De l'encre dans les veines

Une plume au bout des doigts, un monde derrière la tête...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vengeance pour une Renaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sin'Alta
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1023
Age : 22
Localisation : « Ce qui rend la vanité des autres insupportable, c'est qu'elle blesse la nôtre. »
Loisirs : « Dieu est le seul être qui, pour régner, n'ait même pas besoin d'exister. »
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : « Sans abus, le pouvoir perd sa saveur. »
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Vengeance pour une Renaissance   Sam 21 Juin - 13:15

----------------------------

|+| W.e.l.c.o.m.e. I.n. M.y. S.t.r.a.n.g.e. W.o.r.l.d. |+|

----------------------------


Voici un texte que j'ai écris et qui me plait assez.
Il vient juste d'être finit et je m'excuse d'ailleurs pour les quelques fautes d'orthographes qui resteront.

Histoire : Le narrateur est une femme, battue par son mari mais qui en reste profondément amoureuse. Elle raconte s'être échappé puis l'a retrouvé et l'a tué, s'adressant directement à lui durant le récit.


----------------------------

|+| V.e.n.g.e.a.n.c.e. P.o.u.r. U.n.e. R.e.n.a.i.s.s.a.n.c.e. |+|

----------------------------


Un lourd silence naissant, je perces l'opaque obscurité de fumée parée de longues trainées brulantes. En ce jour béni des Dieux, j'oublies le sens de l'éternel combat, pour me plonger dans la haine. Lors d'une nuit hurlante, où les cris venait déchirer la toile du Monde, je fus projeté face à toi. J'espèrais ne jamais te revoir, ne jamais affronter mes démons intèrieurs aux griffes lacèrantes. Tu es ma faiblesse, une ombre rampante dans la lumière de ma joie, un voile au milieu de mes rires. Ton regard rubis, aux reflets haineux, se fixait sur moi, comme pour lire en moi, deviner mon sentiment pour toi. Souviens toi.

N'avais-tu jamais remarqué ma soumission d'esclave pour toi ? Oh si tu l'avais vu lors des jours injustes des Seigneurs du ciel, lassés de leurs jeux Olympiens. Tu savais que cette flamme brulante me consumait chaque jour, en de vains espoirs que ton regard s'adoucisse sur ma silouhette prostrée, en chienne galeuse que je suis, baignante dans ma honte. Corps et Ame, je me serais donné à ta volonté, à tes envies. L'ange des Enfer devait être en toi, lors de mes plaintes déchirantes pourtant silencieuses. Je pleurais. Pleurais sur mon amour. Pleurais sur mon coeur écorché. Pleurais sur ma haine grandissante, éclipsant ma douceur mourrante. Briser mes chaînes et m'éloigner de toi, avant de perdre mon dernier souffle de vie entre les bras de Gabriel.

Un instant pour te rencontrer, une journée pour t'aimer mais une éternité pour m'en délivrer.

Courir pour ne plus jamais te voir, courir pour échapper à ta colère, courir pour culpabiliser. Mon ombre glissante sur les marches, marquant mon empreinte sur un lieu de souffrance, je fuyais ta présence pour me retrouver, errante en pauvre, dans les rues d'une ville dont j'ignore les joies. Des nuits et des jours passaient, sans jamais atténuer ma douleur, extériorisée en de longues traînées saignantes sur mon dos, héritage de mon aveuglement pour toi. L'esprit torturé, je ne visais plus les hauts postes de l'économie du pays, je ne cherchais plus les honneurs et la reconnaissance, je n'aspirais plus au grandes responsabilités, mais seulement à t'oublier. Retrouver durant une lune, un sommeil purifié de ton aura brûlante, qui m'étouffais à petit feu malgrè ton absence auprès de moi.

Relever la tête, remonter la pente, sourire à qui veut le voir, tant d'illusions qui satisfaisaient les gens. Pauvre mirage d'une idiote rêveuse, croyant au prince charmant, il ne servait plus à rien d'y croire. Seulement à donner le change, aux yeux du Monde, préoccupé par son égo. Petite fille perdue dans trop de contes lus en étant enfant, qui apprit la dure loi : Souffrir pour comprendre.

A présent, je suis de nouveau face à toi. Malgrè ma tête haute, mon regard fier, mes jambes ne tremblant pas, je ne rêves plus que d'être loin d'ici, loin de toi...encore une fois. Je me suis détruite, détruite pour toi, batard de la Terre., Cette fois, même si je saigne intèrieurment et que les larmes noient mes joues, c'est moi qui dominerais de ma stature, ton corps allongé à mes pieds, éprouvant pour la première fois, une infime partie de ce que j'ai souffert en ta compagnie Rien n'égalera ma désillusion mais au moins, tu connaîtra la torture physique. Torture morale ? Allons. Tu n'aimes rien ni personne, tu ne ressens aucune affection. Inutile. Jamais tu ne sauras combien il fait mal d'avoir son coeur brisé et son rêve balayé d'un revers de main.

L'éclat argenté d'une lame dans ma main, allant se ficher dans ta poitrine, je peux reccueillir ton sang écarlate entre mes mains, comme tu l'a si souvent fait pour le mien. Je veux t'entendre hurler, je veux t'entendre m'implorer, je veux t'entendre prier pour ma clémence, je veux que tu sentes toute ma haine pour ton nom à travers cette lame de métal. Cries, cries pour que j'eus pitié de toi. Tu le fais. Tu cries. Mais il est trop tard, pour que ta plainte m'atteigne comme tu n'as jamais écouté les miennes. Pleure comme j'ai pleuré. Sens-tu cette peur qui te prends les trippes à présent ?

Dernier souffle de vie, qui s'échappe de ton corps, alors que tu meurs entre mes bras. Ma Vengeance. Une douce brise souffle à présent sur ma colère apaisée après s'être révoltée devant ta présence. Douceur nouvelle qui m'envahit, sentiment d'avoir enfin accomplit ce que je devais faire depuis une éternité. Mon armure de fer se fissure, pour laisser un léger sourire serein embellir mes lèvres. Ma Renaissance. Maintenant je pourrais t'oublier. Et même si je me fais emprisonner pour t'avoir tué, rien ne pourra entacher ma nouvelle paix. La prison ? J'y ais été durant de longues années ignorants. J'y suis toujours d'ailleurs, mais ton nuage de malheur s'est éclipsé pour me laisser profiter de mes premiers rayons de soleil.

Je me relève, ton corps restant à terre, ton sang souillant mes mains et mes vêtements. Je lève la tête vers les Cieux, remerciant les Seigneurs, les Dieux, de m'avoir permis d'aller jusqu'au bout de mon objectif. Grands Rois dans leurs toges blanches et leurs couronnes d'or, assez bons pour autoriser la vengeance d'une femme sale, pauvre, malade mais à la haine intacte pour celui qui lui a fait connaître le royaume de Lucifer avant l'heure de sa mort. Cette femme, c'est moi. Et maintenant, je pourrais regarder l'avenir, les yeux fermés. Peu importe ce qui m'arrivera, j'accueuillerai mon Destin, bras ouverts. Et quand il le faudra, je te retrouverai une nouvelle fois, mon coeur mort n'éprouvant plus rien à ta vue prochaine. J'oublierais...


----------------------------

|+| E.n.d. |+|

----------------------------


Dernière édition par Sin'Alta le Sam 21 Juin - 20:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alea
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1302
Age : 23
Localisation : Quelque part dans un autre univers...
Loisirs : Equitation, musique, lecture...
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, poète et apprentie photographe ^^
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Vengeance pour une Renaissance   Sam 21 Juin - 14:51

MA-GNI-FIQUE !!!!!!!!!!!!! C'est vraiment excellament bien écrit, avec de très belles tournures de phrases (je sais pas si ça se dit mais en gros, ça veut dire que tes phrases sont très bien écrite...^^), le thème est trop bien, on ressent les sentiments de la femme comme si c'était nous.... J'ADORE !!!!!!!!!!!!!!!! BRAVO !!!!!! Je n'aime juste pas trop cette phrase, au début " une critique au milieu de mes rires"... Je mettrais plutôt "un voile au milieu de mes rires" "une tâche..." Je sais pas ! A toi de voir !^^ Mais j'aime beaucoup !!!!^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mon-univers-imaginaire.skyrock.com
Sin'Alta
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1023
Age : 22
Localisation : « Ce qui rend la vanité des autres insupportable, c'est qu'elle blesse la nôtre. »
Loisirs : « Dieu est le seul être qui, pour régner, n'ait même pas besoin d'exister. »
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : « Sans abus, le pouvoir perd sa saveur. »
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: Vengeance pour une Renaissance   Sam 21 Juin - 15:59

Oui oui tournure de phrase ça se dit ^^

Merci beaucoup à toi je suis bien contente que ça te plaise =)

Pour cette petite phrase je vais la corriger comme ça se sera bon Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira
Plume habituée
Plume habituée


Féminin
Nombre de messages : 566
Age : 22
Localisation : Au milieu de mes rêves et des mes espoirs
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain et dessinateur
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: Vengeance pour une Renaissance   Sam 21 Juin - 18:22

Suberbe texte ! J'aime énormèment ! OUAWE !!!!!
Vraiment superbe, ton écriture est souple, bien rythmé, parfaite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sin'Alta
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1023
Age : 22
Localisation : « Ce qui rend la vanité des autres insupportable, c'est qu'elle blesse la nôtre. »
Loisirs : « Dieu est le seul être qui, pour régner, n'ait même pas besoin d'exister. »
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : « Sans abus, le pouvoir perd sa saveur. »
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: Vengeance pour une Renaissance   Sam 21 Juin - 19:01

Merci bien Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snoop
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 3496
Age : 22
Localisation : En train de m'arracher les cheveux en pensant à tous les livres qu'il faut que je lise/que je veux lire/dont je n'arrive pas à trouver le temps pour les lire.
Loisirs : Geeker, pour changer.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain.
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Vengeance pour une Renaissance   Sam 21 Juin - 19:06

C'est ... ouahhhh... j'trouve rien d'autre à dire... ta nouvelle est ... magnifique, sublime, superbe, tous ces mots sont bien trop faibes. C'est de l'art, du vrai, un chef-d'oeuvre. J'adore. Tout simplement.

_________________
"[...]
Le Tibre seul, qui vers la mer s'enfuit,

Reste de Rome. O mondaine inconstance !
Ce qui est ferme, est par le temps détruit,
Et ce qui fuit, au temps fait résistance."

Joachim du Bellay, Antiquités, III

Nana <3 Hachi forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sin'Alta
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1023
Age : 22
Localisation : « Ce qui rend la vanité des autres insupportable, c'est qu'elle blesse la nôtre. »
Loisirs : « Dieu est le seul être qui, pour régner, n'ait même pas besoin d'exister. »
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : « Sans abus, le pouvoir perd sa saveur. »
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: Vengeance pour une Renaissance   Sam 21 Juin - 19:24

Embarassed

Peut-être pas chef-d'oeuvre quand même What a Face

Merci beaucoup Snoop Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snoop
Star des Plumes
Star des Plumes


Féminin
Nombre de messages : 3496
Age : 22
Localisation : En train de m'arracher les cheveux en pensant à tous les livres qu'il faut que je lise/que je veux lire/dont je n'arrive pas à trouver le temps pour les lire.
Loisirs : Geeker, pour changer.
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain.
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Vengeance pour une Renaissance   Sam 21 Juin - 19:32

De rien. Et si, moi, je trouve ça bien mieux que les écrits de certains prétendus écrivains géniaux...

_________________
"[...]
Le Tibre seul, qui vers la mer s'enfuit,

Reste de Rome. O mondaine inconstance !
Ce qui est ferme, est par le temps détruit,
Et ce qui fuit, au temps fait résistance."

Joachim du Bellay, Antiquités, III

Nana <3 Hachi forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sin'Alta
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1023
Age : 22
Localisation : « Ce qui rend la vanité des autres insupportable, c'est qu'elle blesse la nôtre. »
Loisirs : « Dieu est le seul être qui, pour régner, n'ait même pas besoin d'exister. »
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : « Sans abus, le pouvoir perd sa saveur. »
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: Vengeance pour une Renaissance   Sam 21 Juin - 20:51

Very Happy Cool What a Face

Thanks =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lika
Excellente Plume
Excellente Plume


Féminin
Nombre de messages : 1956
Age : 24
Localisation : Paris V/XVIII <3
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, Photographe
Date d'inscription : 15/08/2007

MessageSujet: Re: Vengeance pour une Renaissance   Ven 27 Juin - 19:13

C'est magnifique !! Un bon rythme, de bonnes comparaisons, un style léger et envoûtant...dommage qu'il y ait certaines fautes d'ortho =P
je suis chiante mais je trouve ton texte vraiment sublime !! chapow ! cheers

_________________
Ne me demandez pas pourquoi j'écris, je vous dirai pourquoi je vis.

MA BOITE AUX LETTRES EST OUVERTE A TOUS LES ECRITS QUE VOUS VOULEZ FAIRE CORRIGER.
--> digitale-id@hotmail.fr
N'HESITEZ PAS !!



I.O'H. (L)

"Vous ne vivrez que de poésie et d'absconses mutations, d'illusions acidulées et de réalités dissoutes par la suie des grands boulevards."
© Paris Noir


*Connexion rare *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://photo-isard.skyrock.com
hiola
Plume habituée
Plume habituée


Féminin
Nombre de messages : 701
Age : 20
Localisation : Devant mon ordi =)
Loisirs : Musique musique et encore musique
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Ecrivain, dessinateur mais en grand manque d'inspiration
Date d'inscription : 03/08/2007

MessageSujet: Re: Vengeance pour une Renaissance   Ven 27 Juin - 21:43

Sin'Alta a écrit:

----------------------------

|+| V.e.n.g.e.a.n.c.e. P.o.u.r. U.n.e. R.e.n.a.i.s.s.a.n.c.e. |+|

----------------------------
[/size]

Un lourd silence naissant, je perce l'opaque obscuritée de fumée parée de longues trainées brulantes. En ce jour béni des Dieux, j'oublies le sens de l'éternel combat, pour me plonger dans la haine. Lors d'une nuit hurlante, où les cris venaient déchirer la toile du Monde, je fus projetée (je suis pas sûre) face à toi. J'espèrais ne jamais te revoir, ne jamais affronter mes démons intèrieurs aux griffes lacèrantes. Tu es ma faiblesse, une ombre rampante dans la lumière de ma joie, un voile au milieu de mes rires. Ton regard rubis, aux reflets haineux, se fixait sur moi, comme pour lire en moi, deviner mon sentiment pour toi. Souviens toi.

N'avais-tu jamais remarqué ma soumission d'esclave pour toi ? Oh, si tu l'avais vu lors des jours injustes des Seigneurs du ciel, lassés de leurs jeux Olympiens. Tu savais que cette flamme brulante me consumait chaque jour, en de vains espoirs que ton regard s'adoucisse sur ma silouhette prostrée, en chienne galeuse que je suis, baignante dans ma honte. Corps et Ame, je me serais donné à ta volonté, à tes envies. L'ange des Enfer devait être en toi, lors de mes plaintes déchirantes pourtant silencieuses. Je pleurais. Pleurais sur mon amour. Pleurais sur mon coeur écorché. Pleurais sur ma haine grandissante, éclipsant ma douceur mourrante. Briser mes chaînes et m'éloigner de toi, avant de perdre mon dernier souffle de vie entre les bras de Gabriel.

Un instant pour te rencontrer, une journée pour t'aimer mais une éternité pour m'en délivrer.

Courir pour ne plus jamais te voir, courir pour échapper à ta colère, courir pour culpabiliser. Mon ombre glissante sur les marches, marquant mon empreinte sur un lieu de souffrance, je fuyais ta présence pour me retrouver, errante en pauvre, dans les rues d'une ville dont j'ignore les joies. Des nuits et des jours passaient, sans jamais atténuer ma douleur, extériorisée en de longues traînées saignantes sur mon dos, héritage de mon aveuglement pour toi. L'esprit torturé, je ne visais plus les hauts postes de l'économie du pays, je ne cherchais plus les honneurs et la reconnaissance, je n'aspirais plus au grandes responsabilités, mais seulement à t'oublier. Retrouver durant une lune, un sommeil purifié de ton aura brûlante, qui m'étouffais à petit feu malgrè ton absence auprès de moi.

Relever la tête, remonter la pente, sourire à qui veut le voir, tant d'illusions qui satisfaisaient les gens. Pauvre mirage d'une idiote rêveuse, croyant au prince charmant, il ne servait plus à rien d'y croire. Seulement à donner le change, aux yeux du Monde, préoccupé par son égo. Petite fille perdue dans trop de contes lus en étant enfant, qui apprit la dure loi : Souffrir pour comprendre.

A présent, je suis de nouveau face à toi. Malgrè ma tête haute, mon regard fier, mes jambes ne tremblant pas, je ne rêves plus que d'être loin d'ici, loin de toi...encore une fois. Je me suis détruite, détruite pour toi, batard de la Terre., Cette fois, même si je saigne intèrieurment et que les larmes noient mes joues, c'est moi qui dominerais de ma stature, ton corps allongé à mes pieds, éprouvant pour la première fois, une infime partie de ce que j'ai souffert en ta compagnie Rien n'égalera ma désillusion mais au moins, tu connaîtra la torture physique. Torture morale ? Allons. Tu n'aimes rien ni personne, tu ne ressens aucune affection. Inutile. Jamais tu ne sauras combien il fait mal d'avoir son coeur brisé et son rêve balayé d'un revers de main.

L'éclat argenté d'une lame dans ma main, allant se ficher dans ta poitrine, je peux reccueillir ton sang écarlate entre mes mains, comme tu l'a si souvent fait pour le mien. Je veux t'entendre hurler, je veux t'entendre m'implorer, je veux t'entendre prier pour ma clémence, je veux que tu sentes toute ma haine pour ton nom à travers cette lame de métal. Cries, cries pour que j'eus pitié de toi. Tu le fais. Tu cries. Mais il est trop tard, pour que ta plainte m'atteigne comme tu n'as jamais écouté les miennes. Pleure comme j'ai pleuré. Sens-tu cette peur qui te prends les trippes à présent ?

Dernier souffle de vie, qui s'échappe de ton corps, alors que tu meurs entre mes bras. Ma Vengeance. Une douce brise souffle à présent sur ma colère apaisée après s'être révoltée devant ta présence. Douceur nouvelle qui m'envahit, sentiment d'avoir enfin accomplit ce que je devais faire depuis une éternité. Mon armure de fer se fissure, pour laisser un léger sourire serein embellir mes lèvres. Ma Renaissance. Maintenant je pourrais t'oublier. Et même si je me fais emprisonner pour t'avoir tué, rien ne pourra entacher ma nouvelle paix. La prison ? J'y ais été durant de longues années ignorants. J'y suis toujours d'ailleurs, mais ton nuage de malheur s'est éclipsé pour me laisser profiter de mes premiers rayons de soleil.

Je me relève, ton corps restant à terre, ton sang souillant mes mains et mes vêtements. Je lève la tête vers les Cieux, remerciant les Seigneurs, les Dieux, de m'avoir permis d'aller jusqu'au bout de mon objectif. Grands Rois dans leurs toges blanches et leurs couronnes d'or, assez bons pour autoriser la vengeance d'une femme sale, pauvre, malade mais à la haine intacte pour celui qui lui a fait connaître le royaume de Lucifer avant l'heure de sa mort. Cette femme, c'est moi. Et maintenant, je pourrais regarder l'avenir, les yeux fermés. Peu importe ce qui m'arrivera, j'accueuillerai mon Destin, bras ouverts. Et quand il le faudra, je te retrouverai une nouvelle fois, mon coeur mort n'éprouvant plus rien à ta vue prochaine. J'oublierais...


----------------------------

|+| E.n.d. |+|

----------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sin'Alta
Plume confirmée
Plume confirmée


Féminin
Nombre de messages : 1023
Age : 22
Localisation : « Ce qui rend la vanité des autres insupportable, c'est qu'elle blesse la nôtre. »
Loisirs : « Dieu est le seul être qui, pour régner, n'ait même pas besoin d'exister. »
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : « Sans abus, le pouvoir perd sa saveur. »
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: Vengeance pour une Renaissance   Dim 29 Juin - 0:17

lika a écrit:
C'est magnifique !! Un bon rythme, de bonnes comparaisons, un style léger et envoûtant...dommage qu'il y ait certaines fautes d'ortho =P
je suis chiante mais je trouve ton texte vraiment sublime !! chapow ! cheers

Cool

Je sais je sais j'suis trow forte

xD

Merci bowcoup lika <3
Ah les fautes d'orthos toujours moi ça Razz
Heureuse que ça t'ais plus autant <3

Merci pour la correction hiola Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LN
Plume habituée
Plume habituée


Féminin
Nombre de messages : 528
Age : 23
Catégorie (Ecrivain,Poète,Dessinateur,Photographe) : Et ta soeur, on la catégorise ?
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: Vengeance pour une Renaissance   Dim 29 Juin - 11:18

Ton style est trop précieux, trop lourd et très tarabiscoté. Je m'explique ; voici ton premier paragraphe :


Un lourd silence naissant, je perces l'opaque obscurité de fumée parée de longues trainées brulantes. En ce jour béni des Dieux, j'oublie le sens de l'éternel combat, pour me plonger dans la haine. Lors d'une nuit hurlante, où les cris venait déchirer la toile du Monde, je fus projeté face à toi. J'espérais ne jamais te revoir, ne jamais affronter mes démons intérieurs aux griffes lacérantes. Tu es ma faiblesse, une ombre rampante dans la lumière de ma joie, un voile au milieu de mes rires. Ton regard rubis, aux reflets haineux, se fixait sur moi, comme pour lire en moi, deviner mon sentiment pour toi. Souviens toi.

une phrase au hasard :

Ton regard rubis, aux reflets haineux, se fixait sur moi, comme pour lire en moi, deviner mon sentiment pour toi

On peut enlever la moitié des mots, c'est dégoulimant, c'est précieux, ce n'est pas assez sobre. Voici comment je l'aurais écrit :

Ton regard se fixait sur moi comme pour y lire.

et c'est pareil pour tout. Si j'applique le traitement à toute le paragraphe:

Lors de la nuit, je fus projeté face à toi. J'espérais ne jamais te revoir. Tu es ma faiblesse. Ton regard se fixait sur moi, comme pour y lire. Souviens toi.

C'est déjà beaucoup mieux.

Mon conseil du jour : ÉCRIVEZ AVEC DES... CISEAUX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vengeance pour une Renaissance   Aujourd'hui à 0:43

Revenir en haut Aller en bas
 
Vengeance pour une Renaissance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Evolution pour un CDD
» Conseil pour HDTV
» MAME COLLECTION POUR TOUS
» Quel boitier numérique pour vieux objectifs argentiques ?
» Quels réglages pour un paysage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De l'encre dans les veines :: Ecrivains :: Les oeuvres :: Nouvelles-
Sauter vers: