De l'encre dans les veines

Une plume au bout des doigts, un monde derrière la tête...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le détail qui tue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Le détail qui tue.   Mer 11 Nov - 14:57

Texte sans grand intérêt mais lisez-le quand même on ne sait jamais vous pourriez comprendre son sens ^^

Au beau milieu des montagnes déchaînées, aux pics ardents et à la grisaille douce, se dressent des tours. Des tours grises, munis de fenêtres à barreaux. Ces derniers qui n’ont pas lieu d’être, compte tenu de la hauteur des piliers. Ceux-ci sont à la fois majestueux et implacables. Et derrière, toujours ces montagnes qui s’élèvent bien au-dessus de notre tête. Elles forment des ombres immenses, dans le ciel rouge feu. Elles semblent invincibles, toujours victorieuses dans leur quête de splendeur.
En bas, pas un courant d’air ne vient déranger les herbes grillées, pas un oiseau ne vient réclamer un ver de terre. Rien ne bouge, rien ne parle, rien ne sent, rien n’entend, rien ne goûte. On ne pourrait même pas dire que cette ambiance est calme. Oh, non. Elle est bien trop tranquille pour être apaisante. Bien trop inquiétante pour être notre amie. Le silence est oppressant, étouffant, irréel… Il vous étrangle, forme une boule d’angoisse dans votre ventre, vous tétanise avant que vous ne l’ayez vu venir.
Quelques arbustes ont poussés ça et là, avec l’air de ce demander ce qu’ils font ici et pourquoi.
- Pour embellir un peu le paysage ennuyeux, souffle une voix à votre oreille.
Au loin, très loin, on voit sur les montagnes quelques points de verdures. On se demande à notre tour ce qu’ils font là.
- Pour faire penser les philosophes, murmure le silence mesquin à votre ouïe.
A côté des tours, à quelques mètres et beaucoup de centimètres, se trouvent des routes. De belles routes noires, qui semblent onduler sous le soleil de plomb. Ce soleil jaune pâlichon, ce soleil brumeux, grésillant, qui met de mauvaise humeur le matin. Mais un soleil chaud, comme celui qui cogne le malheureux perdu dans le désert.
Et sur les routes qu’y a-t-il, demande l’enfant curieux. Rien. Pas de voitures, pas de deux-roues, pas de camion ni tout autres engins à moteur.
Et près de vous ? Une caméra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolilola
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2464
Age : 18
Localisation : Dans l'impasse
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et poète
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Le détail qui tue.   Mer 11 Nov - 17:05

J'aime bien. En fait, j'adore l'idée, mais je pense que tu pourrais la rendre plus attrayante. Là, je n'ai pas du tout accroché au premier paragraphe. Certaines phrases sont bien trouvées mais l'ensemble n'est pas assez fluide ni assez intéressant. Décris, insiste, approfondis... Puis tu parles du silence. C'est pas mal, mais là encore, exploite. Tes quelques lignes peuvent se décupler si tu réfléchis et si tu t'immerges complètement dans l'ambiance. Quatre lignes suivantes superbes qui ont vraiment réveillé mon intérêt. Un passage sur les routes et le soleil à approfondir encore et une fin qui fait sourire... Non, vraiment, j'ai bien aimé mais je pense que tu peux faire mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://november38.unblog.fr/
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Le détail qui tue.   Jeu 12 Nov - 20:28

Merci ^^ Ça me rassure de savoir que je peux faire des textes potables xD M'enfin c'est sur que je vais le retravailler ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wild Lady
Bonne Plume
Bonne Plume


Féminin
Nombre de messages : 307
Age : 20
Localisation : Ici. Puis là. Un coup de vent. Insaisissable. Jamais deux fois au même endroit.
Loisirs : S'allonger dans le caniveau et contempler les étoiles .
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Tout .
Date d'inscription : 03/06/2009

MessageSujet: Re: Le détail qui tue.   Jeu 12 Nov - 23:57

Les descriptions sont mignonnes, agréables, fluides.
J'aime bien la chute.

_________________




Crocs luisants
Reflet de lune exubérant
Noir retour.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Le détail qui tue.   Sam 14 Nov - 14:24

Merci Wild =D

J'ai retravaillé un peu ce texte en suivant les conseils de Loli. Je pense que je n'ai pas encore fini.

Au beau milieu des montagnes déchaînées, aux pics ardents et à la grisaille douce, se dressent des tours. Des tours grises, grises comme le monde, grises comme Paris. Elles sont munies de fenêtres à barreaux. Ces derniers qui n’ont pas lieu d’être, compte tenu de la hauteur des piliers. Ceux-ci sont à la fois immondes et implacables. Les tours se hissent, toujours plus haut, toujours plus fortes. D’elles, ont ne retient que le mot imposantes. Imposantes et laides. Ces choses, plantées là, comme des piquets autour d’un pré. Ont les a semées et on a oublié de les récoltés. Ces tours qui n’abritent personnes, qui n’abriteront jamais personnes. Elles sont ici, pour jamais.
Et derrière elles, toujours ces montagnes qui s’élèvent bien au-dessus de notre tête. Elles forment des ombres immenses, dans le ciel rouge feu. Elles semblent invincibles, toujours victorieuses dans leur quête de splendeur.
En bas, pas un courant d’air ne vient déranger les herbes grillées, pas un oiseau ne vient réclamer un ver de terre. Rien ne bouge, rien ne parle, rien ne sent, rien n’entend, rien ne goûte. On ne pourrait même pas dire que cette ambiance est calme. Oh, non. Elle est bien trop tranquille pour être apaisante. Bien trop inquiétante pour être notre amie. Le silence est oppressant, étouffant, irréel… Il vous étrangle, forme une boule d’angoisse dans votre ventre, vous tétanise avant que vous ne l’ayez vu venir. Il vous trouble dans votre sommeil, vous réveil en sursaut. Et vous êtes là, assis dans votre lit à baldaquin, vous demandant comment et pourquoi ? Vous ne vous rendormez pas, vous vous agitez, pestez après cette individu qui vous a éveillé au milieu d’un doux rêve.
Quelques arbustes ont poussés ça et là, avec l’air de ce demander ce qu’ils font ici et pourquoi.
- Pour embellir un peu le paysage ennuyeux, souffle une voix à votre oreille.
Au loin, très loin, on voit sur les montagnes quelques points de verdures. On se demande à notre tour ce qu’ils font là.
- Pour faire penser les philosophes, murmure le silence mesquin à votre ouïe.
A côté des tours, à quelques mètres et beaucoup de centimètres, se trouvent des routes. De belles routes noires, de belles voies aux lignes blanches, qui n’ont jamais senti de roues les écraser. Elles semblent onduler sous le soleil de plomb. Ce soleil jaune pâlichon, ce soleil brumeux, grésillant, qui met de mauvaise humeur le matin. Ce soleil qui vous donne froid et chaud à la fois. Ce soleil persistant, qui s’imprime difficilement sur votre rétine. Ce soleil faux, celui qui cogne le malheureux perdu dans le désert.
Et sur les routes qu’y a-t-il, demande l’enfant curieux. Rien. Pas de voitures, pas de deux-roues, pas de camion ni tout autres engins à moteur.
Et près de vous ? Une caméra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolilola
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2464
Age : 18
Localisation : Dans l'impasse
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et poète
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Le détail qui tue.   Sam 14 Nov - 18:38

C'est mieux mais il y pas mal de faute d'orthographes et un style naissant à renforcer. Je m'explique : dans ce texte, tu fais beaucoup de répétitions "ce soleil qui, ce soleil que, ce soleil..." par exemple. Ça rend bien et je pense que tu pourrais encore faire ressortir ce côté :

Herbe Folle a écrit:
Elles sont munies de fenêtres à barreaux. Ces derniers Barreaux qui n’ont pas lieu d’être, compte tenu de la hauteur des piliers. Ceux-ci sont Piliers à la fois immondes et implacables.

Bon, peut-être que ça fait un peu lourd, mais le silence l'est aussi : ça peut faire un effet chouette, c'est toi qui voit. Autre chose : "pour jamais" sonne bizarre. "Pour toujours" ou "à jamais"...

En bref, ton texte pourrait être très bien et se distinguer des autres si tu l'approfondissais encore, mais tu es en tout cas en bonne voie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://november38.unblog.fr/
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Le détail qui tue.   Sam 14 Nov - 18:40

Ça fait plaisir ^^ Merci =D

Je vais revoir ça =D J'aimerais bien le rallonger un peu en le modifiant légèrement, mais bon...je verrais avec l'inspi' Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petite Fraise
Bonne Plume
Bonne Plume


Féminin
Nombre de messages : 237
Age : 20
Localisation : Quelque part dans ce monde si grand...
Loisirs : cheval, musique, sport, écrire...et lire aussi...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Je dévoile mon monde.
Date d'inscription : 18/10/2009

MessageSujet: ...   Mer 18 Nov - 21:07

Je trouve que c'est très original, bien trouvé. Mais sincèrement je vois pas le rapport avec le titre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolilola
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2464
Age : 18
Localisation : Dans l'impasse
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et poète
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Le détail qui tue.   Jeu 19 Nov - 19:34

Le détail qui tue : c'est la caméra qui casse l'ambiance. Tout ça n'est qu'un décor de film -du moins c'est que j'ai cru comprendre. Ce silence oppressant, cet endroit inquiétant : poudre aux yeux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://november38.unblog.fr/
Aëdemphia
Bonne Plume
Bonne Plume


Féminin
Nombre de messages : 271
Age : 21
Localisation : Derrière mon écran, devant une feuille blanche, assise sur un banc d'école
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, poète
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: Le détail qui tue.   Jeu 19 Nov - 20:00

J'ai compris la même chose que toi Loli =)
Après, moi j'aime ce texte, à part le "pour jamais" (que je transformerais plutôt en "à jamais" pour ma part), je ne vois pas grand choseà reprocher... Peut-être insister sur le soleil qui tape... fort. Qui est oppressant. Bien plus que çà =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Le détail qui tue.   Ven 20 Nov - 18:27

Oui c'est cela les filles ^^ Bon j'ai essayé de le retravailler. Je ne sais plus trop quoi dire je l'avoue =S

Au beau milieu des montagnes déchaînées, aux pics ardents et à la grisaille douce, se dressent des tours. Des tours grises, grises comme le monde, grises comme Paris. Elles sont munies de fenêtres à barreaux. Ces barreaux qui n’ont pas lieu d’être, compte tenu de la hauteur des piliers. Piliers à la fois immondes et implacables. Les tours se hissent, toujours plus haut, toujours plus fortes. D’elles, ont ne retient que le mot imposantes. Imposantes et laides. Ces choses, plantées là, comme des piquets autour d’un pré. Ont les a semées et on a oublié de les récoltés. Ces tours qui n’abritent personnes, qui n’abriteront jamais personnes. Elles sont ici, à jamais.
Et derrière elles, toujours ces montagnes qui s’élèvent bien au-dessus de notre tête. Elles forment des ombres immenses, dans le ciel rouge feu. Elles semblent invincibles, toujours victorieuses dans leur quête de splendeur.
En bas, pas un courant d’air ne vient déranger les herbes grillées, pas un oiseau ne vient réclamer un ver de terre. Rien ne bouge, rien ne parle, rien ne sent, rien n’entend, rien ne goûte. On ne pourrait même pas dire que cette ambiance est calme. Oh, non. Elle est bien trop tranquille pour être apaisante. Bien trop inquiétante pour être notre amie. Le silence est oppressant, étouffant, irréel… Il vous étrangle, forme une boule d’angoisse dans votre ventre, vous tétanise avant que vous ne l’ayez vu venir. Il vous trouble dans votre sommeil, vous réveil en sursaut. Et vous êtes là, assis dans votre lit à baldaquin, vous demandant comment et pourquoi ? Vous ne vous rendormez pas, vous vous agitez, pestez après cette individu qui vous a éveillez au milieu d’un doux rêve. Le silence ou l’éternité indomptable. Personne n’a jamais entendu le silence. Personne n’a jamais rien entendu. Non, parce que rien… C’est quelque chose.
Mais là, dans cet horizon écrasant, le sifflement appelé silence souffle sur quelques arbustes qui ont poussés ça et là, avec l’air de ce demander ce qu’ils font ici et pourquoi.
- Pour embellir un peu le paysage ennuyeux, souffle une voix à votre oreille.
Au loin, très loin, on voit sur les montagnes quelques points de verdures. On se demande à notre tour ce qu’ils font là.
- Pour faire penser les philosophes, murmure le silence mesquin à votre ouïe.
A côté des tours, à quelques mètres et beaucoup de centimètres, se trouvent des routes. De belles routes noires, de belles voies aux lignes blanches, qui n’ont jamais senti de roues les écraser. Elles semblent onduler sous le bas soleil de plomb. Ce soleil jaune pâlichon, ce soleil brumeux, grésillant, qui met de mauvaise humeur le matin. Ce soleil qui vous donne froid et chaud à la fois. Ce soleil persistant, qui s’imprime difficilement sur votre rétine. Ce soleil faux, celui qui cogne le malheureux perdu dans le désert. Celui qui fait des marques rouges aux baigneurs. Ce soleil qui commande aux nuages de le cacher en plein jour de fête.
Et sur les routes qu’y a-t-il, demande l’enfant curieux. Rien. Pas de voitures, pas de deux-roues, pas de camion ni tout autres engins à moteur. Sur cette route, il n’y a pas de mégots, pas de canettes, pas de papiers volants.
Et près de vous ? Une caméra.


Dernière édition par Herbe Folle le Mar 24 Nov - 20:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolilola
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2464
Age : 18
Localisation : Dans l'impasse
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et poète
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: Le détail qui tue.   Ven 20 Nov - 20:14

Herbe Folle a écrit:
On les a semées et on a oublié de les récolter.

Je crois que la bonne orthographe, c'est ça mais je ne suis pas sûre. En tout cas, j'adore cette phrase. Les routes et le soleil, bon, c'est pas encore tout à fait ça... Mais bravo pour tes tours et tes montagnes, sans oublier ton silence bien sûr. C'est vraiment développé. Tu as un style un peu haché dans cette nouvelle, je trouve, un air répétitif et angoissant qui rend très bien ce ton oppressant. Et toujours cette chute... C'est pas du grand art, je trouve, mais j'aime vraiment beaucoup^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://november38.unblog.fr/
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Le détail qui tue.   Ven 20 Nov - 20:22

Je n'ai pas le talent des grands. Je fais juste ce que je peux avec mon imaginaire ^^

Pour les routes et le soleil, ce n'est pas vraiment facile de trouver d'autres phrases ^^ Enfin je reverrais dans quelques temps avec l'inspi =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aëdemphia
Bonne Plume
Bonne Plume


Féminin
Nombre de messages : 271
Age : 21
Localisation : Derrière mon écran, devant une feuille blanche, assise sur un banc d'école
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, poète
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: Le détail qui tue.   Ven 20 Nov - 20:36

Pour le soleil, au lieu de décrire en général, tu devrais insister sur le soleil présent, qui est énorme, jaune pétant, bas e.t.c...
Et les routes sont plutôt bien je trouve. Par contre, le passage du lit aux buissons est beaucoup trop brusque à mon gout, surtout dans ce contexte répétitif.
Mais je le répète, j'aime ce texte =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Le détail qui tue.   Mar 24 Nov - 20:37

J'ai édité en rouge pour le passage brusque Aedy ^^ Parce que moi aussi je trouvais que ça ne le faisait pas =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le détail qui tue.   Aujourd'hui à 15:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Le détail qui tue.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fairy Tail 119
» Fairy Tail 115
» Fairy Tail #61
» Fairy Tail 166
» Episode 129 : Fairy Tail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De l'encre dans les veines :: Ecrivains :: Les oeuvres :: Nouvelles-
Sauter vers: