De l'encre dans les veines

Une plume au bout des doigts, un monde derrière la tête...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La tempête de son coeur [Nouvelle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
lika
Excellente Plume
Excellente Plume


Féminin
Nombre de messages : 1956
Age : 24
Localisation : Paris V/XVIII <3
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, Photographe
Date d'inscription : 15/08/2007

MessageSujet: Re: La tempête de son coeur [Nouvelle]   Mer 22 Juil - 11:00

lol!

_________________
Ne me demandez pas pourquoi j'écris, je vous dirai pourquoi je vis.

MA BOITE AUX LETTRES EST OUVERTE A TOUS LES ECRITS QUE VOUS VOULEZ FAIRE CORRIGER.
--> digitale-id@hotmail.fr
N'HESITEZ PAS !!



I.O'H. (L)

"Vous ne vivrez que de poésie et d'absconses mutations, d'illusions acidulées et de réalités dissoutes par la suie des grands boulevards."
© Paris Noir


*Connexion rare *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://photo-isard.skyrock.com
Cabélyst
Excellente Plume
Excellente Plume


Féminin
Nombre de messages : 1775
Age : 22
Localisation : physiquement, juste là. Mentalement, plus loin que tu ne pourrais l'imaginer
Loisirs : visiter, rêver, voyager
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : élève des mots à l'école des étoiles
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: La tempête de son coeur [Nouvelle]   Mer 22 Juil - 20:16

Ton texte est spécial mais je l'aime bien. Juste un truc qui m'a gêné, c'est que tu dis à la fin de la première partie que le temps passe très lentement, et juste après, au début de la 2ème, le temps passe à une vitesse folle. Quelques fautes d'orthographes...
A quand la suite ?

_________________
Soy hija de la luna.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: La tempête de son coeur [Nouvelle]   Mer 22 Juil - 20:54

La suite ? Pas pour tout de suite Razz
Et j'ai dis ça moi ? scratch *Va vite relire sa nouvelle *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabélyst
Excellente Plume
Excellente Plume


Féminin
Nombre de messages : 1775
Age : 22
Localisation : physiquement, juste là. Mentalement, plus loin que tu ne pourrais l'imaginer
Loisirs : visiter, rêver, voyager
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : élève des mots à l'école des étoiles
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: La tempête de son coeur [Nouvelle]   Jeu 23 Juil - 19:19

Dommage, tant pis, j'attendrai !! ^^
Vi, tu l'as dit, ou alors j'ai mal lu... c'est possible aussi ! Razz

_________________
Soy hija de la luna.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: La tempête de son coeur [Nouvelle]   Lun 27 Juil - 18:53

Tu n'as pas mal lu. J'ai édité en rouge foncé dîtes-moi ce que vous en pensez Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabélyst
Excellente Plume
Excellente Plume


Féminin
Nombre de messages : 1775
Age : 22
Localisation : physiquement, juste là. Mentalement, plus loin que tu ne pourrais l'imaginer
Loisirs : visiter, rêver, voyager
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : élève des mots à l'école des étoiles
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: La tempête de son coeur [Nouvelle]   Mar 28 Juil - 12:59

Vi, toujours aussi bien. La ponctuation est bizarre à un moment, y'a des virgules qui se baladent... et qui se perdent !! ^^

_________________
Soy hija de la luna.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: La tempête de son coeur [Nouvelle]   Mar 28 Juil - 20:10

Ah bon ? * Va remédier à cela *
Quelques ligne d'ajoutés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabélyst
Excellente Plume
Excellente Plume


Féminin
Nombre de messages : 1775
Age : 22
Localisation : physiquement, juste là. Mentalement, plus loin que tu ne pourrais l'imaginer
Loisirs : visiter, rêver, voyager
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : élève des mots à l'école des étoiles
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: La tempête de son coeur [Nouvelle]   Mer 29 Juil - 17:21

Bon on va faire comme ça, ce sera plus simple !!

Herbe Folle a écrit:
Je vous mets le début d'une nouvelle que j'aime bien, et sur laquelle je suis très inspirée. J'aimerais bien avoir vos avis :

L’atmosphère d’un orage est celui qui donne l’impression d’une fin du monde.

Pas un souffle de vent. L’air chaud est oppressant comme porteur d’une mauvaise nouvelle pour la Terre. Une sensation de déjà vue est palpable. Le silence plus que jamais grésille et résonne, dans les herbes hautes. Tout est figé. L’univers est figé. Même les oiseaux ont cessés de fredonner leurs petits airs hauts perchés. Même les poissons ont arrêtés de nager à contre-courant. Même le ruisseau et la cascade ont stoppés leurs vacarmes. Même les couleurs de l’arc-en-ciel se sont estompées. On n’entend plus les crayons de bois frotter contre le papier rêche. Seul le soleil, astre imperturbable, continue sa route déposant sur son passage des sillons rosés sur les nuages noirs.
La mer semble suspendue au-dessus du vide. Le ciel paraît n’être qu’un tapis de soie grisâtre, tellement il est léger. Le monde et l’univers ne font plus qu’un. Les sens sont corrompus. Tout est inversé. L’ordre des choses bousculées. Rien n’est plus en ordre, mais après tout qu’est-ce l’ordre dans ce monde de désolation et de hargne ? L’ordre n’est rien, ou du moins n’est plus. Alors tout s’arrête. Le chaos et l’infini règne. L’air embaume le danger. Silence absolu. Du noir, partout. Tous guettent et attendent que le ciel se perfore et déverse sa rage ainsi que sa haine sur le monde silencieux. Soudain, un éclair explore le ciel – ou la terre, qu’en savons-nous vraiment ? -, illuminant de sa fougue un arbre solitaire. Des ombres se dessinent, ces cauchemars de nos nuits. En tendant bien l’oreille, ont pourrait même entendre les loups hurler leurs chants à la fois sinistre et mélodieux. Que le vent, ce doux cachotier, s’empresseraient de nous rapporter. Tout à coup, un grand fracas retentit, faisant exploser le silence en millier de morceaux. Sursaut. L’orage à éclater, rendant au monde son ordre si légitime. La pluie tombe. Enfin. Des yeux bleus se lèvent vers un ciel qui à reconquis sa place. Des pieds s’éclaboussent en voulant fuir. Des bras s’agitent désespérément à la recherche d’un proche perdu. Les sourire des optimistes s’effacent, laissant place à des rictus d’effroi. De grosses gouttelettes d’eau remplissent les fossés. La foudre fait partir en fumée nombre de chose. Le tonnerre essaie de percer les tympans. La peur tenaille les entrailles, des cris s’élèvent, des sanglots se font étouffer. Tout n’est que désespoir et crainte. Le temps passe, passe, passe… Les minutes s’allongent, les secondes exagèrent, et les heures se font rares. Rien ni personne n’ose parler ou même bouger. Dans les rues l’eau s’écoulent, évitant de peu l’inondation par les météorologues les plus pessimistes, mais entraînant de nombreuses voitures dans sa course. Le vent souffle au-dessus de rares arbres épargnés par la foudre. Il les plis en tout sens et s’il manque de les faucher pour de bon, ce n’est que de justesse. A la télé les présentateurs se déchaînent, répétant en boucle les consignes de sécurités et qualifiant les éléments de « tempête du siècle ! ».
Attente angoissante. Le temps cet astre à part. Le temps celui qui ronge le cœur, fait monter le stress et empresse les retardataires. Le temps, ce capricieux qui n’exauce les désirs qu’au hasard et contre toute attente. Le temps, le temps, le temps… Il passe sans qu’on s’en rende compte. Le temps, le temps, le temps… Il fait rager ceux qui s’ennuient. Le temps. Le temps qu’on ne pourra jamais attraper. Le temps qui est libre et en profite pour torturer les malheureux comme les heureux..
La tempête qui à si longtemps dormi semble être dans une profonde colère. Il suffit de croire qu’elle à enfin terminé de se défouler, que la seconde d’après on entend une détonation plus forte encore. Seul les plus grands dormeurs arrivent à se reposer avec se vacarme. Alors les autres prennent leur mal en patience et admire la puissance de la nature à l’état sauvage. Cela leur montre qu’ils ne sont que des grains des poussières face à l’immensité de la galaxie. Certain comprennent d’autre non. Certain changeront, d’autre non. Pour la plupart, ils ne savent même pas pourquoi il regarde ce spectacle terrifiant. Mais elle, elle le sait. Elle est assise devant une large baie vitrée au dixième étage d’un somptueux immeuble. Et elle pense. A quoi ? Nul ne le sait, et ne le saura jamais. En tout cas, dès qu’une détonation ou éclair survient un sourire illumine son visage pâle. Sur la Terre, s’est sans aucun doute la seule qui sourit en ce-moment même. Car nombreux sont ceux qui ont une peur panique des orages. Derrière elle, son chien en fait l’amère expérience. Couché sous une table très chic, il semble attendre que la foudre le tue. Mais cela n’arrivera pas. Oh, non. Puisqu’elle est là, à attendre tranquillement que les éléments est fini de jouer avec les être vivants. Elle n’a pas sursautée lorsque le premier coup de tonnerre à retentit. Non, puisqu’elle si attendait. Elle n’a pas non plus paniquée en entendant les médias claironner haut et fort, qu’ils ne savaient pas si les habitants de la planète Terre en ressortiraient. Parce qu’elle savait que tout cela n’était que baliverne et mensonge. Elle est heureuse. Elle se sent à sa place devant se spectacle. Il ne lui en aurait pas fallu beaucoup pour qu’elle se précipite dehors, et danse au milieu de la pluie. Mais certaines grandes personnes, ont peur. Peur pour elle ou pour eux ? Nul ne le sait et ne le saura jamais. Les gens sont difficiles à comprendre. Il faut vraiment les aimer pour les supporter, avec leurs défauts et leurs qualités. Pour essayer de cerner leurs pensées, leurs faits et gestes, leurs petites habitudes agaçantes et surtout… leurs phobies. Elles sont le plus souvent irraisonnés, et vienne souvent de la petite enfance. Mais revenons-en à notre tempête, qui fait toujours rage sur le monde et provoque des crises de paniques énormes. Les bâtiments publics débordent et les habitations sont pleines. Mais le pire est à l’extérieur. Il n’y a personne. Vraiment personne. Dans les rues sombrent comme dans celle qui sont passagères, dans les jardins municipaux comme dans les propriétés privées, il n’y a personne. Même les animaux ont fuient. Les pigeons ne quémandent plus de pains, les poissons des minces cours d’eau se font emporter par le courant qui à tant grossi, tant et si bien que lorsqu’ils passent c’est tout juste si ont aperçoit un trait gris, et les chats errants se dissimulent dans les poubelles ou entre en douce chez les gens. Si les Martiens avaient débarqués pendant la tempête ils auraient facilement pu croire à un monde fantôme. Oui un monde, car l’humanité entière était en train de subir la colère de l’orage.
Le déluge, la foudre, le tonnerre … Les essences impétueuses de la nature s’enchainent et s’enchaîne. L’eau se calme lorsque, (cette virgule là n'a rien à faire là.) les coups des nuages éclatent. Le tonnerre se tait lorsque l’électricité aussi dangereuse que fascinante, (là, soit t'en met une avant aussi, soit t'en mets pas, je préfère la première solution.) éclaire la voûte noire. Et pendant que la mince lame s’impose sur sa cible, le fameux noir reprend possession du monde durant quelques terrifiantes secondes. Ce noir qu’est-il ? Ce n’est pas n’importe quel noir. Duveteux, ouaté, immense, immaculé, insensible aux caprices de l’orage. Ce noir, cette couleur à la fois si familière et singulière, renforce la sensation –et ce n’est certes pas qu’une sensation- d’être minuscule et impuissant face à la magnificence de la nature pure.Chaos imperturbable. Un nuage noir assombrit un éclair en forme de « Z ». Le sourire d’elle se fige (son sourire). S’effacent. Se retire en laissant une trace de rage. (nom d'un chien ça ne va pas ça, c'est haché menu, met en une seule phrase et avec des virgules) Elle. La jeune fille devant la baie vitrée. Elle qui méprise ces gens craintifs. Elle qui abominent ces lâches qui fuient devant la belle nature. Devant ce qu’ils sont. Devant ce qu’ils vont être. De la fumée, de la cendre. Un rien qu’il s’envole au moindre coup de vent. La vie, le vide. L’espace, le vide. Le vide, la mort. (c'est lourd tout ça...) Mais qu’est-ce la mort ? se demande-t-elle. La mort, la vie dont personne ne revient. La vie ce vide incomblé par la mort. Sommes nous mort ou vivant ? Tant de questions sans réponses. Tant de réponse sans questions. Il suffirait de poser les bonnes questions. C’est ce qu’elle a fait. C’est pourquoi elle aime l’orage, la tempête impétueuse de son cœur.

_________________
Soy hija de la luna.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: La tempête de son coeur [Nouvelle]   Mer 29 Juil - 19:27

Merci pour tes corrections Cabouh Very Happy J'ai corrigé pour les virgules, par contre je laisse ce que tu trouves lourd et "son sourire", parce que c'est fait exprès Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cabélyst
Excellente Plume
Excellente Plume


Féminin
Nombre de messages : 1775
Age : 22
Localisation : physiquement, juste là. Mentalement, plus loin que tu ne pourrais l'imaginer
Loisirs : visiter, rêver, voyager
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : élève des mots à l'école des étoiles
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: La tempête de son coeur [Nouvelle]   Jeu 30 Juil - 16:30

De rien. D'acc. Alors fait vite la suite qu'on sache poukoi c'est fait exprès paceque ça fait bizarre !! Razz

_________________
Soy hija de la luna.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: La tempête de son coeur [Nouvelle]   Sam 26 Déc - 20:25

J'édite mon premier message, avec quelques modifications.

J'aimerais bien de nouveaux avis ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolilola
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2464
Age : 18
Localisation : Dans l'impasse
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et poète
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: La tempête de son coeur [Nouvelle]   Sam 26 Déc - 21:11

C'est un texte que j'aime beaucoup, alors je vais essayer de te faire une critique détaillée pour que tu puisses vraiment peaufiner tout ça. Je crois que ça en vaut la peine^^ Dans tous les cas ce sont juste des propositions.

Herbe Folle a écrit:

L’atmosphère d’un orage est celui qui donne l’impression d’une fin du monde.

Pas un souffle de vent. L’air chaud est oppressant [virgule ?] comme porteur d’une mauvaise nouvelle pour la Terre. Une sensation de déjà vue est palpable. [j'avoue ne pas avoir saisi le rapport du déjà-vu avec le reste de ton texte...] Le silence plus que jamais grésille et résonne, dans les herbes hautes. Tout est figé. L’univers est figé. [répétition volontaire de figé ? je trouve ça lourd, moi] Même les oiseaux ont cessés de fredonner leurs petits airs hauts perchés. [ça ne fait pas un peu tartiflette, les petits airs hauts perchés ? il faudrait enlever au moins un de deux adjectifs] Même les poissons ont arrêtés de nager à contre-courant. Même le ruisseau et la cascade ont stoppés leurs vacarmes. Même les couleurs de l’arc-en-ciel se sont estompées. On n’entend plus les crayons de bois frotter contre le papier rêche. Seul le soleil, astre imperturbable, continue sa route [virgule ou "en"] déposant sur son passage des sillons rosés sur les nuages noirs.
La mer semble suspendue au-dessus du vide. Le ciel paraît n’être qu’un tapis de soie grisâtre, tellement il est léger. Le monde et l’univers ne font plus qu’un. Les sens sont corrompus. Tout est inversé. L’ordre des choses bousculées. Rien n’est plus en ordre, mais après tout qu’est-ce que l’ordre dans ce monde de désolation et de hargne ? L’ordre n’est rien, ou du moins n’est plus. [trois fois en trois phrases que tu répètes ordre, ça fait lourd] Alors tout s’arrête. Le trouble et l’infini règnent et l’air embaume le danger. Silence absolu. Du noir. Partout. Tous guettent et attendent que le ciel se perfore et déverse sa rage ainsi que sa haine sur le monde silencieux. Soudain, un éclair explore le ciel – ou la terre, qu’en savons-nous vraiment ? -, [le "nous" est déplacé. Il interpelle trop le lecteur qui était en transe, dans sa bulle, en train d'imaginer l'univers décrit. Un "on" serait moins déplacé car plus impersonnel.] illuminant de sa fougue un arbre solitaire. Des ombres se dessinent, ces cauchemars de nos nuits. ["ces" est à enlever et "de nos" devrait devenir "des"] En tendant bien l’oreille, ont pourrait même entendre les loups hurler leurs chants à la fois sinistre et mélodieux. Que le vent, ce doux cachotier, s’empresserait de nous rapporter. [fusionne les deux phrases] Tout à coup, un grand fracas retentit, faisant exploser le silence en millier de morceaux. Sursaut. L’orage à éclater, rendant au monde son ordre si légitime. La pluie tombe. Enfin. Des yeux bleus [pourquoi bleus ? la notion de couleur sonne étrange dans ton texte, d'autant que c'est pas une majorité...] se lèvent vers un ciel qui à reconquis sa place. Des pieds s’éclaboussent en voulant fuir. Des bras s’agitent désespérément à la recherche d’un proche perdu. Les sourires des optimistes s’effacent, laissant place à des rictus d’effroi. De grosses gouttelettes d’eau remplissent les fossés. La foudre fait partir en fumée nombre de choses. [un peu de précision, juste un peu sur ces "choses" en question ne ferait pas de mal...] Le tonnerre essaie de percer les tympans. La peur tenaille les entrailles, des cris s’élèvent, des sanglots se font étouffer. Tout n’est qu’angoisse et crainte. Et le temps… Il passe, passe, passe… Et les minutes s’allongent, s’allongent, s’allongent… Puis les secondes exagèrent, et les heures se font rares. Attente cruel. Le temps, cet astre à part. Le temps [virgule] celui qui ronge le cœur, fait monter le stress et empresse les retardataires. Le temps, ce capricieux qui n’exauce les désirs qu’au hasard et contre toute attente. Le temps, le temps, le temps… Il passe sans qu’on s’en rende compte. Le temps, le temps, le temps… Il fait rager ceux qui s’ennuient. Le temps. Le temps qu’on ne pourra jamais attraper. Le temps qui est libre et en profite pour torturer les malheureux comme les heureux… [s'il torture, alors on ne peut pas être heureux. Les pauvres comme les riches ou un truc de genre ferait un contraste plus juste.] Dehors rien ni personne n’ose parler, ni même bouger. Dans les rues l’eau s’écoulent, évitant de peu, très peu, l’inondation prévue par les météorologues les plus pessimistes, mais entraînant de nombreuses voitures dans sa course. Le vent souffle au-dessus des rares arbres épargnés par la foudre. Il les plis en tout sens et s’il manque de les faucher pour de bon, ce n’est que de justesse. A la télé les présentateurs se déchaînent, répétant en boucle les consignes de sécurités et qualifiant les éléments de « tempête du siècle ! ».
Celle-ci qui à si longtemps dormi semble être dans une profonde colère. Il suffit de croire qu’elle à enfin terminé de se défouler, que la seconde d’après on entend une détonation plus forte encore que la précédente. Seul les plus grands dormeurs arrivent à se reposer avec se vacarme. Alors les autres prennent leur mal en patience et admire la puissance de la nature à l’état sauvage. Cela leurs montrent qu’ils ne sont que des grains des poussières face à l’immensité de la galaxie. Certain comprennent, d’autre non. Certain changeront, d’autre non. Pour la plupart, ils ne savent même pas pourquoi il regarde ce spectacle terrifiant. Mais elle, elle le sait. Elle, elle est assise devant une large baie vitrée au dixième étage d’un somptueux immeuble. Et elle pense. A quoi ? Nul ne le sait, et ne le saura jamais. En tout cas, [tu peux supprimer ce connecteur, il n'est pas nécessaire, même déplacé] dès qu’une détonation ou un éclair survient, un sourire illumine son visage pâle. Sur la Terre, s’est sans aucun doute la seule qui sourit en ce-moment même. Car nombreux sont ceux qui ont une peur panique des orages. Derrière elle, son chien en fait l’amère expérience. Couché sous une table très chic, [élégante, peut-être, mais pas "très chic", ça ne va pas. tu pourrais même ne rien mettre, non ?] il semble attendre que la foudre le tue. Mais cela n’arrivera pas. Oh, non. Puisqu’elle est là, à attendre tranquillement que les éléments est fini de jouer avec les être vivants. Elle, elle n’a pas sursautée lorsque le premier coup de tonnerre à retentit. Non, puisqu’elle si attendait. Elle, elle n’a pas non plus paniqué en entendant les médias claironner haut et fort, qu’ils ne savaient pas si les habitants de la planète Terre en ressortiraient. Parce qu’elle savait que tout cela n’était que baliverne et mensonge. Et elle est heureuse. Heureuse du monde, heureuse de vivre. Elle se sent à sa place devant se spectacle. Il ne lui en faudrait pas beaucoup pour qu’elle se précipite dehors, et danse au milieu de la pluie. Mais certaines grandes personnes, [pas de virgule, cette fois, et un adulte à la place des grandes personnes peut-être...] tremblent. Tremblent-ils ["tremblent-ils" peut être supprimé.] pour elle ou pour eux ? Nul ne le sait et ne le saura jamais. Les gens sont difficiles à comprendre. Il faut vraiment les aimer pour les supporter, avec leurs défauts et leurs qualités. Pour essayer de cerner leurs pensées, leurs faits et gestes, leurs petites habitudes agaçantes et surtout… leurs peurs. Elles sont le plus souvent irraisonnés, et vienne souvent de la petite enfance. Mais revenons-en [je t'ai déjà fait une remarque pour le nous.] à notre tempête, qui fait toujours rage sur le monde et provoque des crises de paniques énormes. Les bâtiments publics débordent et les habitations sont pleines. Mais le pire est à l’extérieur. Il n’y a personne. Vraiment personne. Dans les rues sombrent comme dans celles qui sont passagères, dans les jardins municipaux comme dans les propriétés privés : il n’y a personne. Même les animaux ont fuient. Les pigeons ne quémandent plus de pains, les poissons des minces cours d’eau se font emporter par le courant qui à tant grossi, tant et si bien que lorsqu’ils se montrent, c’est tout juste si ont aperçoit une ligne grise, et les chats errants se dissimulent dans les poubelles ou entre en douce chez les gens. Si les Martiens avaient débarqués pendant la tempête ils auraient facilement pu croire à un monde fantôme. Oui un monde, car l’humanité entière était en train de subir le courroux de l’orage.
Le déluge, la foudre, le tonnerre … Les essences impétueuses de la nature s’enchainent et s’enchaîne. L’eau se calme lorsque les coups des nuages éclatent. Le tonnerre se tait lorsque l’électricité, aussi dangereuse que fascinante, éclaire la voûte noire. Et pendant que la mince lame s’impose sur sa cible, le fameux noir reprend possession du monde durant quelques terrifiantes secondes. Ce noir [virgule] qu’est-il ? Ce n’est pas n’importe quel noir. [répétition lourde...] Duveteux, ouaté, immense, immaculé, insensible aux caprices de l’orage. Ce noir, cette couleur à la fois si familière et singulière, renforce la sensation –et ce n’est certes pas qu’une sensation- d’être minuscule et impuissant face à la magnificence de la nature pure. Chaos imperturbable. Un nuage noir assombrit un éclair en forme de « Z ». Le sourire d’elle [aïe, mal dit. Ni prénom, ni appelation de jeune fille, tu es sûre ? ou bien tu peux mettre "son sourire"] se fige. S’effacent, se retire en laissant une trace de rage. Elle. La jeune fille devant la baie vitrée. Elle qui méprise ces gens craintifs. Elle qui abominent ces lâches qui fuient devant la belle nature. Devant ce qu’ils sont. Devant ce qu’ils vont être. De la fumée, de la cendre, de la poussière ! Un rien qu’il s’envole au moindre coup de vent. La vie, le vide. L’espace, le vide. Le vide, la mort. Mais qu’est-ce la mort ? se demande-t-elle. La mort ou la vie dont personne ne revient. La vie ce vide incomblé par la mort. Sommes nous mort ou vivant ? Tant de questions sans réponses. Tant de réponse sans questions. Il suffirait de poser les bonnes questions. C’est ce qu’elle a fait. Et c’est pourquoi elle aime l’orage, la tempête impétueuse de son cœur.

L’air du paradis est celui qui souffle lors d’une tempête.

C'est fini, j'espère ? Parce que la chute serait parfaite, mais comme tu as dis que tu étais inspirée, je me demandais si tu voulais continuer. En tout cas, j'aime l'idée, la manière dont c'est formulé, c'est vraiment bien. Par contre, plusieurs erreurs de ponctuations et d'orthographe ont gêné ma lecture. Je crois qu'une petite relecture s'impose sur ce point-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://november38.unblog.fr/
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: La tempête de son coeur [Nouvelle]   Dim 27 Déc - 15:00

Oui oui c'est fini Very Happy Enfin peut être qu'un jour j'en ferais un prologue... A voir Razz

Merci de ce corrigé ^^ Ça m'a bien aidé sur certaines choses où je ne savais pas comment formuler !
Par contre qu'est-ce que tu entends par fautes de ponctuation ? J'ai oublié des points ou des majuscules ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolilola
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2464
Age : 18
Localisation : Dans l'impasse
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et poète
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: La tempête de son coeur [Nouvelle]   Dim 27 Déc - 19:13

De rien^^

Oui, en prologue ça pourrait aller. Par fautes de ponctuation, je parlai des virgules, tu en as oublié beaucoup et il y en a quelques-unes en trop ou aux mauvais endroits. Je te les aies signalées, pour la plupart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://november38.unblog.fr/
LN
Plume habituée
Plume habituée


Féminin
Nombre de messages : 528
Age : 23
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Et ta soeur, on la catégorise ?
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: La tempête de son coeur [Nouvelle]   Lun 28 Déc - 1:47

C'est intéressant, je trouve. La tempête doit être un thème privilégié depuis le romantisme, je dirais, voir avant (je ne suis pas une experte).
Donc, délicat à traiter.

Tu abordes tout un tas de réflexions très philosophiques, une bonne dose de descriptions ultra grandioses, et ça manque de fraîcheur.
C'est vu et revu. Mais le vrai problème, c'est que tout ce mélange d'idées et de concepts, que c'est confus et tu ne mène rien jusqu'au bout. Si c'est fait exprès, c'est une mauvaise idée.

Points positifs ; j'ai vraiment l'impression que tu prend du plaisir à écrire, que tu pèse tes mots, que tu cherche vraiment à créer des effets. Le contraste entre le calme de la jeune fille et la tempête est une bonne idée.

Je trouve que la dernière phrase est assez bidon. Un conseil enfin : allège !

Je me souviens avoir écrit un texte du type ;

"A l'aurore lumineuse , les rayons aveuglants du soleils traversait la frange sombre des nuages, se mêlant au rose pâle du ciel en un dégradé poétique et mille fois reflété dans les goûtes irisées de la rosée"

J'étais très fière de moi ! Bien sûr, aujourd'hui, je me rend compte à quel point c'était mauvais, mais bref ; là ou je veux en venir, c'est qu'on passe tous par une période romantique, et elle mène à tout à condition d'en sortir. Aussi, ne te gène pas pour étaler de grandes et sublimes phrases, mais pense aussi à garder un peu de distance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: La tempête de son coeur [Nouvelle]   Lun 28 Déc - 14:05

Mon texte est romantique ?
Shocked

Et oui j'avoue que des fois je m'égare un peu =S
Par contre laisser le lecteur dans le mystère oui c'est fait exprès.
Je l'ai écris en observant une vraie tempête donc oui j'ai pris du plaisir à rédiger ce texte ^^ Je suis contente que tu l'ai remarqué =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petite Fraise
Bonne Plume
Bonne Plume


Féminin
Nombre de messages : 237
Age : 20
Localisation : Quelque part dans ce monde si grand...
Loisirs : cheval, musique, sport, écrire...et lire aussi...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Je dévoile mon monde.
Date d'inscription : 18/10/2009

MessageSujet: Re: La tempête de son coeur [Nouvelle]   Sam 2 Jan - 17:43

J'aime beaucoup ce texte. Je trouve que la fille va très bien avec le contexte, que le contraste entre ses émotions à elle et les émotions des gens est très bien trouvé. Peut-être pourrais'tu l'appronfondir, comme d'autres l'on dit avant moi. C'était une bonne idée de faire apparaitre la fille après le commencement de la tempete.Pour la chute du texte, je trouve que nous parler de la tempête de son coeur est bien, seulement dis-nous en quoi elle consiste : elle a perdu un proche? Elle en veut à quelqu'un? Bref, elle se sent à sa place, mais j'aimerais savoir pourquoi.
Voili voilou^^ Sinon, je trouve que pour une description, ce n'est pas lassant (moi qui, d'habitude, saute toutes les descriptions dans un livre!!!) et on reste bien accro. Vraiment, j'adore.=)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: La tempête de son coeur [Nouvelle]   Sam 2 Jan - 21:02

Et bien merci. Pour approfondir... A vrai dire je n'ai plus d'inspiration sur ce texte. Et puis j'aime bien rester dans le mystère, que le lecteur imagine toutes sortes de choses... Peut être à retravailler, peut être pas...

A suivre Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolilola
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2464
Age : 18
Localisation : Dans l'impasse
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et poète
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: La tempête de son coeur [Nouvelle]   Dim 3 Jan - 11:31

J'aime beaucoup le mystère de ce texte. Je pense qu'il faut le retravailler au niveau de certaines formulations maladroites que je t'ai fait remarquer, mais pas l'approfondir, ou pas beaucoup. Tu laisses un flou qui fait le charme de ta nouvelle. Je n'aurai pas accroché si tu expliquais tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://november38.unblog.fr/
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: La tempête de son coeur [Nouvelle]   Dim 3 Jan - 19:19

Oui en fait je voulais que ça reflète le mystère de la tempête. Donc je suis plutôt contente Very Happy Merci ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolilola
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2464
Age : 18
Localisation : Dans l'impasse
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et poète
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: La tempête de son coeur [Nouvelle]   Dim 3 Jan - 19:57

Le mystère de la tempête, et de la jeune fille. J'ai aimé imaginé des choses tout au long de ton texte. Pour moi, elles sont toutes les deux étroitement liées. Cette inconnue si sereine est en quelque sorte l'esprit de ce violent orage... Si tu lui attribues des sentiments, que tu expliques des choses sur elle, je devrais me séparer de cette idée, et d'autres personnes de leurs autres interprétations. A mon avis, tu devrais donc laisser comme ça ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://november38.unblog.fr/
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: La tempête de son coeur [Nouvelle]   Dim 3 Jan - 20:11

Oui je ne comptais pas changé ^^ Si je retravaillais ce texte ce serait pour les phrases mal tournée et les fautes d'orthographe ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La tempête de son coeur [Nouvelle]   Aujourd'hui à 17:21

Revenir en haut Aller en bas
 
La tempête de son coeur [Nouvelle]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La Trilogie des Tempêtes • T3 Au Coeur des Tempêtes • Mercedes Lackey
» Parce que tu me tiens à coeur.......
» télémétrie sur le nouvelle spektrum dx3s
» Duo avec Daho sur le nouvel album de Nouvelle Vague
» Nouvelles figurines de monstres Tempête de Magie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De l'encre dans les veines :: Ecrivains :: Les oeuvres :: Nouvelles-
Sauter vers: