De l'encre dans les veines

Une plume au bout des doigts, un monde derrière la tête...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 A la main, à la mort. [ Nouvelle ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A. N. O'Nyme
Plume habituée
Plume habituée


Féminin
Nombre de messages : 871
Age : 21
Localisation : Très loin de son sens de l'orientation
Loisirs : Se perdre, mais avec quelqu'un
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Etre humain normalement constitué
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: A la main, à la mort. [ Nouvelle ]   Dim 28 Juin - 20:32

Ceci a été écrit pour le défi de Lolilola.
Pis je retombe dessus au hasard, et là, bim !
J'arrive plus à croire que c'est de moi, c'est dire.

Il y avait vos mains, entrelacées.

Une étreinte unique et parfaite, discrète, que vous pensiez dissimuler au monde, à l'abri de votre ombre, ou cachée par vos corps proches, si proches. Et dans cette poignée, vous teniez le monde, un monde qui ne vous a jamais appartenu, un monde que vous exploriez en silence, perdus dans l'imaginaire. Ce monde aux mers turquoise, aux plaines infinies, aux monts escarpés, au soleil sanglant et aux lunes rousses, ce monde de rayons éternel que tous connaissent et que nul ne visite, un monde unique et différent pour chacun. Et juste au creux de votre bonheur, il vous appartenait de l'explorer, et ce monde...

Il y avait mes mains, perdues d'espoirs déçus.

Et dans mes mains, votre monde devenait cendre, mes mains calleuses qui l'ont perdu, malhabiles. Ces mains dures, abîmées, qui eurent raison des intempéries, ces mains aux brins de chanvre incrustés si profondément. Mes mains, cette cicatrice qui se prolongeait sur la droite, irrégulière, profonde, bordée de tissus rosâtres, cicatriciels. Leurs lignes effacées, ligne de cœur gommée, ligne de vie rétrécie au creux des tourments, taches de vieillesse sur le dessus, veines bleues si saillantes, ridées, burinées. Les doigts courts, bourrus et carrés, aux ongles noircis et cassés, restes d'engelures, gourds. Mes mains qui s'étaient tant refermées sur l'anse de la besace en cuir, sur les cordages ou la barres, mains qui ont connu le pire et laissé passer le meilleur. Et le monde connu est petit et étriqué, peuplé de tirades oubliées, dont ne résonne plus l'écho. Mes mains avaient caressé le cercueil de l'héroïsme, et morts étaient courage et justice.

Il y avait vos mains, sous mes yeux.

Et au creux de la ruelle, vos mains qui se cherchaient, trouvaient, perdaient, naïves et innocentes, jeunes et folles, vos mains qui avaient attrapé, agrippé, arraché un peu de bonheur à la vie, vos mains qui oubliaient la haine. Vous aviez des mains amoureuses.
Elle, des mains fines et blanches, longs doigts fins et ongles soigneusement coupés, mains artistes, déliées, pianistes. Ses doigts menus, serrant d'un côté les tiens si fort, comme une bouée de sauvetage, de l'autre l'ombrelle de fine dentelle, délicate dans les ors du couchant sur le port. Elle l'a tendue, sa jolie menotte, se dégageant frivolement de ton étreinte, caressant la distance du phare, augure de tous vos rêves. Puis, docile, la main d'albâtre s'est à nouveau faufilée dans la tienne, sans crainte ni remords, totalement libre, et l'amour ne lui jettera pas d'entraves, à cette main de Victoire ou de Vénus. Sur elle, tes doigts se resserrèrent, hâlés, au grain de peau fin, aux muscles jeunes et élastiques, et tes veines se devinaient à peine, dans la plénitude de ce printemps de ta vie. Tu avais une poignée de main large et franche, honnête, doigts forts et musclés, et leur bout taché d'encre et de peinture, barbouilleur de toiles, peintre à l'huile, et t'appelais-tu Vincent, Léonard, Charles ou que sais-je d'autre encore ? Il y avait dans l'innocence de ces morceaux de peinture séchée un rêve, ou le début d'une légende, ou simplement ton bonheur quotidien à côté de tes études.

Il y avait mes mains, fatiguées, tremblantes.

Ces tremblements incontrôlables qui les parcouraient, tout ce qu'elles osaient enfin être à la vue de vos mains d'ange, tout ce qu'elles n'avaient plus. Mes mains qui tremblaient, tremblaient, et le noir, la brume qui les envahissait peu à peu, jusqu'à ce qu'elles s'immobilisent, puis tombent, victimes de la gravité, mais nul n'a pleuré sur la poussière de toutes les étoiles mortes ramenées des confins de l'Orient, nul n'a crié devant les merveilles d'orichalque perdues, retrouvées et noyées, qui s'appesantira sur des mains, un marin, même s'ils ont fait le tour du monde ?
N'ayez crainte, j'ai vu le monde qui filtrait de vos doigts entremêlés, et c'était l'unique chose que j'attendais encore, sans le savoir, cet aperçu du rêve que je n'ai pas vécu, cette jeune fille que je n'ai pas aimée, ce monde qui ne m'a pas captivé.
Et sur vos mains, je peux mourir heureux, accordez-moi cet ultime instant de voyeurisme, et...

Il y eut vos mains, délicatement, sur mes paupières.

_________________
image de dark-spider
Qui a dit que l'écriture était une névrose ?
Ne guérissons pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolilola
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2464
Age : 18
Localisation : Dans l'impasse
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et poète
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: A la main, à la mort. [ Nouvelle ]   Dim 28 Juin - 20:34

Tu sais déjà ce que j'en pense : c'est beau. Peut-être un peu à creuser. En effet, le défi consistait en une description mais maintenant tu n'es pas obligé de t'y tenir. Tu peux déborder sur d'autres sujets, couper des morceaux... La relation du narrateur et du couple, par exemple, est à développer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://november38.unblog.fr/
lika
Excellente Plume
Excellente Plume


Féminin
Nombre de messages : 1956
Age : 24
Localisation : Paris V/XVIII <3
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, Photographe
Date d'inscription : 15/08/2007

MessageSujet: Re: A la main, à la mort. [ Nouvelle ]   Lun 29 Juin - 9:57



Bon, première récation : écris des romans. Tu as un style EXTREMEMENT agréable à lire. ça coule, c'est fluide, c'est doux. On butte sur aucun mot, c'est doux comme la peau de leurs mains.
C'est vraiment un très beau texte, je trouve (même si je vois pas quel défi c'est; Fin', on s'en fout.)
C'est ponctué là où il faut, les retours à la ligne sont là où il faut. Je trouve vraiment ton texte superbe, je suis restée scotchée. Ne change rien. Cool

_________________
Ne me demandez pas pourquoi j'écris, je vous dirai pourquoi je vis.

MA BOITE AUX LETTRES EST OUVERTE A TOUS LES ECRITS QUE VOUS VOULEZ FAIRE CORRIGER.
--> digitale-id@hotmail.fr
N'HESITEZ PAS !!



I.O'H. (L)

"Vous ne vivrez que de poésie et d'absconses mutations, d'illusions acidulées et de réalités dissoutes par la suie des grands boulevards."
© Paris Noir


*Connexion rare *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://photo-isard.skyrock.com
A. N. O'Nyme
Plume habituée
Plume habituée


Féminin
Nombre de messages : 871
Age : 21
Localisation : Très loin de son sens de l'orientation
Loisirs : Se perdre, mais avec quelqu'un
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Etre humain normalement constitué
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: A la main, à la mort. [ Nouvelle ]   Lun 29 Juin - 10:12

Loli : En fait, ce qui me convient dans cette histoire, c'est qu'il s'agit d'inconnus les uns pour les autres, et rien qu'avec des mains, moi, j'arrive à voir la scène.
C'est ce qui m'a le plus étonné quand j'ai retrouvé ça.

Lika : Je te remercie. Beaucoup.
Je travaille en effet sur un gros truc, mais j'arrive pas à dépasser le prologue.

_________________
image de dark-spider
Qui a dit que l'écriture était une névrose ?
Ne guérissons pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la main, à la mort. [ Nouvelle ]   Aujourd'hui à 3:14

Revenir en haut Aller en bas
 
A la main, à la mort. [ Nouvelle ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Harry Potter et les Reliques de la Mort Partie 2
» [Auteur] Claude Ferny
» Weis Margaret et Hickman Tracy - La main du chaos - Les portes de la Mort tome 5
» nouvelle armure pour masque de mort et camus
» nouvelles du soldat Achille Migne , mort à l'ennemi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De l'encre dans les veines :: Ecrivains :: Les oeuvres :: Nouvelles-
Sauter vers: