regard à son frère pour voir s'il est bien là, mais il n'aurait pas du. Il voit le visage de Tom se décomposer sans comprendre. Et s'est le bruit de crissement de pneu qui lui fait tourner la tête vers cette voiture. Une fiat rouge 3 portes, la propriétaire étant au téléphone ne regardait pas sa route, et Bill était trop préoccupé par son frère que pour y prêter attention. Tom coure déjà vers Bill alors que celui-ci n'a pas encore percuté la voiture. Et en pleine course il est pris par une douleur poignante au ventre qui l'oblige à s'arrêter alors que ses yeux deviennent océan. Son frère vient de se faire renverser, les os de ses jambes brisées par le devant de la voiture lui fon pousser un cri déchirant alors que la voiture s'occupe d'écraser le reste de son corps. Bien que la douleur est insupportable Tom se précipite sur sa moitié et prend son visage entre ses mains pour y déposer de multiples baisers.

-Je suis là Bill, ça va aller, t'inquiète pas petit frère, je suis là...

Il lui susurre ses mots rassurant à l'oreille alors qu'il sait très bien que s'est déjà fini.

-Tom...
-Je suis là Bill...
-Tu m'aimes hein ?
-Bien sûr que je t'aime. Pour toujours Bill, toujours...
-Tu...
-Chuut petit frère...
-Tu me laisse pas hein ?
-Nan je suis là.

Alors que les deux ados sont à nouveau dans leur bulle les voisins appellent les secours, mais s'est déjà trop tard. Bill a rejoint le monde des fées et le diable part en ricanent, tenant entre ses mains crochues le sourire du blond. Il n'a pas eu celui de Bill, qui l'a gardé jusqu'à la fin, profitant de chaque seconde.

Fin flash back

Depuis que le diable le lui a volé, Tom n'a plus jamais sourit, il n'a plus jamais parler et il attend de partir lui aussi, il attend pendant des heures, tous les jours que sont frère viennent le chercher.

Le blond va se coucher, il est 21h, sa mère vient l'embrasser et ensuite il s'endort, le visage de Bill régnant en maître dans sa tête.

8h, le blond se lève, il se frotte les yeux comme pour chasser le sommeil. Péniblement il se met debout et avance en tanguant légèrement vers son armoire. Il enfile ses habits soigneusement choisis. Si Bill vient le chercher, alors il veut être beau, il veut lui plaire, il veut qu'il l'aime. Il passe ensuite à la salle de bain, toujours cette expression de vide sur le visage. Il se parfum, se débarbouille le visage et attache soigneusement ses dreadlocks d'un bandeau, le tout tenu par une casquette.

8h30, il descend et s'installe à table où son petit déjeuner est déjà prêt. Il avale les aliments sans même se préoccuper du goût que ceux-ci ont. Il se contente de mâcher, toujours les yeux dans le gaz. Sa mère s'approche et pose un furtif baiser sur son front.

-Je pars travailler, je reviens pour 11h30, comme d'habitude.

Et comme pour changer, Tom ne répond pas. Il n'adresse même pas un regard à sa créatrice, qui, elle se détourne un air désolé sur le visage. Alors que l'adolescent mâche toujours mécaniquement. Une foie son repas achever il se brosse soigneusement les dents et sors. Il respire l'air frais et glacial du matin. Le froid s'empare de son corps frêle et ses poils s'hérissent. Il n'y prête pas attention et s'avance vers le trottoir, entre un cerisier et un noyer. Il observe la route, regarde longuement les traces de pneus qu'a laissé cette fameuse fiat rouge 3 portes. Cause de la mort de sa moitié, sa raison de vivre... Et ce mot qui défile sans arrêt dans sa tête. Mort, mort, mort... Depuis un an ce mot est maître de ses pensées, il essaye de se rendre compte de l'état de son frère, mais sans succès, pour lui il va revenir. C'est pour ça qu'il attend la voiture, elle est peut-être déjà passé, mais il n'était pas là, ou il était en train de manger ou autre. Il contemple toujours cette route, mais maintenant une expression de tristesse s'installe sur son visage à la place du vide, et alors qu'il se remémore les derniers moment passer avec son frère une larme solitaire coule doucement le long de sa joue et rougit ses yeux, aidé par le froid.

Le voisin sort, comme à son habitude pour prendre le journal. Il soupire en voyant le dreadé, ce dernier lui fait pitié. Mais Tom n'a pas envi de cette pitié, il a envie de lui gueuler d'arrêter de le regarder comme ça. Il a envi d'hurler sa rage, de taper des points par terre et de trembler sous ses sanglots jusqu'à en mourir. Mais il ne le montre pas et se contient. Il reste impassible sous les regards pesant des voisins, piétons et automobiliste. Il garde patiente parce qu'il sait que Bill viendra, il attend juste son heure. Des gens trop curieux on déjà essayer de lui parler, mais il les a tout simplement ignoré. Ca fait un an qu'il ne parle plus, alors pourquoi s'adresser à des étrangers. D'autres garçons, n'ayant rien à faire, passent leurs journées à tester les limites du blond. Ils versent le contenue de leur canette sur sa tête, essaye de le faire rire, le pousse et même parfois le tape pour défouler leurs nerfs. Mais rien n'y fait, Tom reste statue. Il se contente de se laver et se soigner en rentrant chez lui. Lassés, ils ont fini par arrêter et par le laisser attendre en paix.

Et soudain, alors qu'il attend dans le froid depuis plus d'une heure, une douce chaleur l'envahi. Il ferme doucement les yeux et profite de cette sensation. Quand il rouvre ses paupières, il la voit au loin, la fiat rouge 3 portes. Il frisonne légèrement et puis il le sent, lui, son jumeau. Il tourne la tête et voie un ange doté d'ailes blanches et dorées marcher élégamment vers lui.

-Tu es enfin là... Souffle-t-il dans un murmure emporter par le vent.
-Oui, maintenant on peut y aller.

Il attrape les fins doigts de Tom et les serres dans sa paume.

-Dis Tom...
-Oui ?
-Tu m'aimes encore ?

L'ange perd son sourire et affiche une mine sérieuse.

-Bien sûr petit frère.

Et au moment où la voiture arrive à leur hauteur Bill tire son frère en avant, le corps frêle percute la voiture dans un bruit sourd. Tom ne crie pas. L'agitation se forme autour de lui mais plus rien n'a d'importance à part les douces lèvres de son jumeau qui embrasse ses joues pour le rassurer et lui montrer qu'il est là. Le brun se décolle doucement du visage de Tom et le regard tendrement. Tom affiche un merveilleux sourire. Le diable le lui a volé, un ange lui a rendu. Ensuite il se lève, sans que personnes n'y prête attention, trop préoccuper par son enveloppe ensanglantée qui garnis la route. Des ailes noires lui poussent dans le dos, ces dernières portent le souvenir de cette année de souffrance. Et ils s'envolent, main dans la main, partant pour un monde meilleur.

-----------------

Alors? Vous en pensez quoi? =) Je sais qu'il y a encore quelques trucs a changé. Donnez moi vos avis s'il vous plait! ^^


Dernière édition par le Sam 3 Nov - 22:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ptitcoeuuur.skyblog.com
Arty
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1337
Age : 25
Loisirs : chant, théatre, écriture, ...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, poète, dessinatrice, photographe
Date d'inscription : 31/07/2007

MessageSujet: Re: L'amour passe même les frontières de la mort. (nouvelle)   Sam 3 Nov - 16:33

j'adore cette nouvelle!
contente de te revoir ici^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ptitcoeur
Bonne Plume
Bonne Plume


Féminin
Nombre de messages : 318
Age : 24
Localisation : Dans une société de merde où l'argent domine.
Loisirs : Elle et l'art
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, Poète, Dessinateur
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: L'amour passe même les frontières de la mort. (nouvelle)   Sam 3 Nov - 16:46

xD ma chérie d'amouuuuuuuuuuuur! *-* lol ^^ Je suis aussi contente de revenir! =P ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ptitcoeuuur.skyblog.com
dadadele
Excellente Plume
Excellente Plume


Féminin
Nombre de messages : 1973
Age : 23
Loisirs : ecrire, peindre
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : écrivain
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'amour passe même les frontières de la mort. (nouvelle)   Sam 3 Nov - 16:50

magnifique...
On rescent plein de chose dans cette nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ptitcoeur
Bonne Plume
Bonne Plume


Féminin
Nombre de messages : 318
Age : 24
Localisation : Dans une société de merde où l'argent domine.
Loisirs : Elle et l'art
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, Poète, Dessinateur
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: L'amour passe même les frontières de la mort. (nouvelle)   Sam 3 Nov - 17:08

Merci beaucoup dadadele! Ca me fait super plaisir! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ptitcoeuuur.skyblog.com
LN
Plume habituée
Plume habituée


Féminin
Nombre de messages : 528
Age : 23
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Et ta soeur, on la catégorise ?
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: L'amour passe même les frontières de la mort. (nouvelle)   Sam 3 Nov - 19:19

Je suis émue aux larmes..C'est beau !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ptitcoeur
Bonne Plume
Bonne Plume


Féminin
Nombre de messages : 318
Age : 24
Localisation : Dans une société de merde où l'argent domine.
Loisirs : Elle et l'art
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, Poète, Dessinateur
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: L'amour passe même les frontières de la mort. (nouvelle)   Sam 3 Nov - 20:44

Merci beaucoup... Rolling Eyes Je suis contente que ça vous plaisent! ^-^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ptitcoeuuur.skyblog.com
Sin'Alta
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1023
Age : 22
Localisation : « Ce qui rend la vanité des autres insupportable, c'est qu'elle blesse la nôtre. »
Loisirs : « Dieu est le seul être qui, pour régner, n'ait même pas besoin d'exister. »
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : « Sans abus, le pouvoir perd sa saveur. »
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: L'amour passe même les frontières de la mort. (nouvelle)   Sam 3 Nov - 21:22

Magnifique ! C'est sublime !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ptitcoeur
Bonne Plume
Bonne Plume


Féminin
Nombre de messages : 318
Age : 24
Localisation : Dans une société de merde où l'argent domine.
Loisirs : Elle et l'art
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, Poète, Dessinateur
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: L'amour passe même les frontières de la mort. (nouvelle)   Sam 3 Nov - 21:46

Merci Sin'Alta, vous me faite rougir avec tout vos compliments! xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ptitcoeuuur.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'amour passe même les frontières de la mort. (nouvelle)   Aujourd'hui à 9:50

Revenir en haut Aller en bas
 
L'amour passe même les frontières de la mort. (nouvelle)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'amour n'a pas de frontières
» [b]Tshitshi,les bourdes et les rwandais, une histoire d'amour..[/b]
» Jack LONDON - L'Amour de la vie
» L'amour dans l'au-delà ?
» L’AMOUR DURE PLUS QU’UNE VIE d’Ann Brashares

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De l'encre dans les veines :: Ecrivains :: Les oeuvres :: Nouvelles-
Sauter vers: