De l'encre dans les veines

Une plume au bout des doigts, un monde derrière la tête...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 + La magie de Noël +

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liven d'Eleissen
Plume débutante


Féminin
Nombre de messages : 35
Age : 25
Localisation : Over the stars, in my dreams...
Loisirs : Lire et écrire, scoutisme
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: + La magie de Noël +   Lun 10 Nov - 20:27

Une nouvelle écrite pour une amie, en guise de cadeau de Noël, présentée ensuite à un concours d'écriture où elle n'a malheureusement pas été reçue...
Dites-moi ce que vous en pensez!
[j'accepte toutes les critiques positives et négatives alors n'hésitez pas!]

(c)Liven d'Eleissen
Merci de ne pas reproduire sans autorisation!

Chapitre 1

Je cours dans les rues sombres de la ville. Je cours pour sauver ma vie.
En cette nuit de Noël, j’avais espéré que mes adversaires auraient instauré une sorte de trêve. Mais non. La traque continue et ne s’achèvera que lorsque j’aurais quitté ce monde.
Derrière moi, les pas de mes poursuivants ne se rapprochent, ni ne s’éloignent. Je parviens seulement à les maintenir à distance mais pour combien de temps encore ? Je ne sais pas mais je ne me laisserai pas avoir.
Jamais.
Le bandeau rouge qui maintient mes cheveux en place glisse sur mon visage et je le redresse d’un geste sec.
Plus vite !
Inspirant profondément, les poumons douloureux, j’ignore le point de côté qui me déchire le flanc et remonte vers le centre-ville, vers les lumières qui illuminent les rues et les boulevards. Non que la clarté empêchera mes assaillants de commettre leur forfait mais je connais peu les quartiers des bas-fonds vers lesquels ils ont tenté de m’entraîner. Leur domaine, où se côtoient dans une même misère, bandes hors-la-loi et ivrognes, voleurs et meurtriers.
Soudain mon pied se prend dans un sac qui traîne et je roule au sol. Sans me soucier des égratignures qui brûlent mes bras et ma joue droite, je me relève d’un bond et reprend ma course. Hélas, cette chute a permis à mes poursuivants de se rapprocher. J’essaie d’accélérer car, si je suis prise, je peux dire adieu à la vie et j’ai la faiblesse d’y tenir. Bon sang, mais pourquoi me suis-je opposée à Ralf une fois de trop ? La dernière fois, déjà, sa correction m’avait laissée plus morte que vive et j’en porte encore les cicatrices. Mais pouvais-je le laisser vendre sa camelote de drogue à cet adolescent des beaux quartiers qui croit jouer au dur ? Non. Cela va à l’encontre de tous mes principes et je ne veux pas que la plus belle de toutes les fêtes soit gâchée à cause d’un seul. Je l’ai donc protégé, ce qui a conduit Ralf à prononcer l’ordre définitif. « Tuez-la ». Depuis, ses lieutenants, Alex et Kevin, me coursent. Mais qui me protégera à mon tour, moi, la pauvre petite orpheline qui court les rues en tâchant de survivre? Personne.
Allons, pas le temps de m’attarder sur ces considérations. Il me faut d’abord trouver un moyen d’échapper aux deux lascars qui me suivent. Je connais leur lâcheté, jamais ils ne renonceront à obéir à un ordre donné par leur chef. Les quelques passants attardés qui croisent ma route, cols remontés et mains dans les poches, n’essaient guère d’intervenir. Pressés de rejoindre leur famille, leurs amis, pour célébrer Noël ensemble, ils ne souhaitent pas se mêler à une querelle entre adolescents. Qui pourrait leur en vouloir ?
Je reprends courage. Je sais courir, j’ai encore de la réserve et je ne crains pas le froid, pourtant glacial, qui règne. Mes adversaires, plus lourds, s’essoufflent. J’ai peut-être une chance de m’en sortir.
C’est alors que je déboule sur la grande place de la ville. Il est tard à présent et chacun est rentré chez soi. Ne reste plus que l’immense sapin de Noël tout décoré et éclairé d’une multitude de bougies, si beau et pourtant si seul. J’ai passé la plupart de mes journées, ce mois-ci, à m’asseoir à son pied et à me remplir les yeux de ses promesses d’un Noël différent, pourvu qu’on le veuille. Mon geste de tout à l’heure qui me vaut cette course contre la mort a-t-il changé quelque chose ? Je l’espère. Mais mes conversations avec lui me manqueront. Pour moi, cet arbre a toujours eu quelque chose de différent. Je sais que cela peut paraître absurde mais il a toujours paru compatir à mes malheurs comme s’il pouvait me voir, m’entendre, me comprendre. Comme s’il avait un esprit que moi seule pouvais saisir.
Tout en courant, je déplore de ne pouvoir me blottir à nouveau entre ses branches encore vertes et je jette un regard de regret vers mon abri, disposant de trop peu d’avance pour m’y dissimuler. De toute façon, je n’aurais pas pu, il est déjà occupé.
Au bruit de nos courses, le garçon s’est redressé. D’où je suis, je peux voir qu’il est richement vêtu et que notre approche l’a effrayé. Un fugueur ? S’il peut faire ça le jour de Noël, c’est qu’il n’est pas très malin. Il nous considère curieusement, comprend la situation, se retourne vers le sapin.
« Merci de ton aide ! » pensé-je silencieusement.
Sans me moquer, pourtant. Je n’ai pas le droit de l’entraîner dans cette histoire.
Perdue dans mes pensées, j’aperçois une nouvelle ruelle sur la droite. Obscure comme elle l’est, elle m’offrira peut-être un refuge.
Non. C’est une impasse.
Je le comprends trop tard, et au moment où je fais demi-tour, ils sont déjà là. Au moins trois ans de plus que moi, plus de muscles que de cervelle, et une peur panique de leur chef. Tous ces éléments jouent contre moi. Ah, et ils ont aussi de longs couteaux à crans d’arrêt.
Je recule précipitamment vers le fond de l’impasse où s’élève un mur de quelque quatre mètres de haut. Pas de problème. Je prends mon élan, saute sur le tas d’immondices qui se trouve au bas du mur et tends les bras pour m’accrocher au rebord. Alors que je passe par-dessus, une main m’agrippe la cheville et me tire en arrière.
-Alors Manon, tu pensais nous échapper ? grogne l’un des garçons, Alex.
Je ne réponds pas. Solidement ceinturée par l’autre, je n’ai plus aucune chance de m’échapper.



Chapitre 2

Alors que je m’apprête à défendre chèrement ma vie, un appel retentit derrière nous. Nous nous figeons tous les trois. Un espoir soudain me fait relever la tête. S’agirait-il d’un policier qui patrouille, d’un homme qui, rentrant chez lui, a aperçu la scène et décidé d’intervenir ?
Pas du tout.
C’est le garçon de tout à l’heure.
Il se tient à l’entrée de la ruelle, les mains enfoncées dans les poches de son manteau doublé, les yeux flamboyants. Il est très beau, avec ses cheveux bruns et ses yeux verts foncés où brillent de petites lumières dorées.
-Allez-y, les gars, fait-il d’une voix froide. Tuez-la…
Je ne respire plus. Ce garçon est-il de mèche avec eux ? A voir leur surprise, il me semble que non. Mais pourquoi cet ordre ? Je ne le connais pas, ne l’ai jamais vu.
Il sort une main de sa poche. Je m’attends presque à voir une arme.
Pas vraiment. Il s’agit d’un appareil photo numérique.
-Seulement, ce petit joujou enregistrera toute la scène, reprend-il avec un sourire narquois. Toujours aussi motivés ?
Là, tout s’enchaîne très vite; d’un seul mouvement, mes deux poursuivants se ruent vers le garçon qui vient juste de ranger son appareil, comme s’il avait prévu la suite des évènements. A deux contre un, le combat est par trop inégal, d’autant plus que les deux tueurs sont armés et que mon défenseur n’a pas l’air de l’être.
Alors que je fais un pas en avant pour lui prêter main forte, la suite me laisse sans voix.
Le garçon évite souplement la première attaque. La deuxième n’a guère plus d’effets. L’adolescent semble danser tant il est vif. On dirait une flamme. Une flamme que rien ne peut éteindre et surtout pas ces deux balourds. Ses coups sont précis et douloureux, j’entends Alex et Kevin gémir en tentant de le plaquer au sol.
J’ai pourtant l’impression qu’il ne s’en sortira pas tout seul. Il faut que je l’aide, que je ne reste pas plantée là comme une cruche. Au moment où je m’élance, il me crie :
-Sauve toi, je les retiens !
Je me jette dans la bagarre.
-Non !
Alex se tourne vers moi, couteau dégainé. Le garçon fait un pas sur le côté, se place devant moi, tout en feintant du pied. Avec un cri de douleur, Alex lâche son couteau. Malheureusement, mon intervention imprévue a déstabilisé mon seul allié. Il aperçoit trop tard Kevin qui se rue sur lui. Les deux garçons roulent au sol et Alex se joint à la mêlée. Terrifiée, j’observe le garçon plier sous les assauts. Je n’ai plus la possibilité d’intervenir. M’enfuir ? Je resterai jusqu’au bout. Je me rappelle trop les conseils et les leçons tirés des après-midi passés au pied du sapin de Noël.
J’entends le garçon crier quelque chose que je ne saisis pas et, soudain, je le vois se relever. Il irradie une chaude lumière et Alex et Kevin reculent. L’adolescent paraît invincible, comme empli d’une force nouvelle.
Finalement, les deux grands garçons tournent les talons et s’enfuient, abandonnant leurs armes derrière eux. Le garçon les regarde courir en souriant puis se tourne vers moi. Son sourire s’élargit encore :
-Merci, souffle-t-il.
Et il s’effondre dans la neige, face contre terre.
Je cours m’agenouiller à ses côtés. Il est aussi pâle que la neige qui l’entoure et, malgré le froid, son front est brûlant. Affolée, je tente de le faire basculer sur le dos. Lorsque je passe une main sous son ventre, un liquide chaud me fait tressaillir et je retire brusquement mes doigts, qui apparaissent rouges d’un sang qui n’est pas le mien. J’achève de le retourner et étouffe une exclamation d’horreur. Le couteau d’un des adolescents, je ne sais lequel, a déchiré le manteau sur tout le côté droit, traversant les vêtements et laissant une large estafilade sur le flan du garçon. Je me souviens alors comment il s’est soudain effondré lorsque Kevin l’a projeté au sol. Nul doute que c’est à ce moment qu’il a été blessé. Mais comment a-t-il pu vaincre par la suite ?
Je ne sais que faire. Je n’ai rien pour appeler les secours, toutes les portes autour de moi sont closes. Sur la place, il n’y a personne d’autre que le sapin et il ne peut m’aider.
C’est alors que le garçon ouvre les yeux.


Chapitre 3

-Tu es vivant ! m’écrié-je avec soulagement.
-Bien sûr, fait-il d’une voix faible, mais plus pour très longtemps, si tu ne m’aides pas.
-Que dois-je faire ?
-Le sapin…Je dois l’atteindre…
-Quoi ? Tu veux bouger ? Non, reste là, je vais tâcher de trouver du secours.
-Je t’en prie…Manon…c’est moi…
Comment sait-il mon nom ? Décidément ce garçon est vraiment mystérieux ! Et cette volonté étrange de rejoindre un sapin…
Mais ses yeux verts me supplient et je ne me vois pas lui refuser ce qu’il demande après ce qu’il a fait pour moi.
-D’accord.
J’arrache une bande de mon pull et en entoure sa blessure pour tenter d’enrayer l’hémorragie. Il grimace, ne dit rien, se laisse faire. Je l’aide à se relever. Il tient à peine debout, c’est encore pire lorsqu’il tente de marcher. Il serre les dents, se crispe. Je le porte plus qu’à moitié, étonnée par sa légèreté.
-Je suis désolé…de t’imposer cela…mais c’est…vital…
Son débit haché, saccadé, rend les mots difficilement compréhensibles.
-Je comprends, euh…
Pieux mensonge. Je suis complètement perdue. A mon avis, il n’est pas dupe mais il se contente de finir ma phrase :
-Emmanuel.
Un nom prédestiné.
Nous atteignons la place. Le sapin est toujours là, illuminant les environs. Les boules reflètent la pâle lumière des guirlandes et l’étoile à son sommet clignote à toute allure. Je m’étonne.
Les boules scintillent d’habitude ainsi que l’étoile. Maintenant, c’est comme si, la nuit s’avançant, le sapin s’éteignait à mesure que Noël s’éloigne.
Absurde. Il n’est pas encore minuit.
Emmanuel faiblit soudain dans mes bras.
-Plus…de temps…
Je veux protester, il poursuit :
-Laisse-moi…cours…ne te…retourne…pas…
De nouveau, je veux m’interposer, un seul regard de ses yeux vert foncé m’arrête. Obéissant à regret, je le lâche. Il vacille, s’écroule sur un banc, le plus proche du sapin, se roule en boule.
Je recule de quelques pas.
-Va t’en !
Sa voix n’est plus qu’un murmure.
Alors, je tourne les talons et m’enfuis en pleurant, les larmes roulant sur mes joues, incapable de regarder derrière moi. « Je ne l’abandonne pas » pensé-je dans ma course aveugle, l’eau brouillant ma vue. « Dans trente secondes, je fais demi-tour ».
Je m’arrête. Je me suis éloignée de quelques rues, c’est déjà trop. Je retourne sur mes pas, reviens sur la place.
Vide. Il n’y a plus personne. Qu’un grand sapin qui a finalement retrouvé toutes ses illuminations, ce ne devait être qu’une baisse de tension. Je ne m’attarde pas sur ces détails.
Ce n’est pas possible. Il était là, il y a une minute, mourant. Maintenant, il a disparu.
Emmanuel. Emmanuel.

-EMMANUEL !!
Rien ne bouge aux alentours. Seul un chien aboie.
Le garçon semble s’être évaporé. Rien ne subsiste de lui à part la traînée de sang qu’il a laissée sur le banc. Je me laisse tomber à côté, anéantie.
Cette nuit de Noël qui avait plutôt commencé assez paisiblement est devenue une nuit d’horreur.
Pourquoi, songé-je, en m’adressant au sapin comme j’en avais l’habitude, pourquoi ?
Deux branches du sapin se dressent pour former un point d’interrogation. C’est sa manière à lui de me dire qu’il se pose également la question. Cela ne me surprend pas, cela fait un mois qu’il agit de cette manière à mon encontre. La magie de Noël…
J’aurais tant aimé le connaître davantage…
Les deux branches tressautent : il rit. Je n’ai pas le temps de me révolter contre cette désinvolture, une voix me hèle.
-Manon ?
Au son de la voix, je lève les yeux.
-Emmanuel !
Il a jailli de derrière l’arbre, guéri, le visage rayonnant, un large sourire aux lèvres. Même ses vêtements, rouge et vert, sont intacts.
Je reste tétanisée.
-Comment est-ce possible ? Tu…tu étais blessé…
Son sourire s’évanouit et il s’assoit à mes côtés, le regard fixé sur le sapin.
-C’est mon secret.
-Arrête ! Tu étais sur le point de mourir. Il a suffi que je t’amène ici pour…pour…
Je réalise brusquement une chose.
Emmanuel.
Ses yeux vert foncé, couleur épine de sapin.
Ses cheveux châtain, de la même nuance que l’écorce.
Ses vêtements aux traditionnelles couleurs de Noël.
Sa blessure et la brusque chute de luminosité de l’arbre.
Sa disparition et son retour soudain alors que de là où je suis, je peux voir tout le tour du pied de l’arbre, trop étroit pour cacher quelqu’un.
Emmanuel.
Qui se trouvait blotti au creux des branches de l’arbre de Noël.
Qui reprenait des forces à chaque fois que je pensais au sapin.
Qui a été guéri par la seule proximité de l’arbre.
Qui connaît mon nom.
Je me tourne vers lui et le dévisage.
-Tu…tu es…
Il hoche la tête, toujours silencieux.
A mon regard, il voit que j’ai compris la vérité et que, loin de la refuser, je l’accepte sans hésitation.
Il se lève, me tend la main. Ses yeux m’invitent à le suivre, renouvellent sa promesse.
Au loin, les cloches de l’église carillonnent. Il est minuit.
C’est Noël, la plus belle nuit de l’année.
Emmanuel recule vers le sapin et je le suis. Les paillettes de ses yeux verts s’illuminent et, autour de moi, tout disparaît dans une intense lumière d’or.

^^
Voili, voilou, des avis?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pl0pii
Bonne Plume
Bonne Plume


Féminin
Nombre de messages : 224
Age : 24
Localisation : Mmmh, bonne question.. devines ? x)
Loisirs : fiou ! .. J'en ai trop =)
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : écrivain et dessinateur
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Re: + La magie de Noël +   Lun 10 Nov - 20:45

Ce texte est vraiment magnifique... Personnellement j'ai beaucoup aimé ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuit Farouche
Plume bien attrapée
Plume bien attrapée


Féminin
Nombre de messages : 132
Age : 20
Localisation : Je suis avec lui, Fourrure noire ... Storm .
Loisirs : Rêver, me battre ...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Dessinateur Ecrivain poète photographe
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: + La magie de Noël +   Lun 10 Nov - 21:11

I LOVE THIS drunken
JE SUIS UNE FAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN !
OoO J'adore c'est trop booooow !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlle-crazy-X3.skyrock.com/
Jaina
Plume bien attrapée
Plume bien attrapée


Masculin
Nombre de messages : 170
Age : 27
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : écrivain
Date d'inscription : 22/10/2008

MessageSujet: Re: + La magie de Noël +   Lun 10 Nov - 21:29

rouge
= orthographe/grammaire


jaune/orange
= répétition


black
= synthaxe


bleu
= expression/style





Liven d'Eleissen a écrit:
Une nouvelle écrite pour une amie, en guise de cadeau de Noël, présentée ensuite à un concours d'écriture où elle n'a malheureusement pas été reçue...
Dites-moi ce que vous en pensez!
[j'accepte toutes les critiques positives et négatives alors n'hésitez pas!]

(c)Liven d'Eleissen
Merci de ne pas reproduire sans autorisation!

Chapitre 1

Je cours dans les rues sombres de la ville. Je cours pour sauver ma vie.
En cette nuit de Noël, j’avais espéré que mes adversaires auraient instauré une sorte de trêve. Mais non. La traque continue et ne s’achèvera que lorsque j’aurais quitté ce monde.
Derrière moi, les pas de mes poursuivants ne se rapprochent, ni ne s’éloignent. Je parviens seulement à les maintenir à distance mais pour combien de temps encore ? Je ne sais pas mais je ne me laisserai pas avoir.
Jamais.
(ca me gêne un peu cette phrase : ca reprend un peu trop la précédente mais en même temps il y a le "jamais"... essaye peut être de la reformuler ?)
Le bandeau rouge qui maintient mes cheveux en place glisse sur mon visage et je le redresse d’un geste sec.
Plus vite !
Inspirant profondément, les poumons douloureux, j’ignore le point de côté qui me déchire le flanc et remonte vers le centre-ville, vers les lumières qui illuminent les rues et les boulevards. Non que la clarté empêchera mes assaillants de commettre leur forfait mais je connais peu les quartiers des bas-fonds vers lesquels ils ont tenté de m’entraîner. Leur domaine, où se côtoient dans une même misère, bandes hors-la-loi et ivrognes, voleurs et meurtriers.
Soudain mon pied se prend dans un sac qui traîne et je roule au sol. Sans me soucier des égratignures qui brûlent mes bras et ma joue droite, je me relève d’un bond et reprend ma course. Hélas, cette chute a permis à mes poursuivants de se rapprocher. J’essaie d’accélérer car, si je suis prise, je peux dire adieu à la vie et j’ai la faiblesse d’y tenir. Bon sang, mais pourquoi me suis-je opposée à Ralf une fois de trop ? La dernière fois, déjà, sa correction m’avait laissée plus morte que vive et j’en porte encore les cicatrices. Mais pouvais-je le laisser vendre sa camelote de drogue à cet adolescent des beaux quartiers qui croit jouer au dur ? Non. Cela va à l’encontre de tous mes principes et je ne veux pas que la plus belle de toutes les fêtes soit gâchée à cause d’un seul. Je l’ai donc protégé, ce qui a conduit Ralf à prononcer l’ordre définitif. « Tuez-la ». Depuis, ses lieutenants, Alex et Kevin, me coursent. Mais qui me protégera à mon tour, moi, la pauvre petite orpheline qui court les rues en tâchant de survivre? Personne.
Allons, pas le temps de m’attarder sur ces considérations. Il me faut d’abord trouver un moyen d’échapper aux deux lascars qui me suivent. Je connais leur lâcheté, jamais ils ne renonceront à obéir à un ordre donné par leur chef. Les quelques passants attardés qui croisent ma route, cols remontés et mains dans les poches, n’essaient guère d’intervenir. Pressés de rejoindre leur famille, leurs amis, pour célébrer Noël ensemble, ils ne souhaitent pas se mêler à une querelle entre adolescents. Qui pourrait leur en vouloir ?
Je reprends courage. Je sais courir, j’ai encore de la réserve et je ne crains pas le froid, pourtant glacial, qui règne. Mes adversaires, plus lourds, s’essoufflent. J’ai peut-être une chance de m’en sortir.
C’est alors que je déboule sur la grande place de la ville. Il est tard à présent et chacun est rentré chez soi. Ne reste plus que l’immense sapin de Noël tout décoré et éclairé d’une multitude de bougies, si beau et pourtant si seul. J’ai passé la plupart de mes journées, ce mois-ci, à m’asseoir à son pied et à me remplir les yeux de ses promesses d’un Noël différent, pourvu qu’on le veuille. Mon geste de tout à l’heure qui me vaut cette course contre la mort a-t-il changé quelque chose ? Je l’espère. Mais mes conversations avec lui me manqueront. Pour moi, cet arbre a toujours eu quelque chose de différent. Je sais que cela peut paraître absurde mais il a toujours paru compatir à mes malheurs comme s’il pouvait me voir, m’entendre, me comprendre. Comme s’il avait un esprit que moi seule pouvais saisir.
Tout en courant, je déplore de ne pouvoir me blottir à nouveau entre ses branches encore vertes et je jette un regard de regret vers mon abri, disposant de trop peu d’avance pour m’y dissimuler. De toute façon, je n’aurais pas pu, il est déjà occupé.
Au bruit de nos courses, le garçon s’est redressé. D’où je suis, je peux voir qu’il est richement vêtu et que notre approche l’a effrayé. Un fugueur ? S’il peut faire ça le jour de Noël, c’est qu’il n’est pas très malin. (??) Il nous considère curieusement, comprend la situation, se retourne vers le sapin.
« Merci de ton aide ! » pensé-je silencieusement.
Sans me moquer, pourtant. Je n’ai pas le droit de l’entraîner dans cette histoire.
Perdue dans mes pensées, j’aperçois une nouvelle ruelle sur la droite. Obscure comme elle l’est, elle m’offrira peut-être un refuge.
Non. C’est une impasse.
Je le comprends trop tard, et au moment où je fais demi-tour, ils sont déjà là. Au moins trois ans de plus que moi, plus de muscles que de cervelle, et une peur panique de leur chef. Tous ces éléments jouent contre moi. Ah, et ils ont aussi de longs couteaux à crans d’arrêt.
Je recule précipitamment vers le fond de l’impasse où s’élève un mur de quelque quatre mètres de haut (un peu maladroit non ??). Pas de problème. Je prends mon élan, saute sur le tas d’immondices qui se trouve au bas du mur et tends les bras pour m’accrocher au rebord. Alors que je passe par-dessus, une main m’agrippe la cheville et me tire en arrière.
-Alors Manon, tu pensais nous échapper ? grogne l’un des garçons, Alex.
Je ne réponds pas. Solidement ceinturée par l’autre, je n’ai plus aucune chance de m’échapper.



Chapitre 2

Alors que je m’apprête à défendre chèrement ma vie, un appel retentit derrière nous. Nous nous figeons tous les trois. Un espoir soudain me fait relever la tête. S’agirait-il d’un policier qui patrouille, d’un homme qui, rentrant chez lui, a aperçu la scène et décidé d’intervenir ?
Pas du tout.
C’est le garçon de tout à l’heure.
Il se tient à l’entrée de la ruelle, les mains enfoncées dans les poches de son manteau doublé, les yeux flamboyants. Il est très beau, avec ses cheveux bruns et ses yeux verts foncés où brillent de petites lumières dorées.
-Allez-y, les gars, fait-il d’une voix froide. Tuez-la…
Je ne respire plus. Ce garçon est-il de mèche avec eux ? A voir leur surprise, il me semble que non. Mais pourquoi cet ordre ? Je ne le connais pas, ne l’ai jamais vu.
Il sort une main de sa poche. Je m’attends presque à voir une arme.
Pas vraiment. Il s’agit d’un appareil photo numérique.
-Seulement, ce petit joujou enregistrera toute la scène, reprend-il avec un sourire narquois. Toujours aussi motivés ?
Là, tout s’enchaîne très vite; d’un seul mouvement, mes deux poursuivants se ruent vers le garçon qui vient juste de ranger son appareil, comme s’il avait prévu la suite des évènements. A deux contre un, le combat est par trop inégal, d’autant plus que les deux tueurs sont armés et que mon défenseur n’a pas l’air de l’être.
Alors que je fais un pas en avant pour lui prêter main forte, la suite me laisse sans voix.
Le garçon évite souplement la première attaque. La deuxième n’a guère plus d’effets. L’adolescent semble danser tant il est vif. On dirait une flamme. Une flamme que rien ne peut éteindre et surtout pas ces deux balourds. Ses coups sont précis et douloureux, j’entends Alex et Kevin gémir en tentant de le plaquer au sol.
J’ai pourtant l’impression qu’il ne s’en sortira pas tout seul. Il faut que je l’aide, que je ne reste pas plantée là comme une cruche. Au moment où je m’élance, il me crie :
-Sauve toi, je les retiens !
Je me jette dans la bagarre.
-Non !
Alex se tourne vers moi, couteau dégainé. Le garçon fait un pas sur le côté, se place devant moi, tout en feintant du pied. Avec un cri de douleur, Alex lâche son couteau. Malheureusement, mon intervention imprévue a déstabilisé mon seul allié. Il aperçoit trop tard Kevin qui se rue sur lui. Les deux garçons roulent au sol et Alex se joint à la mêlée. Terrifiée, j’observe le garçon plier sous les assauts. Je n’ai plus la possibilité d’intervenir. M’enfuir ? Je resterai jusqu’au bout. Je me rappelle trop les conseils et les leçons tirés des après-midi passés au pied du sapin de Noël.
J’entends le garçon crier quelque chose que je ne saisis pas et, soudain, je le vois se relever. Il irradie une chaude lumière et Alex et Kevin reculent. L’adolescent paraît invincible, comme empli d’une force nouvelle.
Finalement, les deux grands garçons tournent les talons et s’enfuient, abandonnant leurs armes derrière eux. Le garçon les regarde courir en souriant puis se tourne vers moi. Son sourire s’élargit encore :
-Merci, souffle-t-il.
Et il s’effondre dans la neige, face contre terre.
Je cours m’agenouiller à ses côtés. Il est aussi pâle que la neige qui l’entoure et, malgré le froid, son front est brûlant. Affolée, je tente de le faire basculer sur le dos. Lorsque je passe une main sous son ventre, un liquide chaud me fait tressaillir et je retire brusquement mes doigts, qui apparaissent rouges d’un sang qui n’est pas le mien. J’achève de le retourner et étouffe une exclamation d’horreur. Le couteau d’un des adolescents, je ne sais lequel, a déchiré le manteau sur tout le côté droit, traversant les vêtements et laissant une large estafilade sur le flan du garçon. Je me souviens alors comment il s’est soudain effondré lorsque Kevin l’a projeté au sol. Nul doute que c’est à ce moment qu’il a été blessé. Mais comment a-t-il pu vaincre par la suite ?
Je ne sais que faire. Je n’ai rien pour appeler les secours, toutes les portes autour de moi sont closes. Sur la place, il n’y a personne d’autre que le sapin et il ne peut m’aider.
C’est alors que le garçon ouvre les yeux.


Chapitre 3

-Tu es vivant ! m’écrié-je avec soulagement.
-Bien sûr, fait-il d’une voix faible, mais plus pour très longtemps, si tu ne m’aides pas.
-Que dois-je faire ?
-Le sapin…Je dois l’atteindre…
-Quoi ? Tu veux bouger ? Non, reste là, je vais tâcher de trouver du secours.
-Je t’en prie…Manon…c’est moi…
Comment sait-il mon nom ? Décidément ce garçon est vraiment mystérieux ! Et cette volonté étrange de rejoindre un sapin…
Mais ses yeux verts me supplient et je ne me vois pas lui refuser ce qu’il demande après ce qu’il a fait pour moi.
-D’accord.
J’arrache une bande de mon pull et en entoure sa blessure pour tenter d’enrayer l’hémorragie. Il grimace, ne dit rien, se laisse faire. Je l’aide à se relever. Il tient à peine debout, c’est encore pire lorsqu’il tente de marcher. Il serre les dents, se crispe. Je le porte plus qu’à moitié, étonnée par sa légèreté.
-Je suis désolé…de t’imposer cela…mais c’est…vital…
Son débit haché, saccadé, rend les mots difficilement compréhensibles.
-Je comprends, euh…
Pieux mensonge. Je suis complètement perdue. A mon avis, il n’est pas dupe mais il se contente de finir ma phrase :
-Emmanuel.
Un nom prédestiné.
Nous atteignons la place. Le sapin est toujours là, illuminant les environs. Les boules reflètent la pâle lumière des guirlandes et l’étoile à son sommet clignote à toute allure. Je m’étonne.
Les boules scintillent d’habitude ainsi que l’étoile. Maintenant, c’est comme si, la nuit s’avançant, le sapin s’éteignait à mesure que Noël s’éloigne.
Absurde. Il n’est pas encore minuit.
Emmanuel faiblit soudain dans mes bras.
-Plus…de temps…
Je veux protester, il poursuit :
-Laisse-moi…cours…ne te…retourne…pas…
De nouveau, je veux m’interposer, un seul regard de ses yeux vert foncé m’arrête. Obéissant à regret, je le lâche. Il vacille, s’écroule sur un banc, le plus proche du sapin, se roule en boule.
Je recule de quelques pas.
-Va t’en !
Sa voix n’est plus qu’un murmure.
Alors, je tourne les talons et m’enfuis en pleurant, les larmes roulant sur mes joues, incapable de regarder derrière moi. « Je ne l’abandonne pas » pensé-je dans ma course aveugle, l’eau brouillant ma vue. « Dans trente secondes, je fais demi-tour ».
Je m’arrête. Je me suis éloignée de quelques rues, c’est déjà trop. Je retourne sur mes pas, reviens sur la place.
Vide. Il n’y a plus personne. Qu’un grand sapin qui a finalement retrouvé toutes ses illuminations, ce ne devait être qu’une baisse de tension. Je ne m’attarde pas sur ces détails.
Ce n’est pas possible. Il était là, il y a une minute, mourant. Maintenant, il a disparu.
Emmanuel. Emmanuel.

-EMMANUEL !!
Rien ne bouge aux alentours. Seul un chien aboie.
Le garçon semble s’être évaporé. Rien ne subsiste de lui à part la traînée de sang qu’il a laissée sur le banc. Je me laisse tomber à côté, anéantie.
Cette nuit de Noël qui avait plutôt commencé assez paisiblement est devenue une nuit d’horreur.
Pourquoi, songé-je, en m’adressant au sapin comme j’en avais l’habitude, pourquoi ?
Deux branches du sapin se dressent pour former un point d’interrogation. C’est sa manière à lui de me dire qu’il se pose également la question. Cela ne me surprend pas, cela fait un mois qu’il agit de cette manière à mon encontre. La magie de Noël…
J’aurais tant aimé le connaître davantage…
Les deux branches tressautent : il rit. Je n’ai pas le temps de me révolter contre cette désinvolture, une voix me hèle.
-Manon ?
Au son de la voix, je lève les yeux.
-Emmanuel !
Il a jailli de derrière l’arbre, guéri, le visage rayonnant, un large sourire aux lèvres. Même ses vêtements, rouge et vert, sont intacts.
Je reste tétanisée.
-Comment est-ce possible ? Tu…tu étais blessé…
Son sourire s’évanouit et il s’assoit à mes côtés, le regard fixé sur le sapin.
-C’est mon secret.
-Arrête ! Tu étais sur le point de mourir. Il a suffi que je t’amène ici pour…pour…
Je réalise brusquement une chose.
Emmanuel.
Ses yeux vert foncé, couleur épine de sapin.
Ses cheveux châtain, de la même nuance que l’écorce.
Ses vêtements aux traditionnelles couleurs de Noël.
Sa blessure et la brusque chute de luminosité de l’arbre.
Sa disparition et son retour soudain alors que de là où je suis, je peux voir tout le tour du pied de l’arbre, trop étroit pour cacher quelqu’un.
Emmanuel.
Qui se trouvait blotti au creux des branches de l’arbre de Noël.
Qui reprenait des forces à chaque fois que je pensais au sapin.
Qui a été guéri par la seule proximité de l’arbre.
Qui connaît mon nom.
Je me tourne vers lui et le dévisage.
-Tu…tu es…
Il hoche la tête, toujours silencieux.
A mon regard, il voit que j’ai compris la vérité et que, loin de la refuser, je l’accepte sans hésitation.
Il se lève, me tend la main. Ses yeux m’invitent à le suivre, renouvellent sa promesse.
Au loin, les cloches de l’église carillonnent. Il est minuit.
C’est Noël, la plus belle nuit de l’année.
Emmanuel recule vers le sapin et je le suis. Les paillettes de ses yeux verts s’illuminent et, autour de moi, tout disparaît dans une intense lumière d’or.

^^
Voili, voilou, des avis?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liven d'Eleissen
Plume débutante


Féminin
Nombre de messages : 35
Age : 25
Localisation : Over the stars, in my dreams...
Loisirs : Lire et écrire, scoutisme
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: + La magie de Noël +   Lun 10 Nov - 21:39

Merci pour la correction! Comme quoi on peut repasser plusieurs fois pour vérifier, il restera toujours des fautes^^ Je m'en vais corriger tout cela.

Et Nuit Farouche et pl0pii, contente de voir que vous appréciez! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alea
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1302
Age : 23
Localisation : Quelque part dans un autre univers...
Loisirs : Equitation, musique, lecture...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, poète et apprentie photographe ^^
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: + La magie de Noël +   Lun 10 Nov - 22:16

Wouaow !!!! J'ai adoré cette nouvelle !! Bien écrite, avec des détails... Idéal pour une nouvelle sur Noël... La fin est heureuse, joyeuse et féerique !! Bravo !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mon-univers-imaginaire.skyrock.com
Snoop
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 3496
Age : 22
Localisation : En train de m'arracher les cheveux en pensant à tous les livres qu'il faut que je lise/que je veux lire/dont je n'arrive pas à trouver le temps pour les lire.
Loisirs : Geeker, pour changer.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain.
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: + La magie de Noël +   Lun 10 Nov - 22:42

... Ouah... Captivée jusqu'à la fin... Magnifique, tout simplement... Magique...

J'adore.

_________________
"[...]
Le Tibre seul, qui vers la mer s'enfuit,

Reste de Rome. O mondaine inconstance !
Ce qui est ferme, est par le temps détruit,
Et ce qui fuit, au temps fait résistance."

Joachim du Bellay, Antiquités, III

Nana <3 Hachi forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
harfang
Plume bien attrapée
Plume bien attrapée


Masculin
Nombre de messages : 169
Age : 23
Localisation : Paris
Loisirs : écriture, Lecture
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : poète, écrivain
Date d'inscription : 10/11/2008

MessageSujet: Re: + La magie de Noël +   Mar 11 Nov - 10:13

Tu écris très bien...Même si j'exècre ce genre de cocagne.

Juste une remarque si tu me le permets. Ton dialogue du chapitre 3 est assez long et contient quelques remarques superflues. Tu aurais du limiter le style direct. Mais ce n'est que mon avis.

Je suis tout de même pinailleur. C'est un texte que j'apprécie fortement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harfang-des-neiges.skyrock.com/profil/
Nuit Farouche
Plume bien attrapée
Plume bien attrapée


Féminin
Nombre de messages : 132
Age : 20
Localisation : Je suis avec lui, Fourrure noire ... Storm .
Loisirs : Rêver, me battre ...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Dessinateur Ecrivain poète photographe
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: + La magie de Noël +   Mar 11 Nov - 14:30

Liven d'Eleissen a écrit:
Merci pour la correction! Comme quoi on peut repasser plusieurs fois pour vérifier, il restera toujours des fautes^^ Je m'en vais corriger tout cela.

Et Nuit Farouche et pl0pii, contente de voir que vous appréciez! Very Happy

Si j'apprécie ???
J'ADOOOOOOOOOOOOORE !!!!
drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mlle-crazy-X3.skyrock.com/
Lolilola
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 2464
Age : 18
Localisation : Dans l'impasse
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et poète
Date d'inscription : 09/01/2008

MessageSujet: Re: + La magie de Noël +   Mar 11 Nov - 16:29

J'aime beaucoup ce texte. Je ne lui trouve rien d'extraordinaire, mais il est très bien. Comme l'a dit Alea, la fin, heureuse et féérique, convient très bien à une nouvelle sur le thème de Noël. Mes textes ont souvent tendance à retomber comme un soufflet qu'on sort du four, à la fin. Pas les tiens. J'adore la chute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://november38.unblog.fr/
Nausicaa
Plume habituée
Plume habituée


Féminin
Nombre de messages : 691
Age : 20
Localisation : sur ma petite planète (astéroide B612,vous connaissez ?)
Loisirs : équitation , lecture et ordi
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain
Date d'inscription : 31/12/2007

MessageSujet: Re: + La magie de Noël +   Mar 11 Nov - 17:17

C'est une très très belle histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eija
Plume bien attrapée
Plume bien attrapée


Féminin
Nombre de messages : 127
Age : 30
Localisation : Au bout de la terre (Pen ar Bed, Finistère en français)
Loisirs : Lancelot, mon cheval
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Poète
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: Re: + La magie de Noël +   Mar 11 Nov - 17:21

J'aime beaucoup! Tu maintiens très bien le suspens, on est dedans jusqu'au bout, tes descriptions sont très imagées...
Sans doute des choses à corriger mais moi je me contente d'apprécier! Bravo!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luwlu69
Plume débutante


Féminin
Nombre de messages : 28
Age : 22
Localisation : encore derrière, l'autre virage
Loisirs : écrire lire écouter de la musique....
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : écrivain, photographe et poète
Date d'inscription : 15/03/2008

MessageSujet: Re: + La magie de Noël +   Dim 23 Nov - 19:52

J'adore I love you on rentre vraiment dans le texte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pacô
Bonne Plume
Bonne Plume


Masculin
Nombre de messages : 438
Age : 24
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : écrivain
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: + La magie de Noël +   Dim 23 Nov - 21:01

Tiens, un air de déjà vu Very Happy...
J'aime beaucoup, et je dirais juste, comme l'a déjà signaler un membre, que certains passages du dialogues du chapitre 3 sont à revoir Wink.
M'enfin, j'avais déjà fait toute une correction là-dessus ^^'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lwo
Plume bien attrapée
Plume bien attrapée


Féminin
Nombre de messages : 116
Age : 22
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain
Date d'inscription : 12/08/2008

MessageSujet: Re: + La magie de Noël +   Mer 26 Nov - 17:43

Un fin très surprenante, comme je les aime ! Par contre, j'aime moins le début : la jeune fille pleine de vie qui vit dans la rue et qui se fait poursuivre par des assassins bêtes et méchants, c'est un peu cliché.... Mais bon, le reste est super !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morganne
Bonne Plume
Bonne Plume


Féminin
Nombre de messages : 297
Age : 23
Localisation : perdue au milieu d'un ocean blanc dans un monde entre deux constellations
Loisirs : equitation et ecriture theatre chant lecture....
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : écrivain et poète
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: + La magie de Noël +   Sam 29 Nov - 0:10

je suis assez d'accord avec Lwo, mais sinon, j'aime beaucoup, de toute facon, c'est tres bien écrit, bravo!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: + La magie de Noël +   Aujourd'hui à 17:20

Revenir en haut Aller en bas
 
+ La magie de Noël +
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TOKANISA LISUSU MAGIE DE QUARTIER LATIN HUM EZALAKA SOMO N'ALBUM
» Happy Birthday Disneyland Paris : 18 Ans de Magie.
» démons tzeentch tactica magie???
» les contacts avec les morts 'la haute magie'
» Magie et corps à corps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De l'encre dans les veines :: Ecrivains :: Les oeuvres :: Nouvelles-
Sauter vers: