De l'encre dans les veines

Une plume au bout des doigts, un monde derrière la tête...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le crépuscule des hommes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Onerad
Bonne Plume
Bonne Plume


Masculin
Nombre de messages : 375
Age : 26
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, Photographe, Poète
Date d'inscription : 31/01/2008

MessageSujet: Le crépuscule des hommes   Sam 22 Aoû - 16:11

Bonjour, bonsoir...
Juste une petite mise en garde, vis-à-vis du texte qui va suivre. Pas de relation sexuelle "explicite" mais relation quand même. La suite est complètement "interdite aux mineurs". Elle ne sera pas publiée ici même (à moins que des dérogations soient possibles...).
L'extrait proposé débute bel et bien l'ouvrage mais la logique de construction de l'oeuvre m'empêche, pour l'instant, de poster la suite car trop "explicite"... En même temps, je ne comptais pas parler de prostitution masculine de façon soft surtout dans l'optique de la déchéance du corps. Ecriture physique...


***

Le crépuscule des hommes
ou L’élévation


EDEN

Nous étions plus qu’amants, nous n’étions plus enfants.

C’était un éveil, la découverte de nouvelles sensations. Toucher. Sa peau douce, les frissons venant de mes caresses maladroites. Sentir. Les effluves de son corps, la sueur du mien. Goûter. Son corps élancé, sa salive sucrée se mêlant à la mienne. Voir. Ses lignes parfaites, le sourire sur son visage. Entendre. La jouissance monter, nos respirations se joindre.
Il y avait quelque chose de sérieux, de grave. Comme un pas franchi vers l’avant. L’acceptation d’un état différent de celui de l’enfance, de celui attendu à notre âge. L’accomplissement d’un moment n’appartenant qu’à nous.
Sans un mot, tête la première, l’innocence tomba sur le sol froid. Son nez craqua, ses yeux s’éteignirent et le sang se mit à couler. Etait-ce le prix à payer ? Une douleur trop profonde pour être ressentie sur le moment, oubliée quelques temps mais pourtant présente. Hantant chairs et esprit.
Il y avait un accord dans nos gestes, dans nos jeux. Nos corps l’un dans l’autre avait trouvé leur place. Tout était question de rythme, de sensation. Nous croquions le fruit à pleine dent, aucun Eternel ne pouvant nous culpabiliser. Construisant notre propre monde, nous prenions la poussière pour ce qu’elle est : nos corps.
Sans un bruit, les gestes mal assurés, le petit garçon se cacha les yeux. Il resta sans rien dire, tentant de cacher son mal-être. Il ne devait plus se faire remarquer, juste disparaître. Regarder pour la première et dernière fois s’évanouir ce qu’il n’était plus. Contempler la fin d’une époque, la sienne.
Il y avait de la douceur, de l’espoir dans notre union. La délicatesse de nos frottements, nous faisait penser que tout irait bien. L’instant suspendu, nos lèvres pincées, et les sentiments qui nous habitaient concordaient. A jamais, nos sens devaient se souvenir.

Ce fut un éveil. Tout avait changé, sans que nous nous en rendions compte. Nous nous regardâmes, heureux, sans trop comprendre pourquoi. Etions-nous maintenant différents ? Il passa sa main dans mon dos, et m’embrassa de nouveau. Nous frissonnâmes, encore.

Je venais de faire l’amour avec un autre homme. Je n’étais plus enfant, mais pas adulte pour autant.


Dernière édition par Onerad le Mer 4 Nov - 0:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mooney
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2771
Age : 21
Localisation : En train de brûler du Musso devant l'Académie Française
Loisirs : Me perdre avec Leïla, interpréter les rêves des gens, deviner les pensées des passants que je croise dans la rue...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et Dessinateur
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: Le crépuscule des hommes   Dim 23 Aoû - 23:01

C'est beau.
L'union entre ces deux hommes -ce sont deux hommes, n'est-ce pas ? Ou alors j'ai loupé royalement quelque chose dans le texte- est décrit de telle façon que cela ne choque pas, ce n'est pas un texte cru avec des mots qui peuvent choquer. Juste deux hommes qui, au delà de l'acte sexuel, sont en train de faire l'amour. De façon belle, gracieuse, pure. Ce n'est sans doute pas si pur que cela vu que tu comptes nous parler de prostitution...
Mais le texte que tu nous montres là, en tout cas, me plait. Un peu court pour juger plus profondément, mais je lirais volontiers la suite, mais si ça risque d'être trop dur. Un peu dommage que tu juges cela "interdit aux mineurs", j'aurais bien aimé pouvoir jeter un coup d'oeil comme même...

[Edit]Bon, c'est pas top comme commentaire, surtout que ton texte vaut mieux que ça, je suis désolée. J'essaierais de faire quelque chose de plus développé demain ou après-demain. Je rentre de voyage, donc je suis un peu off, ce soir, pour faire des comm's sympas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diane-a-lu.livejournal.com/
Onerad
Bonne Plume
Bonne Plume


Masculin
Nombre de messages : 375
Age : 26
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, Photographe, Poète
Date d'inscription : 31/01/2008

MessageSujet: Re: Le crépuscule des hommes   Mer 26 Aoû - 14:50

Bonjour Moony!

Merci pour ton commentaire, ça me fait vraiment plaisir ce que tu as écrit. Surtout cette phrase "Juste deux hommes qui, au delà de l'acte sexuel, sont en train de faire l'amour." étant donné que l'un des buts de ce texte était d'arriver à cette épure. Rester dans la délicatesse, l'image d'une perfection en somme.
Bon, le texte ne me convient pas encore... Je trouve que le lecteur n'est pas assez impliqué, il est encore un peu trop spectateur (c'est sûrement dû aux passages plus métaphoriques qui entrainent, malgré moi, une distance...). Je voulais que le lecteur ressente la "jouissance", et j'en suis encore loin, très loin. Ca reste un texte mignon mais qui manque de chair (aux sens propre et figuré). Ô rage! Ô désespoir! ^^

Bref, j'arrête les lamentations...
Ce sont bien deux hommes, mais l’important n’est pas là. Tout du moins, le texte a été écrit dans cette optique. Qu’il soit un peu sans « orientation sexuelle » pour arriver à quelque chose de plus universel. Pour le coup, je crois n’avoir pas trop échoué pour cette partie du cahier des charges.

La suite directe du texte me semble encore lisible pour un mineur vu que l’écriture reste assez distanciée vis-à-vis des faits. Je ne suis cependant pas certain qu’elle trouve sa place ici… De toute façon, l’écriture est arrêtée pour le moment. J’essaie de trouver des gars qui auraient vécu cette situation mais c’est plutôt difficile voire impossible. Dans l’absolu, je peux toujours passer à l’acte, ça n’en sera que plus véridique ! ^^

Au fait, je n’ai pas très bien compris ta bannière… Pourquoi serais-tu une « tueuse de textes » ? Et je crois que tu n’as jamais « dégommé l’un des [miens] »…

P.S: si tu savais le nombre de textes que je lis sans laisser le moindre commentaire car je ne trouve pas le courage d'en écrire un... Il est déjà pas si mal que ça le tien en comparaison!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. N. O'Nyme
Plume habituée
Plume habituée


Féminin
Nombre de messages : 871
Age : 21
Localisation : Très loin de son sens de l'orientation
Loisirs : Se perdre, mais avec quelqu'un
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Etre humain normalement constitué
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Le crépuscule des hommes   Lun 31 Aoû - 15:18

Hello.

Tu trouves ton texte trop distancié par rapport au lecteur.
En effet, on ne peut s'empêcher de remarquer une sorte de brume qui entoure l'action. Rien n'est expliqué, il n'y a que les faits, les pensées, le ressenti du narrateur. Le lecteur ne peut qu'assister impuissant à ce qu'il ne comprend pas encore, mais il est totalement emporté dans ton texte, il fusionne avec le narrateur l'espace d'un instant, et du coup, on se retrouve désorienté en émergeant. On a l'impression d'avoir un instant approché la beauté, puis on retombe sur terre.
Ce petit prologue, bien que court, produit la même sensation que je ressens qans certains livres. Un vague malaise quand on en ressort, une nostalgie des mots qui traduisent si bien les sentiments. Attention, je n'admire pas bêtement comme d'habitude, là j'essaye de comprendre de quoi est fait mon ressenti de ce texte.

Le but de ton texte, l'épure, semble parfaitement atteint, et je vois mal comment tu pourrais garder cette optique tout en impliquant davantage le lecteur. Après, je te pense tout à fait capable de faire quelque chose d'aussi beau et plus proche du lecteur, mais je ne sais pas, j'adore cette chape de brume, de poésie. Toi qui voit ce que tu préfères.

En tout cas, sache que même si ce commentaire est tout à fait incompréhensible, j'aime beaucoup ce prologue, et j'espère pouvoir lire la suite.
Tant pis pour la protection des mineurs, au pire tu mets du spoiler.

Bon courage pour ce thème qui s'annonce peu évident à manier.

_________________
image de dark-spider
Qui a dit que l'écriture était une névrose ?
Ne guérissons pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shino
Bonne Plume
Bonne Plume


Féminin
Nombre de messages : 456
Age : 22
Localisation : Zzzz....
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain(e) et dessinatrice (les autres catégories plus rarement)
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Le crépuscule des hommes   Mer 9 Sep - 23:12

bon, tu m'excuseras si je donne pas une bonne impression par rapport à ma critique, en ce moment (et seulement en ce moment, je l'espère) la voie de l'écriture pour moi est semblable à un ciel clair et étooooilé. Magnifique mais inaccessible.
Comment ça tu peux toujours passer à l'acte? xD
Je trouve ça très fluide, j'aime beaucoup la façon dont tu utilises les sens et les figures de style pour décrire l'union entre ces deux hommes, j'ai vraiment perçu les images plutôt que les mots...
Pour moi, le texte n'est pas si distancé que cela. Parce qu'il montre quelque chose d'intime, je veux dire par là que même si le texte est séparé du lecteur par un mur, ce dernier laisse une porte, un judas avec lequel on peut regarder les personnages et finalement se laisser absorber par eux, penser comme eux...
Enfin, c'est mon point de vue quoi. ^^' (au fait, ça me fait bizarre de ta part de lire un écrit sur ce thème)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le crépuscule des hommes   Aujourd'hui à 23:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Le crépuscule des hommes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi les hommes reviennent ils ?
» Les 100 plus beaux hommes en une minute
» Hommes bêtes contre Empire 2000 Pts
» LES HOMMES LES PICS DE VOS CHAUSSURES PREFEREES...CELLES DE VOS REVES
» Elfes Noirs vs Hommes-Lézards - 3000/1500 points

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De l'encre dans les veines :: Ecrivains :: Les oeuvres :: Nouvelles-
Sauter vers: