De l'encre dans les veines

Une plume au bout des doigts, un monde derrière la tête...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Diagnostic

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Onerad
Bonne Plume
Bonne Plume


Masculin
Nombre de messages : 375
Age : 26
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, Photographe, Poète
Date d'inscription : 31/01/2008

MessageSujet: Diagnostic   Sam 30 Oct - 6:34

Juste une précision, la phrase de fin est tirée d'un film fameux dont je ne donnerai pas le titre au cas où vous ne l'auriez pas vu...
Sinon, rien de particulier, c'est nul (et non relu).

DIAGNOSTIC


- En gros, il ne me reste plus qu’à boire mon verre, me lever, enfiler mon pull, ma veste, et partir ?

Pas de réponse.
Le temps passe lentement. Aucun des deux n’ose regarder l’autre, cela risquerait de leur faire perdre pied.
Un petit mois, et c’est fini. C’est ridicule, et pourtant particulièrement douloureux.
La télévision, dont le son a été coupé préalablement, se reflète bêtement dans la baie vitrée du salon, complètement déconnectée du drame qui est en train de se nouer.

- Concrètement, je n’ai pas envie d’être un boulet pour toi. Je n’ai pas envie de t’empêcher d’avancer. Que tu sois obligé de te dire : « tiens, il faudrait que je le voie ».

Moment de latence.

- Cela n’a jamais été le cas, et ça ne le sera jamais. D’ailleurs, si ça l’avait été, j’aurais mis un terme à notre relation beaucoup plus tôt.

La sentence est donc tombée.
Nouveau moment de latence.
La télévision continue de fonctionner alors que le cerveau de l’un des deux s’applique à analyser chaque mot en détail : terme-à-notre-relation-beaucoup-plus-tôt.

- Je crois qu’il vaut mieux que je rentre chez moi.

La voix est saccadée, douloureuse.
Il prend ses chaussures, les enfile, et reste immobile une ou deux minutes, toujours assis sur le canapé.

« Ne pas pleurer, surtout ne pas pleurer. Ce serait un acte de faiblesse que je ne pourrais accepter. »

Il est incapable de regarder la personne à côté. Sa mâchoire est serrée, douloureuse, comme si elle contenait toute la tristesse de son corps. S’il parle, elle se déplierait, et il n’arriverait pas à rester humble.
Par-dessus ses yeux clos, sa main droite semble empêcher la création de larmes mais les reniflements intempestifs ne peuvent laisser l’autre dupe. Il le sait. Alors il boit son verre d’eau, se lève, enfile son pull et sa veste, tout cela aussi dignement que possible.
Des bras se tendent pour le réconforter. Il sait que s’il y plonge, il n’en repartira pas, pourtant il le fait. La tristesse se déverse. Moins qu’il ne l’avait prévu néanmoins.

- Laisse-moi au moins partir fièrement.

Le ton est presque suppliant mais il ne peut faire mieux. Il sort de l’appartement, lance un bref regard derrière lui mais tout lui semble déjà flou. Il pénètre dans l’ascenseur, ferme la porte plus brusquement qu’il ne l’aurait souhaité, et s’effondre.
Il sait que l’autre est sur le seuil, et qu’il ne bouge pas.

Ils étaient d’accord sur le diagnostic, mais pas sur le traitement.

« Aime-moi moins, mais aime-moi longtemps. »


Dernière édition par Onerad le Sam 30 Oct - 19:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabélyst
Excellente Plume
Excellente Plume


Féminin
Nombre de messages : 1775
Age : 22
Localisation : physiquement, juste là. Mentalement, plus loin que tu ne pourrais l'imaginer
Loisirs : visiter, rêver, voyager
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : élève des mots à l'école des étoiles
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: Diagnostic   Sam 30 Oct - 13:27

Onerad a écrit:
Juste une précision, la phrase de fin est tirée d'un film fameux dont je ne donnerai pas le titre au cas où vous ne l'auriez pas vu...
Sinon, rien de particulier, c'est nul (et non relu).

DIAGNOSTIC


- En gros, il ne me reste plus qu’à boire mon verre, me lever, enfiler mon pull, ma veste, et partir ?

Pas de réponse.
Le temps passe lentement. Aucun des deux n’ose regarder l’autre, cela risquerait de leur faire perdre pied.
Un petit mois, et c’est fini. C’est ridicule, et pourtant particulièrement douloureux.
La télévision, dont le son a été coupé préalablement, se reflète bêtement dans la baie vitrée du salon, complètement déconnectée du drame qui est en train de se nouer.

- Concrètement, je n’ai pas envie d’être un boulet pour toi. Je n’ai pas envie de t’empêcher d’avancer. Que tu sois obligé de te dire : « tiens, il faudrait que je le voie ».

Moment de latence.

- Cela n’a jamais été le cas, et ça ne le sera jamais. D’ailleurs, si ça l’avait été, j’aurais mis un terme à notre relation beaucoup plus tôt.

La sentence est donc tombée.
Nouveau moment de latence.
La télévision continue[color=red]r[/color] de fonctionner alors que le cerveau de l’un des deux s’applique à analyser chaque mot en détail : terme-à-notre-relation-beaucoup-plus-tôt.

- Je crois qu’il vaut mieux que je rentre chez moi.

La voix est saccadée, douloureuse.
Il prend ses chaussures, les enfile, et reste immobile une ou deux minutes, toujours assis sur le canapé.

« Ne pas pleurer, surtout ne pas pleurer. Ce serait un acte de faiblesse que je ne pourrais accepter. »

Il est incapable de regarder la personne à côté. Sa mâchoire est serrée, douloureuse, comme si elle contenait toute la tristesse de son corps. S’il parle, elle se dépliera[color=red]it[/color], et il n’arrivera[color=red]it[/color] pas à rester humble.
Par-dessus ses yeux clos, sa main droite semble empêcher la création de larmes mais les reniflements intempestifs ne peuvent laisser l’autre dupe. Il le sait. Alors il boit son verre d’eau, se lève, enfile son pull et sa veste, tout cela aussi dignement que possible.
Des bras se tendent pour le réconforter. Il sait que s’il y plonge, il n’en repartira pas, pourtant il le fait. La tristesse se déverse. Moins qu’il ne l’avait prévu néanmoins.

- Laisse-moi au moins partir fièrement.

Le ton est presque suppliant mais il ne peut faire mieux. Il sort de l’appartement, lance un bref regard derrière lui mais tout lui semble déjà flou. Il pénètre dans l’ascenseur, ferme la porte plus brusquement qu’il ne l’aurait souhaité, et s’effondre.
Il sait que l’autre est sur le seuil, et qu’il ne bouge pas.
Ils étaient d’accord sur le diagnostic, mais pas sur le traitement.

« Aime-moi moins, mais aime-moi longtemps. »

Je n'est pas grand chose à te faire remarquer. ^^ C'est un peu court pour traiter en profondeur. Ce qui es bien, c'est que tu n'en dis pas trop, ça laisse au lecteur le soin de s'imaginer de quoi tu parles, et d'un autre côté, il n'y a pas vraiment beaucoup de possibilités, enfin il me semble. Ensuite, le fait de ne pas approfondir la discussion, de ne pas reparler du désaccord, pourrait rendre le lecteur trop étranger à la scène mais on ne perçoit pas les pensées du deuxième personnage, donc ça y remédie, on se raccroche obligatoirement au premier, dont on a toutes les pensées. En plus il est mis en valeur puisque c'est le seul qui parle, ou presque.
Je n'ai rien d'autre à dire, si ce n'est que je n'ai pas vraiment aimé ton texte, et que je ne lui ai pas trouvé d'intérêt. Mais après j'ai peut-être tort de lui en chercher, parce que tu n'as peut-être pas spécialement voulu lui en donner.

_________________
Soy hija de la luna.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolf Rain
Plume fraichement capturée
Plume fraichement capturée


Féminin
Nombre de messages : 59
Age : 20
Localisation : DTC (Dans ton cahier)
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain(e !)
Date d'inscription : 16/10/2010

MessageSujet: Re: Diagnostic   Sam 30 Oct - 13:57

Je suis de concert avec Moon.
Pour une fois, on nous épargne la séparation dans les larmes et les cris !
Sa m'a fait un drôle d'effet car je suis sur un texte de déclaration ou l'un des deux refuse de pleurer devant l'autre face à son incertitude.
Mais un doute me prend, ce texte parle de deux home ou d'un homme et d'une femme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mooney
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2771
Age : 21
Localisation : En train de brûler du Musso devant l'Académie Française
Loisirs : Me perdre avec Leïla, interpréter les rêves des gens, deviner les pensées des passants que je croise dans la rue...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et Dessinateur
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: Diagnostic   Sam 30 Oct - 13:58

Il me semble avoir reconnu l'origine de la citation finale. ^^

A la première lecture, je dois avouer ne pas avoir accroché, je ne suis pas rentrée en profondeur dans ton texte. Puis, après une douche, un petit-déjeuner et deux relectures supplémentaires, j'ai trouvé un certain charme à ce Diagnostic, qui m'a l'air d'avoir un petit goût de vécu...
Dans les textes habituels sur les ruptures, on a généralement droit à une overdose de pathétique niais et suintant, trois couches de confiture très calorique dans l'estomac, qui finissent par devenir pénibles pour le lecteur. Toi, tu es venu peindre autour de ce grand thème avec simplicité. Une rupture calme, quoique triste ; des phrases courtes, sobres et efficaces ; beaucoup de silence, aussi bien dans ce qui est décrit que dans la manière dont c'est décrit... Ces silences, je les aime bien. Ils enveloppent l'histoire d'une ambiance mystérieuse. On cherche à reconstituer : qui est qui, qui quitte qui... Puis on abandonne et on se laisse porter en douceur par ces silences. A quoi bon chercher des réponses à ces questions ? Elles ne nous sont d'aucune utilité ici. Le lecteur n'a pas besoin de s'attacher aux personnages, de les situer l'un par rapport à l'autre, ce n'est pas le cœur du texte.

Commentaire un peu faible, j'en suis désolée. Je reviendrai sans doute plus tard, à un moment où j'aurais moins mal à la tête.
Et ma connexion a un peu bugué, donc une partie de mon commentaire est passé avant celui de Wolfy, apparemment... Et pour répondre à ta question, il me semble que ce sont deux hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diane-a-lu.livejournal.com/
Onerad
Bonne Plume
Bonne Plume


Masculin
Nombre de messages : 375
Age : 26
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, Photographe, Poète
Date d'inscription : 31/01/2008

MessageSujet: Re: Diagnostic   Sam 30 Oct - 15:34

Merci à vous trois d'avoir pris le temps de lire et de laisser un commentaire.

Pour ce qui est de ta correction Cabélyst, je crois que je vais quand même garder mon conditionnel (à moins que la majorité des lecteurs ne soit en désaccord). Sinon, pour ce qui est de ton ressenti vis-à-vis du texte je l'accepte. J'ai néanmoins l'impression que tu t'arrêtes dans tes lectures à une étude du fond ce qui me semble un peu dommageable puisque que tu risques de ne pas te laisser porter par les mots. Or, le sens peut être contenu dans la forme et non dans la trame. Après, je ne suis pas sûr que la connaissance des raisons de la séparation soit essentielle aux lecteurs. J'ai l'impression de ne proposer qu'une fin (d'où l'entrée en matière qui peut paraître un peu brusque) et que cela est déjà amplement suffisant. Je pense d'ailleurs que le lecteur peut apprendre beaucoup de choses sur les deux protagonistes en étudiant leur comportement donc le traitement de la nouvelle ne me semble pas rester tant en surface que ça.

De plus, il me semble qu'en tant que lecteur vous entrez dans l'intimité de deux personnages et que c'est à vous de la prendre comme elle est. C'est une forme de vérité à laquelle je tiens beaucoup et des explications plus "profondes" rendraient l'ensemble particulièrement dissonant. En d'autres termes, le texte tel qu'il est représente un moment X, et y chercher un intérêt reviendrait dès lors à chercher un intérêt au fait même d'avoir vécu (ou pas) la situation...

Je pense que la nouvelle est assez douce, dans le sens où les larmes et l'hystérie sont évitées. Nous sommes en effet en présence de deux adultes raisonnables ce qui peut rendre l'ensemble un peu froid et l'empathie du lecteur assez faible. (même si je ne pense pas que ce soit le cas) De fait, l'écriture est un peu "clinique" mais je trouvais que c'était un bon angle d'attaque (les fioritures n'ont clairement rien à faire ici). Après, l'important est, à mon avis, contenu dans le rythme (bien vu Mooney !). Le texte est très court, mais la durée du récit assez longue ce qui créé un décalage intéressant à exploiter. Dès lors, je pense qu'une grande part du ressenti que le lecteur va avoir du texte est déterminée par le temps qu'il va prendre pour le lire. Ici, c'est au lecteur de s'adapter au rythme des personnages, et non à l'auteur de rendre l'ensemble plus facile d'accès (surtout dans une situation comme celle-ci). D'une certaine manière, puisque vous pénétrez dans l'intimité de personnes inconnues, il faut accepter leurs règles.

Et pour répondre à la dernière interrogation, il s’agit bien de deux hommes mais c’est un élément complètement secondaire dans la nouvelle.

P.S.: bizarrement, le fait que tu aies reconnu la citation ne m'étonne pas outre mesure Mooney... =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolf Rain
Plume fraichement capturée
Plume fraichement capturée


Féminin
Nombre de messages : 59
Age : 20
Localisation : DTC (Dans ton cahier)
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain(e !)
Date d'inscription : 16/10/2010

MessageSujet: Re: Diagnostic   Sam 30 Oct - 17:58

Merci d'avoir répondu, je sais que c'est secondaire mais je bute rapidement sur les choses que je n'arrive pas à déterminer ^^
Je trouve que tu as écris de manière très réaliste car la plupart du temps les choses de la vie se passe en silence.
Dans la vrai vie sa se serrait déroulé comme sa. Les longue tirade poétique sont rare en vérité...

Moon' oui en effet sinon, à part une connexion un mythique entre nos deux esprit, je ne vois pas comment j'aurai pu le savoir avant que tu poste Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabélyst
Excellente Plume
Excellente Plume


Féminin
Nombre de messages : 1775
Age : 22
Localisation : physiquement, juste là. Mentalement, plus loin que tu ne pourrais l'imaginer
Loisirs : visiter, rêver, voyager
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : élève des mots à l'école des étoiles
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: Diagnostic   Dim 31 Oct - 18:52

Tu fais comme tu veux Onerad, bien sûr. Je vois ce que tu veux dire par rapport à mon ressenti, merci de pointer ça, je vais essayer d'y faire attention.

_________________
Soy hija de la luna.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piti-inconnue
Bonne Plume
Bonne Plume


Féminin
Nombre de messages : 268
Age : 25
Localisation : ici, par là, loin
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : photographe, Ecrivain
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Diagnostic   Lun 1 Nov - 1:50

C'est pas mon fort de construire une critique, de juger de la qualité d'un texte, de ses défauts. Je peux juste essayer d'expliquer pourquoi ce texte m'a touché.

La réalité du diagnostic.
Et l'obligation pour les personnages à l'affronter.
Une liberté, le traitement. La manière d'agir, de réagir, face à la douleur. Personnelle à chacun.
La douleur. Réelle, silencieuse, inexprimable.
L'incapacité des mots.
Et cette volonté du personnage de contenir sa peine, sa détresse. Sa fierté mise à mal. L'aveu délicat de sa propre faiblesse. Son courage.

Ton texte m'a touché. doucement, au fur et à mesure de la lecture.

j'étais présente, j'assistais au drame, silencieuse, immobile, impuissante, enveloppée par la douleur sourde.
J'avais le coeur qui battait sous les mots, sous leur poids, leur impact. Et les silences laissés, pour encaisser.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wordslave.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Diagnostic   Aujourd'hui à 3:13

Revenir en haut Aller en bas
 
Diagnostic
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Donjon Diagnostic expertise
» Avis de marché - Paris (75) - Diagnostic sanitaire d'une voûte peinte (fresque) du XVII siècle - Lycée Charlemagne - Paris 4ème
» Aide au diagnostic pb de démarrage sur SUPER 3 D
» diagnostic frein
» Mon HTC est il HS ? besoin de diagnostic

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De l'encre dans les veines :: Ecrivains :: Les oeuvres :: Nouvelles-
Sauter vers: