De l'encre dans les veines

Une plume au bout des doigts, un monde derrière la tête...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Comme un double. Assise à tes pieds. Je suis toi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
piti-inconnue
Bonne Plume
Bonne Plume


Féminin
Nombre de messages : 268
Age : 25
Localisation : ici, par là, loin
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : photographe, Ecrivain
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Comme un double. Assise à tes pieds. Je suis toi.   Mar 19 Oct - 1:48

J'avais envie d'écrire. Parce que j'y arrivais pas. Je voulais tellement écrire un truc. Quelques lignes.
J'avais envie qu'on me juge, qu'on me balance à la tête ce qui cloche.





Nuit.
Comme un pantin désarticulé.
Tu hoches la tête. Tu répètes, tu suis. Tu descends le verre qu’on te tend. Immobile dans des bras. Tu te laisses baiser dans un vague soupir, entre fatigue et ennui. Ce que tu te sens vide.

Comme une poupée qui dit oui.
Tu simules un peu. Histoire d’y croire peut-être aussi. Tu te laisses retourner. Encore et encore. Tu vois les flashs. Eclairs argent. Tu entends des grognements rauques. Quelque part par-dessus ton épaule. Un poids sur ton corps, vaguement gênant. C’est long.

Comme un temps arrêté, infini.
Tu vois tes jambes relevées. L’ombre triangulaire qu’elle projette sur le mur. Ça te fascine, quelques secondes. Tu sens tes muscles qui tirent. T’as mal. Tu les écartes encore plus. Tu gémis. Une main vient étouffer ton cri. Privée de parole. Tu fermes les yeux. Le marchand de sable va pas tarder.

Matin.
Comme un corps sans âme.
Le cerveau encombré. La raison agonise. Les yeux bleus, bleus, tellement vitreux. C’est à toi. C’est vrai. Parfois… T’oublies. T’as mal au crâne, vague vestige de ta cuite. Quelques préservatifs usagés traînent dans l’appart. Tu les écartes du pied, faut pas glisser.

Comme une aveugle.
Tu croises ton reflet dans le miroir. Ni sourire ni grimace. Tu observes sans voir. Ton maquillage a coulé. Tes joues sont sales, tes cernes amères. Tu as les cheveux emmêlés. Tu n’a pas besoin de voir. Tu n’as pas envie.

Comme une camée sans sa dose.
Tu erres dans l’appartement. Tu cherches. T’as vraiment besoin. Pas un rail à l’horizon. Putain t’en a mal au ventre, t’en a des crampes, les mains qui tremblent. Le rebord de la fenêtre. Là ! Une ligne blanche sur le bois. Tu t’effondres à genoux. Ta main roulant déjà le bifton. Un snif. Un kiff. Tu t’affales sur le tapis.

Comme un départ au ciel.
Un énième. Il reste de la vodka. Par là, plus à gauche. Tu l’as, t’en avales plusieurs gorgées. Tu te sens planer. La gorge chaude. Quelques reniflements. Tu chiales.

Comme un vague sursaut de conscience.
Ou pas. Tu exploses de rire. Shootée. De ton autre main tu tâtonnes pour trouver ton tél’. T’as envie d’appeler le monde entier pour leur vendre ton trip. T’as pas envie de parler. Ta langue pèse une tonne. T’aurais envie de la couper.

Soir.
Comme une happy-end.
Tu entends la porte. Tu ne tournes pas la tête. Forcément. Tu sais que c’est lui. Le bad-boy au sourire charmant. La gravure de mode intelligente. T’as les yeux qui brillent. Un sourire qui étire tes lèvres. Il fait trop sombre pour que tu le vois de toute façon. C’est ton chat.

Comme un double. Assise à tes pieds. Je suis toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wordslave.skyblog.com
Cabélyst
Excellente Plume
Excellente Plume


Féminin
Nombre de messages : 1775
Age : 22
Localisation : physiquement, juste là. Mentalement, plus loin que tu ne pourrais l'imaginer
Loisirs : visiter, rêver, voyager
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : élève des mots à l'école des étoiles
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: Comme un double. Assise à tes pieds. Je suis toi.   Mer 20 Oct - 11:21

Pas trop mal. J'aime bien l'idée, tu pourrais en profiter pour tirer une morale, peut-être. Le problème c'est qu'à la fin on se lasse. Ton texte paraît trop neutre, on ne s'assimile pas au personnage, surtout vers la fin. Au début, ça traduit bien l'esprit brumeux du personnage ivre mort, mais à force c'est ennuyeux. Et du coup, comme tu dis tout sur le même ton monocorde, ça manque cruellement de rythme. On aurait besoin de sentir qu'elle est vraiment accro, qu'elle peut pas s'en passer. On devrai plus rentrer dans ses pensées. Enfin, la chute tombe à plat. On ne voit pas l'intérêt de faire intervenir un chat, on ne voit pas ce que ça lui fait à elle, et on ne comprend pas cette histoire de double. Bref, tu devrais tout approfondir.

_________________
Soy hija de la luna.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mooney
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2771
Age : 21
Localisation : En train de brûler du Musso devant l'Académie Française
Loisirs : Me perdre avec Leïla, interpréter les rêves des gens, deviner les pensées des passants que je croise dans la rue...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et Dessinateur
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: Comme un double. Assise à tes pieds. Je suis toi.   Mer 20 Oct - 22:03

J'ai vraiment apprécié. Ce n'est pas parfait, mais c'est envoutant, fascinant...
Il se dégage une puissance incroyable de ce texte, tel qu'il est, petit et fragile. Le rythme -magnifique, d'ailleurs !-, la précision des mots sont redoutables et ont vraiment fait mouche. J'ai senti le désespoir de cette fille, ce creux qui vit en elle, le manque de convictions de ses actions, y comprit dans cet acte sexuel qui ressemble plus à un viol qu'autre chose tant il y a peu de volonté et d'amour, cette addiction au bonheur en poudre qui dérange... C'est de la très bonne qualité.
Trop retoucher ce texte, le développer, serait une erreur. Il me semble qu'il a obtient ici sa force grâce à sa brièveté. Prolonge-le, et il deviendra banal, bateau, déjà fait et refait. Et en tirer une morale le rendrait chiant. Tirer une morale sur quoi ? Sur le vide intérieur de cette femme ? Boarf, non. Ca tuerait l'ambiance générale de cet écrit. En plus, cela couperait la fin. Alors qu'actuellement, la conclusion possède un petit quelque chose d'assez beau. Elle vient en douceur, planante, ouverte sur autre chose. La couper avec une moralité après briserait tout son charme.
J'ai du mal à saisir parfaitement ce que symbolise le chat. Mais ne le supprime pas. Il apporte quelque chose, une certaine confirmation de la folie du personnage... C'est assez confus, mais c'est intéressant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diane-a-lu.livejournal.com/
piti-inconnue
Bonne Plume
Bonne Plume


Féminin
Nombre de messages : 268
Age : 25
Localisation : ici, par là, loin
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : photographe, Ecrivain
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Comme un double. Assise à tes pieds. Je suis toi.   Jeu 21 Oct - 21:28

Merci déjà à vous deux pour l'avoir lu.

A cabélyst.
Une morale ? Je n'en vois pas vraiment. Toi oui ? J'aurai pas mieux dit que Mooney "Tirer une morale sur quoi ? Sur le vide intérieur de cette femme ? Boarf, non" ( quoique je n'aurai pas dis Boarf) Le problème c'est que je ne le juge pas ce personnage. En fait je ne voulais pas écrire dans le but de dénoncer ou d'instruire.
Pour l'effet lassant, je le comprends très bien. J'ai repris la même structure de phrase pour l'ensemble du texte, et c'est réellement artificiel, puisque que c'est la reprise de cette structure qui m'a poussé à écrire plus de deux paragraphes. Je me demandais, Comme quoi ? Et après avoir trouvé une première comparaison, je me reposais la question. En relisant j'ai donc encore plus conscience de cet effet répétition.
Ce ton monocorde, blasé, dénué de sentiment, c'est ce qui collait le plus à la façon dont je voulais dire ce que j'avais à dire. Le personnage est totalement désabusé, il se voit de cette façon. Il se demande à quoi il ressemble, il cherche à se comparer, à avoir une idée de l'image qu'il renvoie. Il s'observe de l'extérieur, note vaguement que c'est la nuit, le matin ou le soir. Le narrateur est la vérité, la proximité même avec le personnage. Alors comme tu dis qu'on ne s'assimile pas au personnage, parce que c'est neutre, je dirais qu'effectivement le texte tombe à plat, et que le mode de narration atteint pas son but. Rentrer dans ses pensées ? En a-t-elle seulement? Si ce n'est cette conscience même de son état, je dirais qu'elle ne pense pas, elle plane, elle kiff, et en même temps elle est très lucide, tout à fait consciente, comme si elle se dédoublait. Merci pour ton avis en tout cas, j'essayerai de reprendre ce texte je pense.

A Mooney.
"J'ai senti le désespoir de cette fille, ce creux qui vit en elle, le manque de convictions de ses actions, y comprit dans cet acte sexuel qui ressemble plus à un viol qu'autre chose tant il y a peu de volonté et d'amour, cette addiction au bonheur en poudre qui dérange... " Tout bon, tout bien formulé, tout bien éclairé.
Je partage ton avis aussi quand tu dis que trop le retoucher, le développer ne rendrait rien de mieux. Je crois que j'ai fais au mieux. ça n'est pas parfait, mais mine de rien vu ce que tu as sorti de ce texte, il est quand même ce que je voulais qu'il soit.
Ce que symbolise le chat. Je sais pas vraiment. Je crois que c'est la conscience même de sa totale solitude. Alors même qu'elle fantasme sur une hypothétique happy-end où un prince charmant pousserait la porte pour la sortir de cette horreur, ce n'est qu'un chat. Pourquoi le chat en même temps. J'en sais rien. c'est que qui est venu quand j'écrivais? Boarf, quand je commence à essayer de m'expliquer pourquoi j'ai écris ça ou voulu l'écrire, je m'embrouille moi même. Mais je voulais essayer ^^
Tu parles de folie, je pense que c'est ça en fait, parce que pour moi, ce n'était pas vraiment un narrateur extérieur, mais plutôt le personnage lui même, comme détaché de lui qui dressait son propre tableau.

ça éclaire quelque chose ce que je raconte ? Je crois pas. =/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wordslave.skyblog.com
Mooney
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2771
Age : 21
Localisation : En train de brûler du Musso devant l'Académie Française
Loisirs : Me perdre avec Leïla, interpréter les rêves des gens, deviner les pensées des passants que je croise dans la rue...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et Dessinateur
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: Comme un double. Assise à tes pieds. Je suis toi.   Jeu 21 Oct - 23:20

L'explication du chat éclaire, oui. ^^ J'avais des pistes sur le sujet, mais je n'arrivais pas à les matérialiser. Peut-être pour clarifier ce point du texte, tu pourrais modifier légèrement la dernière phrase de l'avant-dernier paragraphe, comme ici : "Il fait trop sombre pour que tu le vois de toute façon. Ce n’est que ton chat. " Mais je ne sais pas si ce serait bénéfique ; j'ai peur qu'une modification, aussi minime soit elle, brise le style actuel du texte. Il n'empêche que cette chute, maintenant qu'elle m'est parfaitement claire, est vraiment intéressante au sujet de l'état mental du personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diane-a-lu.livejournal.com/
Cabélyst
Excellente Plume
Excellente Plume


Féminin
Nombre de messages : 1775
Age : 22
Localisation : physiquement, juste là. Mentalement, plus loin que tu ne pourrais l'imaginer
Loisirs : visiter, rêver, voyager
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : élève des mots à l'école des étoiles
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: Comme un double. Assise à tes pieds. Je suis toi.   Ven 22 Oct - 15:18

Oki doki, je comprend mieux. Je n'avais pas vu ce texte comme ça mais c'est vrai qu'en y repensant...
De rien pour l'avoir lu et surtout merci pour tes explications, et merci aussi Mooney. Ca doit être surtout une question de goûts, puisque je préfère les textes plus en relief, et j'ai pris l'habitude de chercher des morales par-ci par-là. Razz

_________________
Soy hija de la luna.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onerad
Bonne Plume
Bonne Plume


Masculin
Nombre de messages : 375
Age : 26
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, Photographe, Poète
Date d'inscription : 31/01/2008

MessageSujet: Re: Comme un double. Assise à tes pieds. Je suis toi.   Dim 24 Oct - 14:17

C'est un travail d'une qualité excellente, félicitations ! Particulièrement pour le "dédoublement" entre les actes et la narration faite par le personnage... (pas sûr que ce soit d'une clarté extraordinaire)
Je vais essayer de repasser par ici pour t'écrire quelque chose de plus construit mais je ne te garantis rien... Dans tous les cas, ça me fait plaisir de te savoir en vie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mooney
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2771
Age : 21
Localisation : En train de brûler du Musso devant l'Académie Française
Loisirs : Me perdre avec Leïla, interpréter les rêves des gens, deviner les pensées des passants que je croise dans la rue...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et Dessinateur
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: Comme un double. Assise à tes pieds. Je suis toi.   Lun 25 Oct - 21:56

Cabélyst a écrit:
je préfère les textes plus en relief

La question de relief est relative. Je trouve beaucoup de relief au texte de piti-inconnue : elle parvient à dresser un portrait très cru et sincère de la vie exsangue d'une fille, sans chichis ni fioritures, puisqu'il n'y en a pas dans cette vie miteuse et triste. C'est réaliste, à partir de rien. Tout le relief nécessaire est là, en rajouter ne ferait que ternir l'effet que provoque ce texte sur le lecteur. Je considère ici que c'est donc plus une question de sensibilité qui détermine l'appréciation du texte.

Tu viens d'éclater ton record de longueur, Rad, c'est épatant. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diane-a-lu.livejournal.com/
Onerad
Bonne Plume
Bonne Plume


Masculin
Nombre de messages : 375
Age : 26
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, Photographe, Poète
Date d'inscription : 31/01/2008

MessageSujet: Re: Comme un double. Assise à tes pieds. Je suis toi.   Jeu 28 Oct - 14:57

Mooney a écrit:
Tu viens d'éclater ton record de longueur, Rad, c'est épatant. ^^

Certes, mais l'important c'est que tout est dit ! Cette concision m'impressionne cela dit...
Et puis, tu me remplaces très bien maintenant, je ne suis plus d'aucune utilité !

Si Cabélyst pouvait revenir pour expliquer ce qu'elle entend par "relief" ce serait très intéressant parce que je dois avouer avoir du mal à comprendre ce que l'on "regroupe" sous ce terme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabélyst
Excellente Plume
Excellente Plume


Féminin
Nombre de messages : 1775
Age : 22
Localisation : physiquement, juste là. Mentalement, plus loin que tu ne pourrais l'imaginer
Loisirs : visiter, rêver, voyager
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : élève des mots à l'école des étoiles
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: Comme un double. Assise à tes pieds. Je suis toi.   Jeu 28 Oct - 16:44

Mooney : oui j'ai compris, je ne dis plus qu'il faut rajouter du relief. C'est vrai qu'après l'avoir relu, je me dis que non, ça n'apporterait rien, au contraire. Je dis juste que je n'aime pas ce texte et qu'il me gêne un peu, parce que... Et ce n'est qu'une question de goûts.

J'entend par là plus d'action, entre guillemets, plus de sentiments variés et plus présents. Aussi un texte moins morne (enfin moi il me semble morne, mais peut-être pas à vous). Plus de sensations, plus de couleurs, plus de vie. Ce n'est pas facile à expliquer vu que je me comprend quand j'utilise cette expression, mais je crois que c'est à peu près ça que je regroupe dedans. Est-ce que c'est assez clair ou pas ?

_________________
Soy hija de la luna.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piti-inconnue
Bonne Plume
Bonne Plume


Féminin
Nombre de messages : 268
Age : 25
Localisation : ici, par là, loin
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : photographe, Ecrivain
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Comme un double. Assise à tes pieds. Je suis toi.   Lun 1 Nov - 1:59

Merci rad'. ça me touche, parce que j'écris plus des masses. Parce que c'est plus simple, ça vient plus comme ça.
Vrai que je donnais plus beaucoup signe de vie =), ni ici, ni ailleurs. navrée d'ailleurs.

Contente que aies vu vois ce dédoublement que j'arrivais pas à expliquer vraiment. Ni à formuler.

Sinon pour le relief, "le plus de vie, de couleurs". ça parait bien éloigné de ce que j'écris alors. Et je comprends que ça ne te plaise pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wordslave.skyblog.com
Cabélyst
Excellente Plume
Excellente Plume


Féminin
Nombre de messages : 1775
Age : 22
Localisation : physiquement, juste là. Mentalement, plus loin que tu ne pourrais l'imaginer
Loisirs : visiter, rêver, voyager
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : élève des mots à l'école des étoiles
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: Comme un double. Assise à tes pieds. Je suis toi.   Lun 1 Nov - 15:16

Oui, en effet. A une époque, j'aurais peut-être aimé, mais je suis sortie de ma période noire, et je n'ai pas envie d'y retourner, alors j'ai tendance à me détourner de ce genre de texte, même si j'admet volontiers que tu écris bien, une fois le texte relu avec plus de recul.

_________________
Soy hija de la luna.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme un double. Assise à tes pieds. Je suis toi.   Aujourd'hui à 21:07

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme un double. Assise à tes pieds. Je suis toi.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Scary movie 4
» Pow wow de kitigan zigi
» Double date ?! [PV Alice, Roxas, Hikari]
» Verin double effet en simple effet?
» Petit sondage: pied double entrainement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De l'encre dans les veines :: Ecrivains :: Les oeuvres :: Nouvelles-
Sauter vers: