De l'encre dans les veines

Une plume au bout des doigts, un monde derrière la tête...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Suicide d'un dramaturge autoproclamé dépressif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Onerad
Bonne Plume
Bonne Plume


Masculin
Nombre de messages : 375
Age : 26
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, Photographe, Poète
Date d'inscription : 31/01/2008

MessageSujet: Suicide d'un dramaturge autoproclamé dépressif   Mar 26 Jan - 0:08

Hum, hum...
Comme quoi, il faut toujours y croire. Texte écrit en 45 minutes au lieu de prendre en note un cours d'histoire économique sur les systèmes monétaires. La fatigue intellectuelle, physique et morale a donc pris le dessus. C'est d'un triste...
Mais ne vous en faites pas, je vais bien (enfin, je crois).

Ce texte n'a pas été écrit dans l'optique d'être lu mais plutôt pour me servir de défouloir. Mais étant donné que je le trouve amusant "hors contexte", je me suis dit qu'il pourrait être plaisant pour vous de le lire.
Je n'ai pas changé un mot du premier jet (en dehors d'une correction avec la mise en place d'un subjonctif) et n'ai pas corrigé l'orthographe.

Have fun!


***

Suicide d’un dramaturge autoproclamé dépressif


Je suis nul, je ne comprends rien. Déjà deux « je » en une demi-ligne, je suis donc égoïste, je ne pense qu’à moi. La prépa’ n’est pas faite pour moi. Il faut être intelligent pour y réussir, et moi je suis bête. Comment suis-je arrivé là ? Un -mauvais- coup du sort, une erreur d’affectation de mon dossier. Ou sinon, je suis devenu débile entre-temps, ce qui est possible également. Mon imbécillité et ma nullité étaient restés en puissance jusqu’à mon intégration. Mais aujourd’hui, elle se développe dans un terrain fertile sans rencontrer aucun obstacle. Alors, comme tout se répète, moi aussi : je suis nul, je ne comprends rien.
Partout ! Pour tout ! Partout ! Pour Tout !

Qu’est-ce qu’un espace vectoriel ? Je ne sais pas. Qu’est-ce qu’une suite harmonique ? Je ne sais pas. Que raconte Nietzsche ? Je ne sais pas. Quelles sont les théories du commerce international ? Je ne sais pas. Comment dit-on « sourire » en espagnol ? Je ne sais pas. Comment calcule-t-on la matrice de passage ? Je ne sais pas. Comment s’explique la vie chez Michel Henry ? Je ne sais pas. Qu’est-ce que le plan Barre ? Je ne sais pas. Comment dit-on « jonquille » en anglais ? Je ne sais pas. Par contre, il y a une chose que je sais : je suis nul, je ne comprends rien.
Partout ! Pour tout ! Partout ! Toujours !

19 ans : le temps nécessaire pour découvrir ma véritable nature, le temps nécessaire pour perdre tout espoir. Je me sais limité, très limité. Trop en tout cas pour m’en sortir scolairement parlant (quoique les autres pans ne soient pas plus glorieux). Est-ce vraiment important ? Sûrement oui. Je ne suis pas beau, je ne peux donc pas vivre de mon corps. Je ne suis pas artiste, je ne peux donc pas vivre de mes créations. Je ne suis pas sportif, je ne peux donc pas vivre de mes exploits inexistants. Et je suis bête, je vais donc nettoyer des chiottes toute ma vie. Que vais-je pouvoir faire d’autre ? Je suis nul, je ne comprends rien.
Encore ! Pour tout ! Partout ! Toujours !

Pourquoi tu souris ? Suis-je si pathétique ? Pourquoi tu ris ? Suis-je si drôle sans le savoir ? Tu crois que c’est facile d’être à côté de toi ? Moi, je ne suis pas doué, je ne suis pas beau, je ne suis pas désirable, je n’ai pas de fibre artistique, je ne comprends pas tout… Alors oui, te voir rire de moi n’est pas plaisant, c’est même très insultant. Qu’est-ce qu’une sous-merde comme moi fait avec quelqu’un comme toi ? Rien, je suis insignifiant. On m’oublie dès que l’on ne me voit pas. Alors oui, je suis jaloux. Jaloux de tout ce que je ne serai jamais. Jaloux de tout ce que je n’aurai jamais. Je suis nul, je ne comprends rien.
Encore ! Plus fort ! Partout ! Toujours !

Qu’est-ce que cet assemblage de mots, si ce n’est le témoignage de tout ce que je n’ai jamais voulu voir ? Sans style, répétitif, vide. Moi, en somme. La prédominance du « je » ne peut aller qu’en ce sens. Ce ne sont pas les autres qui parlent (peut-être le pensent-ils mais la question n’est pas là) mais bien moi. Et je suis le seul juge dont j’accepterai les conclusions : coupable ! Bête, méchant, ignorant, plaintif, moche, vomitif, lent et mauvais dramaturge. Qu’on me pende ! Qu’on me brûle ! Que je ne prenne pas la place d’un autre plus méritant. Que je ne fasse pas baisser les statistiques du lycée. Que je n’encombre plus les autres. Que je ne déçoive plus ma famille. Que je ne ralentisse pas les uns. Que je n’insupporte plus les autres. Que je ne sois plus le cauchemar des uns et des autres. Que je ne sois plus mon propre cauchemar. Qu’on me tue, ou je le ferai seul.
Encore ! Pour tout ! Enfin ! Toujours !

Je suis nul, je ne comprends rien…

Le 25/01/2010, 15h56


Dernière édition par Onerad le Sam 30 Jan - 20:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LN
Plume habituée
Plume habituée


Féminin
Nombre de messages : 528
Age : 23
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Et ta soeur, on la catégorise ?
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Suicide d'un dramaturge autoproclamé dépressif   Sam 30 Jan - 2:34

Je me sens souvent comme ça.. évidemment, je suis pas en prépa. Mais dés fois, comme ça, en cours, je me sens si... pathétiquement incapable.
C'est un bon texte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onerad
Bonne Plume
Bonne Plume


Masculin
Nombre de messages : 375
Age : 26
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, Photographe, Poète
Date d'inscription : 31/01/2008

MessageSujet: Re: Suicide d'un dramaturge autoproclamé dépressif   Sam 30 Jan - 20:42

Incapable, je crois que c'est le terme... ^^ J'en ai écrit deux autres dans la même veine cette semaine, ça commence à devenir assez effrayant.

Étrangement, je le trouve aussi pas mal ce texte. Ça cafouille à quelques endroits, mais j'ai décidé de ne pas y toucher, ce serait un peu comme une transformation de la réalité dont il témoigne.

Au passage, heureux de te (re)voir ici LN!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. N. O'Nyme
Plume habituée
Plume habituée


Féminin
Nombre de messages : 871
Age : 21
Localisation : Très loin de son sens de l'orientation
Loisirs : Se perdre, mais avec quelqu'un
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Etre humain normalement constitué
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Suicide d'un dramaturge autoproclamé dépressif   Sam 30 Jan - 20:47

Va pas nous faire une dépression, Rad' !
C'est assez effrayant, quand même. Comme on se reconnaît parfaitement dans tes mots...
Courage.

_________________
image de dark-spider
Qui a dit que l'écriture était une névrose ?
Ne guérissons pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piti-inconnue
Bonne Plume
Bonne Plume


Féminin
Nombre de messages : 268
Age : 25
Localisation : ici, par là, loin
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : photographe, Ecrivain
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Suicide d'un dramaturge autoproclamé dépressif   Dim 7 Fév - 3:20

A cet instant, après tes mots.
Je me sens vide. Un peu. Un peu trop. C’est vide, comme pour laisser place à l’écho.
C’est tes mots. Ils auraient pu ressembler aux miens. Plus ou moins. Je crois. Si j’avais su écrire.
Hors contexte ( ? ) je l’aurai peut-être trouvé beau, rythmé, amusant, acerbe.
Me siento triste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wordslave.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Suicide d'un dramaturge autoproclamé dépressif   Aujourd'hui à 21:11

Revenir en haut Aller en bas
 
Suicide d'un dramaturge autoproclamé dépressif
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Suicide revient !!!
» le suicide
» Le "suicide" de Murdoch
» Suicide d'amour
» Tentative de suicide la plus triste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De l'encre dans les veines :: Ecrivains :: Les oeuvres :: Nouvelles-
Sauter vers: