De l'encre dans les veines

Une plume au bout des doigts, un monde derrière la tête...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Spectres [nouvelle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mooney
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2771
Age : 21
Localisation : En train de brûler du Musso devant l'Académie Française
Loisirs : Me perdre avec Leïla, interpréter les rêves des gens, deviner les pensées des passants que je croise dans la rue...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et Dessinateur
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Spectres [nouvelle]   Lun 17 Nov - 23:55

Moyennement satisfaite. J'aimerai l'améliorer...
Rien qu'une description, même pas superbement réussie. Pas de but à ce texte, pas de réussite particulière... Rien.

Spectres


Une ombre.
Plus rien.
De nouveau présente.
Plus rien.
Encore une fois, elle apparaît.
Plus rien.
Une nouvelle fois, et elle n'est plus seule.
Ses traits se précisent et des couleurs se collent à elle.
Plus rien.
Elle réapparaît, dans l'état où elle était avant de n'être plus visible.
Des détails se dessinent, comme sur ses nombreuses camarades, qui comme elles, n'ont d'ombre que l'âme.
Plus rien.
Ces énigmatiques silhouettes refont leur apparition, dans leurs tenues bigarrées, finement ajustées à leurs corps, aux broderies d'or et d'argent d'une précision incroyable.
Elles se contemplent, se comparent, désireuses de savoir qui avait les vêtements les plus élégants, la coiffure la plus gracieuse, tout en sachant -mais désirant ignorer cette vérité- que le résultat sera le même que les nuits précédentes.
Plus rien.
Elles réapparaissent, et avec elles, une mélodie jouée par un orchestre invisible, fascinante, venue tout droit d'une autre époque, d'abord douce. Les jeunes gens invitent alors les jeunes demoiselles rien qu'en leur tendant poliment la main, une lueur douce dans le regard.
Comme à chaque fois, elles font mine d'être flattées, surprises, par cette requête et acceptent. Alors le compagnon de chacune pose sa main gauche sur sa main droite, et met la seconde le long du corps, mouvement calme et charmant. Commence alors la danse, longue, presque pesante, d'il y a plusieurs siècles.
Le rythme de la musique s'accélère légèrement, de même que les pas de danse exécutés avec finesse par les jeunes couples ; les mouvements se font amples, gracieux, pareils aux colombes prenant leur envol. Des plus âgés se joignent à eux, se laissant à leurs envies de se mouvoir avec l'être aimé, et peu après, tous étaient sur la piste.
Plus rien.
La scène refait son apparition, comme si rien ne s'était passé, avec une musique toujours de plus en plus vive, de plus en plus fougueuse. Alors les hommes, posant leurs mains droites sur les corps de leurs compagnes, les font tournoyer, faisant se soulever leurs robes. Les pas se font plus fougueux, les jeux de séduction toujours plus ardents, les rires toujours plus nombreux et l'alcool toujours plus présent.
Ils dansent, dansent, ne prenant plus la peine de choisir avec attention le plus beau cavalier ou la plus belle cavalière, ne désirant plus qu'une et unique chose : le plaisir. Les hommes invitent, osent, s'amusent. Les femmes contemplent, suggèrent, rient.
La fête se transforme, dégénère. Les vêtements se couvrent de sueur, se frottent entre eux, se déchirent. Les verres sont arrachés des mains, sont renversés, sont jetés à terre, sont piétinés. Les perruques poudrées penchent, se défont, s'abîment, tombent, se perdent. Les putains se mêlent aux aristocrates, les voleurs aux gentilshommes. Aux éclats de rire s'ajoutent des vomissements. La fête continue toutefois de battre son plein.
Les gens en profitent d'ailleurs. Tenter des expériences illicites, arracher sa vertu à une demoiselle et bien d'autres choses habituellement proscrites, qui, durant cette soirée -toujours exactement la même, mais s'en rendent-ils compte ?- ont lieu, à l'insu de tous, au beau milieu de cette foule de couples dansants. Alcool, drogues, folie... Tout cela emporte l'esprit de ces gens, de plus en plus brumeux, de plus en plus grisés, de plus en plus ivres. Ils dansent, ils dansent, sans restrictions, sans harmonie, riants, chantonnants sur cette mélodie jouée toujours plus vive.
Les robes volent. Les cavalières volent. La Folie vole. Plus personne de censé en cet endroit, mais uniquement des gens atteints de cette maladie parfois passagère, parfois éternelle. Ils en sont tous tellement atteints qu'ils en oublient leurs noms, leurs identités, leurs vies. Seule compte maintenant la Folie, Reine du Bal. Elle force, elle incite, elle convainc. Elle crée, elle détruit. Elle esclavagise, elle libère. Mais aucun d'eux ne se rend compte de sa présence, de son jeu, car seul les intéresse désormais que l'amusement.
Plus rien.
Tel un miroir qui se brise, la scène s'est brisée. Les spectres s'en sont allés. Et demain, comme chaque soir, inconscient de leur mort, ils vont se relever. La Décadence va continuer.
Mais pour le moment...
Plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diane-a-lu.livejournal.com/
Jaina
Plume bien attrapée
Plume bien attrapée


Masculin
Nombre de messages : 170
Age : 27
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : écrivain
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: Spectres [nouvelle]   Mar 18 Nov - 16:18

MoonD a écrit:
Moyennement
satisfaite. J'aimerai l'améliorer...
Rien qu'une description, même pas superbement réussie. Pas de but à ce texte,
pas de réussite particulière... Rien.




Spectres




Une ombre.
Plus rien.
De nouveau présente.
Plus rien.
Encore une fois, elle apparaît.
Plus rien.
Une nouvelle fois, et elle n'est plus seule.
Ses traits se précisent et des couleurs se collent à elle.
Plus rien.
Elle réapparaît, dans l'état où elle était avant de n'être plus visible. (... ca commence à être une peu lourd là, non ??)
Des détails se dessinent (bof), comme sur ses
nombreuses camarades (pairs, voisines, semblables,
congénères...)
, qui comme elles, n'ont d'ombre que l'âme.
Plus rien.
Ces énigmatiques silhouettes refont leur apparition, dans leurs tenues
bigarrées, finement ajustées à leurs corps, aux broderies d'or et d'argent
d'une précision incroyable.
Elles se contemplent, se comparent, désireuses de savoir qui avait (a ??) les vêtements les plus élégants, la coiffure la
plus gracieuse, tout en sachant -mais désirant ignorer cette vérité- que le
résultat sera le même que les nuits précédentes.
Plus rien.
Elles réapparaissent, et avec elles, une mélodie jouée par un orchestre
invisible, fascinante, venue tout droit d'une autre époque, d'abord douce. Les jeunes gens invitent alors les
jeunes demoiselles rien qu'en leur tendant poliment la main, une lueur douce dans le regard.
Comme à chaque fois, elles font mine d'être flattées, surprises, par cette
requête et acceptent. Alors le compagnon de chacune pose sa main gauche sur sa
main droite, et met (place) la seconde le long
du corps, mouvement calme et charmant. Commence alors la danse, longue, presque
pesante, d'il y a plusieurs siècles. (bof)
Le rythme de la musique s'accélère légèrement, de même que les pas de danse
exécutés avec finesse par les jeunes couples ; les mouvements se font amples,
gracieux, pareils aux colombes prenant leur envol. Des plus âgés se joignent à
eux, se laissant à leurs envies de se mouvoir avec l'être aimé, et peu après,
tous étaient sur la piste.
Plus rien.
La scène refait son apparition, comme si rien ne s'était passé, avec une
musique toujours de plus en plus vive, de plus en plus fougueuse.
Alors les hommes, posant leurs mains droites sur les corps de leurs compagnes,
les font tournoyer, faisant se soulever leurs robes. Les pas se font plus fougueux, les jeux de séduction toujours plus
ardents, les rires toujours plus nombreux et l'alcool toujours plus présent. (première apparition de l'alcool... alors pourquoi toujours
plus présent ?))

Ils dansent, dansent, ne prenant plus la peine de choisir avec attention le
plus beau cavalier ou la plus belle cavalière, ne désirant plus qu'une et
unique chose : le plaisir. Les hommes invitent, osent, s'amusent. Les femmes contemplent,
suggèrent, rient.
La fête se transforme, dégénère. Les vêtements se couvrent de sueur, se
frottent entre eux, se déchirent. Les verres sont arrachés des mains, sont
renversés, sont jetés à terre, sont piétinés. (la
répétition de "sont" sont inutiles)
Les perruques poudrées
penchent, se défont, s'abîment, tombent, se perdent. Les putains se mêlent aux
aristocrates, les voleurs aux gentilshommes. Aux éclats de rire s'ajoutent des
vomissements. La fête continue toutefois de battre son plein.
Les gens en profitent d'ailleurs. Tenter des expériences illicites, arracher sa
vertu à une demoiselle et bien d'autres choses habituellement proscrites, qui,
durant cette soirée -toujours exactement la même, mais s'en rendent-ils compte
?- ont lieu, à l'insu de tous, au beau milieu de cette foule de couples
dansants. Alcool, drogues, folie... Tout cela emporte l'esprit de ces gens, de
plus en plus brumeux, de plus en plus grisés, de plus en plus ivres. Ils
dansent, ils dansent, sans restrictions, sans harmonie, riants, chantonnants sur cette mélodie jouée toujours plus
vive.
Les robes volent. Les cavalières volent. La Folie vole. Plus personne de censé (?) en cet endroit, mais uniquement des gens
atteints de cette maladie parfois passagère, parfois éternelle. Ils en sont
tous tellement atteints qu'ils en oublient leurs noms, leurs identités, leurs
vies. Seule compte maintenant la Folie, Reine du Bal. Elle force, elle incite,
elle convainc (pas sur de la terminaison...).
Elle crée, elle détruit. Elle esclavagise, elle libère. Mais aucun d'eux ne se
rend compte de sa présence, de son jeu, car seul les intéresse désormais que
l'amusement.
Plus rien.
Tel un miroir qui se brise, la scène s'est brisée. Les spectres s'en sont allés. Et demain,
comme chaque soir, inconscient de leur mort, ils vont se relever. La Décadence
va continuer.
Mais pour le moment...
Plus rien.



... début à retravailler absolument ! je sais que ce n'est pas facile mais ça fait pesant, lourd, un peu du genre "jour, nuit, jour, nuit, jour, nuit, jour..."
sinon quelques maladresses.


edit : sorry pour la présentation du texte, mais ca me fait ca une fois sur deux qd je passe de word au forum (si vous avez la réponse...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eija
Plume bien attrapée
Plume bien attrapée


Féminin
Nombre de messages : 127
Age : 30
Localisation : Au bout de la terre (Pen ar Bed, Finistère en français)
Loisirs : Lancelot, mon cheval
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Poète
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: Re: Spectres [nouvelle]   Mar 18 Nov - 19:16

L'idée est bonne , il y a quelque bonnes choses, mais effectivement beaucoup de maladresses qui gâchent ton texte.
Attention à la conjugaison, tu passe du présent à l'imparfait et vice versa.
Le début est lourd, et la scène oùle bal "dérape" est à retravailler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Spectres [nouvelle]   Mar 18 Nov - 21:27

J'aime bien, c'est bien écrit, mais je ne comprend pas trop pourquoi tu répète toujours: "Plus rien"? Et c'est vrai que le début est un peu lourd Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaina
Plume bien attrapée
Plume bien attrapée


Masculin
Nombre de messages : 170
Age : 27
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : écrivain
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: Spectres [nouvelle]   Mer 19 Nov - 18:29

Herbe Folle a écrit:
J'aime bien, c'est bien écrit, mais je ne comprend pas trop pourquoi tu répète toujours: "Plus rien"? Et c'est vrai que le début est un peu lourd Wink

humm.. d'après ce que j'ai compris c'est un peu le système du "jour, nuit, jour, nuit" un peu comme des flashs mais plus longs.. (je sais pas si j'ai été clair)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mooney
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2771
Age : 21
Localisation : En train de brûler du Musso devant l'Académie Française
Loisirs : Me perdre avec Leïla, interpréter les rêves des gens, deviner les pensées des passants que je croise dans la rue...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et Dessinateur
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: Spectres [nouvelle]   Mer 19 Nov - 18:46

Merci de vos commentaires et conseils.
En effet, c'était pour montrer les flashs entre la présence et la disparition des spectres, mais c'est vrai que c'est en effet très lourd. J'essaierai donc de trouver une nouvelle façon de mettre cela en place tout en étant plus léger.
J'arrangerai aussi le dérapage de la scène, selon le comm' d'eija.
En tout cas, merci de m'avoir permis de cerner ce qui n'allait pas.
Et pour la correction aussi, Jaina. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diane-a-lu.livejournal.com/
Herbe Folle
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1192
Age : 20
Localisation : Dans l'univers, sur un grain de poussière...
Loisirs : Cheval <3 Lire. Et écrire si possible.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain avec un soupçon de poète...
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: Spectres [nouvelle]   Mer 19 Nov - 21:15

De rien, si j'ai pu t'aider Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie D
Plume débutante


Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 31
Localisation : dans mon univers, ou en gironde
Loisirs : lire, écrire, chanter
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: Re: Spectres [nouvelle]   Mer 10 Déc - 21:15

C'est vrai que ton début est lourd à cause de cette répétition? Deux fois, ça peut aller, mais là c'est trop.
Sinon moi j'aime bien. Ca fait un peu enchanteur au début, et même si ça se dégrade, si ça devient la décadence, il y a un côté magique et charmant.
Voilà ce que j'en pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pacô
Bonne Plume
Bonne Plume


Masculin
Nombre de messages : 438
Age : 24
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : écrivain
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: Spectres [nouvelle]   Sam 13 Déc - 13:34

MoonD a écrit:

Spectres

Commence alors la danse, longue, presque pesante, d'il y a plusieurs siècles. (à reformuler)

La scène refait (encore ce verbe?) son apparition, comme si rien ne s'était passé, avec une musique toujours de plus en plus vive, de plus en plus fougueuse. Alors les hommes, posant leurs mains droites sur les corps de leurs compagnes, les font (beaucoup trop de faire à mon goût) tournoyer, faisant se soulever leurs robes. Les pas se font plus fougueux (on se répète), les jeux de séduction toujours plus ardents, les rires toujours plus nombreux et l'alcool toujours plus présent.


Les gens en profitent d'ailleurs. Tenter des expériences illicites, arracher sa vertu à une demoiselle et bien d'autres choses habituellement proscrites, qui, durant cette soirée -toujours exactement la même, mais s'en rendent-ils compte ?- ont lieu, à l'insu de tous, au beau milieu de cette foule de couples dansants. Alcool, drogues, folie... Tout cela emporte l'esprit de ces gens, de plus en plus brumeux, de plus en plus grisés, de plus en plus ivres. Ils dansent, ils dansent, sans restriction (oui, vu qu'il n'y en a pas Razz), sans harmonie, riant (invariable), chantonnant (même chose) sur cette mélodie jouée toujours plus vive.
Les robes volent. Les cavalières volent. La Folie vole. Plus personne de sensé en cet endroit (à reformuler je crois), mais uniquement des gens atteints de cette maladie parfois passagère, parfois éternelle. Ils en sont tous tellement atteints qu'ils en oublient leurs noms, leurs identités, leurs vies. Seule compte maintenant la Folie, Reine du Bal. Elle force, elle incite, elle convainc. Elle crée, elle détruit. Elle esclavagise (oh, un barbarisme! Ce mot est parfois utilisé, mais totalement faux!), elle libère. Mais aucun d'eux ne se rend compte de sa présence, de son jeu, car seul les intéresse désormais que l'amusement.
Plus rien.
Tel un miroir qui se brise, la scène s'est brisée (un peu lourd comme façon de dire non?). Les spectres s'en sont allés. Et demain, comme chaque soir, inconscient de leur mort, ils vont se relever. La Décadence va continuer.
Mais pour le moment...
Plus rien.

Je crains ne pas avoir tout suivi. Le style est assez correct, mais il y a un manque cruel d'explication ou même de mise sur la piste. J'ai bien quelques idées, mais là ce n'est même plus un petit suspens, c'est un vide assez conséquent. A revoir je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mooney
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2771
Age : 21
Localisation : En train de brûler du Musso devant l'Académie Française
Loisirs : Me perdre avec Leïla, interpréter les rêves des gens, deviner les pensées des passants que je croise dans la rue...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et Dessinateur
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: Spectres [nouvelle]   Sam 13 Déc - 14:26

Et si je mettais carrément à la poubelle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diane-a-lu.livejournal.com/
Pacô
Bonne Plume
Bonne Plume


Masculin
Nombre de messages : 438
Age : 24
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : écrivain
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: Spectres [nouvelle]   Sam 13 Déc - 15:32

On ne met jamais le fruit de ses écrits à la poubelle Wink. C'est un acte horrible. Au pire, on le met dans un coin, mais jamais à la poubelle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mooney
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2771
Age : 21
Localisation : En train de brûler du Musso devant l'Académie Française
Loisirs : Me perdre avec Leïla, interpréter les rêves des gens, deviner les pensées des passants que je croise dans la rue...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et Dessinateur
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: Spectres [nouvelle]   Sam 13 Déc - 16:08

Dans un feu, sinon... Au moins, il nous réchauffe. Razz

Je vais tout de même essayer de réfléchir à comment arranger ce torchon, cette horreur, cette litière pour chats, cette...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diane-a-lu.livejournal.com/
Nuit Farouche
Plume bien attrapée
Plume bien attrapée


Féminin
Nombre de messages : 132
Age : 20
Localisation : Je suis avec lui, Fourrure noire ... Storm .
Loisirs : Rêver, me battre ...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Dessinateur Ecrivain poète photographe
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: Spectres [nouvelle]   Lun 15 Déc - 19:24

... Merveille !

Moi J'aime beaucoup !
Même si, comme tout le monde, je trouve que le début est un peu lourd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlle-crazy-X3.skyrock.com/
piti-inconnue
Bonne Plume
Bonne Plume


Féminin
Nombre de messages : 268
Age : 25
Localisation : ici, par là, loin
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : photographe, Ecrivain
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Spectres [nouvelle]   Lun 15 Déc - 19:41

le tout début me plaît. sinon j'accroche pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wordslave.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Spectres [nouvelle]   Aujourd'hui à 0:48

Revenir en haut Aller en bas
 
Spectres [nouvelle]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouvelle position amoureuse
» Nouvelle chaîne: Max TV
» Nouvelle habillage pour TMC et 16/9
» La nouvelle voiture "Ratatouille" dans Disney's Stars'n'Cars
» Nouvelle série sur disney chanel ( sonny )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De l'encre dans les veines :: Ecrivains :: Les oeuvres :: Nouvelles-
Sauter vers: